Peter Odemwingie : un talent qui s'impose

La petite merveille du football nigérian a maintenant grandi sans pour autant perdre ses rêves de prestige.
10 Jan

Peter Osaze Odemwingie n’est plus le petit poussin qui faisait sa prise d’arme historique lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en Tunisie en 2004 où il a été la grande révélation de l’édition. Il a été très tôt adopté par les fans des Super Eagles et même par les observateurs avertis du football africain qui n’ont pas tari d’éloges à son endroit. Sa lucidité, sa vision du jeu et son efficacité devant les buts ne laissent aucune défense adverse indifférente.

Auteur du 100ème but de la CAN

A la fois attaquant et milieu offensif, il était auteur d’un doublé face aux Bafana Bafana de l’Afrique du Sud en Tunis réalisé en l’espace de 2 minutes (81 et 83è mn). C’est la fine fleur du football nigérian qui joue les deux pieds comme un batteur avec ses deux baguettes, et règle sa vitesse moyenne et rapide comme on pousse sur les rythmes emballants. Droitier de nature, il inscrit ses quatre buts en championnat français du pied gauche. Ce qui témoigne de son registre technique assez impressionnant et qui justifie de sa capacité à hausser le ton d’un jeu. C’est d’ailleurs lui qui inscrivit l’historique 1000ème but de la CAN et la médaille aurait pu lui revenir de droit si une erreur technique n’avait pas été commise, l’attribuant maladroitement à « Jay-Jay » Okocha qui a joui de ce prestige en ses lieu et place.

Parcours de la star

Né le 15 juillet 1981 à Moscou d'une mère russe et d’un père nigérian, il est effilé du haut de ses 182 cm, porte bien ses 75 kgs et se reconnaît aisément par son teint clair. Il se prénomme en dehors de Peter, Osaze, un nom d’origine hébraïque (de l’hébreu) qui signifie « la grâce de Dieu ». C’est comblé de cette grâce qu’il séjourna tout petit durant cinq ans au Bénin avant de repartir en Russie pour finalement revenir au Nigeria à l’âge de 18 ans où il évolua au sein du Bendel Insurance en 2002-2003 avant de signer en Belgique à Anderlecht après la Coupe du monde de 2002. Là, il joua de tout son poids pour porter La Louvière en finale de coupe de Belgique après avoir inscrit un but en demi-finale face à Lommel. Il remporta ainsi la coupe de Belgique avec en prime une participation à la coupe de l’ UEFA en 2003-2004, compétition au cours de laquelle il s’est fait distinguer par son but marqué au premier tour contre le Benfica du Portugal malgré l’élimination précoce de son club.

Son intégration au sein de l’effectif des Super Eagles datait de 2002 où il prit part à un match amical contre l’Ecosse en avril de même qu’à un autre contre le Kenya un mois plus tard. Il s’entraîna avec la sélection nigériane au Mondial de 2002 Sud avant d’être retenu comme étant l’un des trois joueurs à la réserve. Malgré ses contacts avec les clubs européens tels Blackburn Rovers, Feyenoord et Schalke, il fut transféré de La Louvière au club français de Lille OSC où il a séjourné aux côtés du gardien sénégalais Tony Silva. Lors du mercato 2007, il quitta LOSC pour Lokomotiv Moscou pour un contrat de 7 millions d’euros avec 4 buts marqués sur 14 matchs livrés contribuant à classer le club à la 7ème place du championnat russe. Actuellement, il évolue dans la ligue anglaise où il monnaie ses talents à West Bromwich Albion suite à la signature d'un contrat de 3 millions d’euro et enregistre déjà à son compteur 6 buts à l'issue de 16 matchs livrés.

En dépit de l’émergence de la jeune génération de joueurs qui a fait forte impression lors de la coupe du monde junior aux Pays-Bas dont Isaac Promise, Okoronkwo, Taiwo Taye, Peter Osaze Odemwingie constitue une figure de proue dans le registre de la relève du football nigérian et ne cesse de forcer l’admiration même si la prestation des Super Eagles à la dernière CAN ainsi qu’au dernier mondial n’a pas été des plus convaincantes.

Sur le même sujet