Les vins clairs 2011 du Club Trésors de Champagne

Un large tour d'horizon du vignoble champenois a eu lieu le 20 février 2012 à Epernay avec les vins clairs des membres du Club Trésors de la Champagne.

La dégustation annuelle des vins clairs (vins tranquilles avant la prise de mousse) des membres du Club Trésors de Champagne s’est déroulée dans la matinée du lundi 20 février 2012 dans les salons de réception du SGV.

Une manifestation qui permet aux membres du Club, à leurs invités et aux représentants de la presse spécialisée de dresser une forme de synthèse de la dernière vendange.

Vendange pas évidente

Cette année, la dégustation avait pout thème « le meilleur vin clair de sa cuverie». Les différents échantillons ont été dégustés à l’aveugle, puis commentés par les élaborateurs.

La présidente de l’association, Chantale Bara s’est félicitée de la diversité des exploitations représentées proposant une large gamme de vins à découvrir. «La vendange 2011 n’a pas été évidente pour la plupart des vignerons, néanmoins, certains pourront tout de même élaborer une cuvée Spécial Club.», a-t-elle précisé.

L’exercice a débuté par 8 échantillons de chardonnay, et c’est le champagne Hebrart qui a eu l’honneur d’ouvrir le bal par un vin de deux terroirs (Chouilly et Avize) passé sous fûts. Jean-Pierre Vazart a, quant à lui, présenté le résultat d’une parcelle grêlée qui a donc été naturellement limitée en terme de production. Des raisins parmi les plus mûrs de la vendange du vigneron de Chouilly.

Pour le champagne Pierre Gimonnet, ce fut une cuvée pour le futur millésime 2011 (40% Chouilly, 30% Cramant, 17% Cuis et 13% Oger). Le meilleur assemblage de l’année, mais il n’est pas prévu de réaliser une cuvée Spécial Club.

Beaucoup de puissance et des arômes de citron et de pamplemousse pour le vin clair d’Arnaud Margaine de Villers-Marmery, auquel succéda une sélection de 3 parcelles de vieilles vignes de Roland Champion.

Le champagne Nomine-renard avait joué la carte de la parité entre les terroirs de Villevenard et d’Etoges, alors que Bernard Launois proposa un assemblage Cramant-Mesnil.

Cépages anciens

Les organisateurs avaient gardé une singulière cuvée pour la fin de cette série, avec l’échantillon du champagne Grongnet, 60% chardonnay, 40% cépages anciens (arbanne, petit meslier, pinot blanc), le tout vinifié sous foudre sans fermentation malolactique. Une excellente base pour la cuvée Carpe Diem.

Des 7 échantillons majoritairement à base de pinot noir, outre l’assemblage pour la cuvée Angéline de chez J. Lassale, et celui de Gaston Chiquet du terroir de Dizy, provenant d’une parcelle enherbée et travaillée sous le rang, la surprise est venue de la maison Sanchez-Le Guedart (Cumières) qui a présenté une cuvée 100% pinot noir. La dernière née de ce producteur qui a travaillé avec une démarche Bio, sans pour autant avoir actuellement l’agrément.

Chantale Bara n’a pas été entièrement satisfaite de son vin clair qui manquait de longueur en bouche à son goût, et la famille Goutorbe s’est déclarée déçue par son échantillon, se promettant de revoir les choses rapidement.

Les cuvées 100% pinot noir des maisons Forget-Chemin et Rémy Massin se sont révélées prometteuses.

Dans la thématique pinot meunier, le 100% Cuisle de Cédric Moussé issu de 2 parcelles enherbées sur des sols pauvres a produit un bel effet sur les dégustateurs. Les échantillons des maisons Dumenil et Loriot-Pagel entreront dans l’élaboration du BSA. Enfin, la cuvée du Champagne Salmon (Chaumuzy) provenant de vignes de 30 à 35 ans à faible rendement a clôturé sous les meilleurs augure un tour d’horizon du vignoble riche en révélations.

Sur le même sujet