Rallye du Var : Victoire de Latvala

Jari-Matti Latvala a remporté le 57e Rallye du Var à Sainte-Maxime, venu avec l'équipe officielle Ford pour préparer le prochain Rallye Monte-Carlo.
8

Cette année encore, la dernière manche du championnat de France a accueilli un plateau exceptionnel avec Jari-Matti Latvala, Stéphane Sarrazin, Bryan Bouffier, Pierre Campana, Ott Tänak, Mathieu Arzeno, Manu Guigou, Cédric Robert, Romain Dumas, Dany Snobeck, Gilles Nantet, Daniel Elena en ouvreur, entre autres….

Retour sur ce week-end riche en émotions !

Latvala, l’homme de cette fin de saison

Après avoir remporté, le rallye de Grande-Bretagne en WRC, il y a 15 jours, le Finlandais s’impose pour la première fois sur asphalte en devançant, le Français Stéphane Sarrazin (Peugeot 307 WRC) à 49.1 sec, et le jeune Estonien Ott Tänak (Ford Fiesta) à 1 min 37.9 sec.

" J’avais de bonnes sensations tout au long du week-end" , a commenté Latvala. "Je suis très heureux de terminer et de gagner ce rallye. C’est la première fois que je gagne sur asphalte."

Ce test grandeur nature aura été très bénéfique pour le pilote officielle Ford, cela promet de belles choses pour 2012.

"Nous avons beaucoup appris. J’avais de bonnes sensations dans ces spéciales. C'est un très beau rallye pour préparer le Monte-Carlo. Les spéciales sont plus difficiles que ce que je pouvais le penser avant de venir ici."

Le Finlandais a eu tout de même fort à faire, jusqu’à l’arrivée à cette Maxime et à dû garder jusqu’au dernier moment sa concentration pour éviter toute erreur car il avait un adversaire de taille, le français Stéphane Sarrazin. Dès le début, il a montré qu’il ne lâcherait rien et qu’il se battrait jusqu’au bout pour la victoire. Ex-champion de France et pilote Subaru en WRC, il a fait jeu égal avec Latvala, jusqu’à qu’une crevaison et des problèmes d’embrayage lui fasse perdre des secondes précieuses.

"Le bilan est très positif" , a souligné Sarrazin. "Nous nous sommes battus tout au long du week-end avec Latvala. Si je n’avais pas eu un problème d’embrayage et une crevaison, j’aurai pu jouer la victoire. C’est plaisant de revenir en championnat de France et de se battre avec les Ford, surtout avec une voiture de 2004."

La troisième place s’est jouée entre l’Estonien Ott Tänak sur une Ford Fiesta et le Corse Pierre Campana sur une Mini Cooper. Un bras de fer a eu lieu pendant 3 jours, Campana a rivalisé avec les meilleurs en prenant la troisième place, mais au final c’est l’Estonien venu s’entraîner sur asphalte pour la suite de sa carrière qui remporte ce combat acharné.

"Le bilan est positif, on a fait progresser la voiture tout au long du week-end" , a noté le Corse. "C’était bien de se battre contre Latvala, Sarrazin et Tänak. On doit encore travailler nos réglages. Nous avons notamment souffert de l’usure des pneus dans la dernière spéciale. C’est un rallye magnifique. Je remercie le Team Drive-Pro et la FFSA pour m’avoir aidé à y participer."

Au volant de la Peugeot 207 S 2000, le Champion de France 2010, Bryan Bouffier se place à la cinquième place. Une très belle performance pour le Drômois qui a très largement dominé la catégorie S200 et à fait jeu égal avec les WRC, malgré une sortie de route dans le Col du Canadel, plus de peur que de mal.

« Le bilan est très positif. Nous avons fait des super temps. Nous avons eu un petit souci électrique. On ne pouvait pas être mieux placé au classement général. Je suis très content d’avoir quasiment le même niveau que Campana et Sarrazin. »

Le Top 5 du classement final :

  1. Latvala Y-M. - Antilla M. (Ford Fiesta WRC)
  2. Sarrazin S. – Renucci J-J. (Peugeot 307 WRC)
  3. Tänak O. – Sikk K. ( Ford Fiesta WRC)
  4. Campana P. – De Castelli S. (Mini JCW WRC)
  5. Bouffier B. – Panseri X. (Peugeot 207 S2000)

Gilles Nantet, Champion de France

Un week-end riche en rebondissements avec l’ultime épreuve du Championnat de France des Rallyes 2011. Tout était réuni, plateau digne des plus grands, décor magnifique et suspens étaient au rendez-vous.

Le titre s’est joué sur la toute dernière épreuve du Championnat. Dany Snobeck sur Citroën C4 a perdu tout espoir d’être champion dès la première spéciale, en faisant une sortie de route et en arrachant sa roue avant-gauche.

Gilles Nantet sur Porsche GT3 996 Cup a également été contraint à l’abandon. Toujours en course Eric Brunson sur Subaru Impreza WRC et Pierre Roché sur Peugeot 307 WRC devaient marquer encore beaucoup de points. Mais, malheureusement Brunson a été contraint lui aussi à l’abandon dimanche, à cause d’un problème de transmission dans la toute dernière spéciale.

Pierre Roché, 6e du classement final est revenu à égalité de points sur Gilles Nantet, mais celui-ci à dû céder le titre à Nantet selon les règles applicables en cas d’ex aequo.

« On s’attendait à être second confie Roché. Je plains franchement Eric mais il fallait être au bout du rallye. Je suis plutôt satisfait de mon week-end. Si je ne me trompe pas, on perd une seconde au kilomètre par rapport aux meilleurs pilotes des WRC. C’est plutôt satisfaisant. »

Gilles Nantet qui a réalisé de très bons résultats tout au long de l’année, peut-être fier de son titre de Champion de France.

« C’est fou ! Une chose est sûre : le bon dieu doit être Porschiste ! Ce fut un rallye de fou ! Je ne sais pas si j’ai eu de la chance. Je n’ai pas été bon sur les deux dernières courses avec de petites bêtises. Nous avons fait de belles choses depuis le début de l’année. C’est extraordinaire, une immense joie. »

Championnat de France des Rallyes Pilotes

1. Gilles Nantet : 85 points

2. Pierre Roché : 85 points

3. Eric Brunson : 81 points

4. Dany Snobeck : 74 points

5. Cédric Robert : 72 points

Du même auteur :

Loeb et Elena : un huitième sacre

Sur le même sujet