La femelle qui mange ses petits ou le cannibalisme puerpéral

Votre chienne, chatte, lapine, souris, hamster... a tué un de ses petits ou toute sa portée ? Comprendre les causes de ce comportement pour mieux l'éviter.
2.7K

« Votre femelle vient d'avoir ses petits et vous pensez naturellement que tout va pour le mieux. Mais pourtant, il reste encore une étape à franchir pour la mère et ses petits. Cette étape, c'est celle de la survie.

La femelle est exténuée et ceci même si la parturition s'est bien passée. La lactation commence et c'est pour la femelle une grande dépense d'énergie supplémentaire.

Ses petits sont si fragiles qu'elle doit redoubler d'attention. Elle réalise les soins, les tient au chaud... Et pourtant cela ne suffit pas.

Un petit qui n'a plus la même odeur, une personne inconnue qui s'approche...

Elle abandonne ce petit qu'elle ne reconnaît plus et emmène les autres plus loin. Elle les cache, elle les protège. L'odeur revient, l'environnement change, un des maîtres vient voir les petits...

La femelle change une nouvelle fois ses petits de place. La dépense d'énergie devient trop grande pour elle. Elle n'en peut plus. Elle sait qu'elle n'aura plus la force de les changer de place.

Alors la femelle tue ses petits, mange leurs corps et récupère ainsi cette parcelle de vie pour pouvoir la donner à d'autres... »

C'est ce qu'on appelle le cannibalisme puerpéral. Ce comportement permet, dans des conditions stressantes ou de famine, de sauvegarder les femelles et donc de perpétuer l'espèce quand les conditions redeviendront meilleures.

Malheureusement, ce comportement est fréquemment observé chez nos animaux domestiques où les conditions sont rarement idéales pour les mères. Si elles ne souffrent pas de famine et n'ont rien à craindre des prédateurs, elles ont rarement le droit à des conditions rassurantes.

Quelques règles fondamentales pour le bien-être des mères :

  • Évitez de placer le « nid » dans une zone de passage, près de la télé ou de la radio. Choisissez un lieu un peu à l'écart, dans un coin calme. (Si vous pouvez, mettez à l'avance plusieurs « nids » dans des zones très différentes et laissez la femelle choisir.)
  • Un nid devra être constitué de matériaux sans danger pour les petits. Pour la plupart des espèces le mieux est d'avoir un nid composé de plusieurs morceaux de tissus (attention aux bouts de fils) avec une réserve accessible en permanence pour la femelle afin qu'elle remplace les morceaux sales par des morceaux propres. Ne remplacez jamais vous-même, votre odeur pourrait déranger la femelle.
  • Saluez toujours la mère en premier. Passez un moment avec elle avant de vous intéresser aux petits.
  • Les étrangers doivent se tenir à l'écart de la mère et des petits. Les changements d'environnement (déménagement, achat de jouets, nouvelle peinture, fêtes entre amis...) doivent être proscrits.
  • Les enfants doivent se montrer très prudents et n'aller voir la femelle qu'en présence d'un adulte. Les enfants ne devront pas toucher le petit, parler fort, crier ou déranger longtemps la femelle.
  • Ne permettez pas l'accès des autres animaux, y compris les congénères, à cette zone (sauf pour quelques espèces).

Merci pour le commentaire. ;)

Sur le même sujet