user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

Publié dans : Les articles Religions & Ésotérisme de Arielle KECH

PERSÉE ET BENVENUTO CELLINI

PERSÉE : le mythe. Histoire de la sculpture de Benvenuto CELLINI exposée à Florence, Piazza della Signoria, Loggia dei Lanzi

PERSÉE : la naissance d’un mythe

ACRISIOS, roi d’Argos -dans le Péloponnèse- avait appris d’un oracle qu’il serait un jour tué par son petit-fils.

Pour échapper à ce funeste augure, il fit ériger une tour d’airain dans laquelle il cloîtra sa fille unique DANAE. Mais métamorphosé en pluie d’or, ZEUS parvint à s’unir à elle et de cette rencontre naquit PERSÉE.

Alerté par les cris du nourrisson et fou de rage, ACRISIOS enferma mère et fils dans un coffre qu’il jeta à l’eau.

Après une longue dérive jusqu’à l’île de Sériphos, le coffre fut fortuitement découvert par un pécheur. Ses occupants furent sauvés.

Devenu adulte, Persée accepta du roi de l’île, POLYDECTES, la périlleuse mission de tuer GORGO, dite La Méduse. Monstre hybride, elle avait la réputation de pétrifier quiconque croisait son regard.

Disposant des sandales ailées d’HERMES, du bouclier miroitant d’ATHENA et du casque d’Hadès qui le rendait invisible, PERSÉE localisa la grotte des trois Gorgones et surprit la Méduse dans son sommeil. Il la décapita sans crier gare ! Du sang qui gicla à gros bouillons naquirent Pégase et son jumeau Chrysaor.

Persée prit Pégase pour monture. Son périple le mena jusqu’en Ethiopie, où il s’éprit d’ANDROMÈDE. Celle-ci, était destinée au monstre marin, pour racheter les propos outrageux de sa mère à l’égard des Néréïdes, jugées de moindre beauté.

Persée vola à son secours et l’épousa. « Un coeur digne d'aimer court à l'objet aimable, Sans penser au succès dont sa flamme est capable» Andromède (CORNEILLE).

De retour sur son île, sa mère DANAE lui révéla l’indicible. POLYDECTES avait profité de son absence pour abuser d’elle. La vengeance de Persée fut… pétrifiante !

A Larissa, cité où s’était réfugié son grand-père, Persée participa à des jeux funéraires. Là, son lancer de disque dévia de sa trajectoire et donna raison aux augures. Son grand-père mourut sur le coup.

Un sculpteur à Florence

La ville de Florence a vu naître, œuvrer et mourir Benvenuto CELLINI (nov. 1500 - Fév. 1571), Orfèvre, médailleur, sculpteur.

Son Persée, sculpture en bronze d’un peu plus de trois mètres de haut, surplombe la Piazza della Signoria.

Son commanditaire, COSME Ier, voulait par cette œuvre, asseoir la renommée des Médicis, vainqueurs des Républicains florentins. Tout un symbole !

Entre la technique de la cire, le coulage du bronze, représentant approximativement deux tonnes de métal, cinq années furent nécessaires pour parvenir à cette perfection sculpturale. Il en fallut plusieurs autres, au grand dam de COSME Ier, pour en assurer le transport, l’assemblage et les finitions, avant l’inauguration du 27 avril 1554.

Le socle sur lequel repose le corps décapité de la Méduse est orné de bas-reliefs restituant autant d’épisodes du mythe de Persée. Il contient également de petites alcôves au centre desquelles sont représentés DANAE et Persée enfant, Jupiter, Mercure, et Minerve.

Benvenuto CELLINI eut tout sacrifié pour parvenir à ses fins : sa maison, dont le toit de chaume avait brulé lors de la fusion du bronze ; son influent soutien, en la personne de COSME Ier, qui avait trépigné d’impatience pendant près de 9 ans avant de voir sa commande honorée, sa vie même ! Benvenuto CELLINI n’avait-il pas sauvé son œuvre au péril de sa vie ? C’est ce qu’on appelle l’Art pour l’Art !

Lorsque vos pas vos mèneront à Florence, n’omettez pas de célébrer cet artiste en écoutant les compositions éponymes que Jean-Baptiste LULLY et Hector BERLIOZ lui ont consacrée.

À propos de l'auteur

user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

J'essaie de créer une certaine alchimie entre mes recherches internet et
  • 14

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!