Comment connaître le bon moment pour investir en Bourse

Acheter une action au plus-bas et la vendre au plus-haut n'est pas aisé. Un indicateur vous permet toutefois d'y voir plus clair.

A tous ceux qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure boursière, ayez à l’esprit ces propos du célèbre investisseur américain Warren Buffet : « C’est lorsque tout le monde vend qu’il faut acheter et quand tout le monde achète qu’il faut vendre. »En effet, plus la demande pour une action est forte, plus son prix augmente. A l’inverse, lorsque les investisseurs vendent massivement et qu’aucun autre ne prend position sur le titre en question, le cours de ce dernier s’effondre.

Les professionnels de la finance à la peine

Le constat est sévère : moins d’un gérant de fonds sur deux parvient à enregistrer de meilleures performances que son indice de référence – par exemple, un fonds dédié aux grandes valeurs françaises tentera de faire mieux que l’évolution du CAC 40. Une piètre statistique qui prouve que les marchés boursiers sont difficiles à apprivoiser. Alors s’ils le sont pour des professionnels de la finance aguerris, que dire pour des investisseurs particuliers sans grande expérience !

Surveillez le VIX

Néanmoins, cela ne doit pas vous décourager d'investir en Bourse. Pour ce faire, appuyez-vous sur un indice américain qui vous aidera à mieux cerner la tendance sur les marchés et, ainsi, à déduire le moment optimal pour acheter ou vendre.

Librement consultable par chacun d’entre vous (Yahoo.finances, Bloomberg en accès gratuit…), le VIX (de l’anglais Volatility Index ) est surnommé l’« indice de la peur ». Pour faire simple, celui-ci prend en compte l’évolution des prix des titres cotés sur le S&P 500, l’homologue américain du CAC 40 français.

Dans les faits, le VIX entretient une relation inverse avec le S&P 500. Quand le premier grimpe, le second corrige, ce qui s’interprète comme une marque de défiance des investisseurs à l’égard des marchés. Dans ce cas, le cours des actions fléchit mécaniquement. Au contraire, lorsque ces mêmes investisseurs retrouvent confiance, les prix des actions remontent : le VIX retrouve donc ses points bas.

N’achetez pas maintenant

En bon investisseur, vous aurez donc compris que vous devez acheter quand le VIX est au plus-haut. En analysant ces trois dernières années, on constate que l’ « indice de la peur » a atteint son pic au début de la crise financière, le 20 novembre 2008 (80,86). Son plus récent point haut remonte au 20 mai dernier (45,79), en pleine crise des finances publiques grecques.

Depuis, le soufflet est sensiblement retombé. Aujourd’hui, le VIX tourne autour de 15,9, soit un niveau assez bas. Le timing n’est donc pas adéquat pour vous lancer en Bourse.

Sur le même sujet