Harry Potter : la boucle est bouclée

C'est le 13 Juillet qu'a pris fin la saga cinématographique du plus célèbre des sorciers.
16 Juil

Un goût de trop peu, sans doute...

Qui ne connaît pas Harry Potter ? Ce sorcier a rendu célèbres son auteure, JK Rowling, ainsi que son interprète, Daniel Radcliffe.

Les Reliques de la Mort - 1ère partie nous avait laissé une note amère au fond de la gorge, un goût de trop peu. Et visiblement, cette toute fin semble être à la hauteur de nos espérances.

Nous retrouvons donc nos trois amis, ainsi que tous les autres, autour du même combat : l'anéantissement de Voldemort.

L'ultime duel

Il est loin le temps de Harry Potter à l'école des sorciers .

Voldemort et Mangemorts tuent au grand jour et, des morts, il y en a à la pelle.

Poudlard devient une immense hécatombe au milieu de nulle part. On s'affronte, lance toutes sortes de sortilèges. Des soldats de pierre combattent des géants, le spectateur s'en délecte.

Harry a vraisemblablement mûri. Dans cet ultime volet, il devra faire face à un nombre effroyable de révélations le concernant lui et ses parents. Il est temps pour notre héros d'affronter définitivement Lord Voldemort, Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom.

La quête des Horcruxes se poursuit vaille que vaille. De Harry, Ron et Hermione, nul ne reculera. Neville le maladroit est de la partie, ainsi que beaucoup d'autres aperçus précédemment. Professeurs et élèves sont désormais du même bord. Une seule chose compte : vaincre Voldemort une bonne fois pour toutes.

Oubliez Poudlard tel que vous le connaissez. Les fidèles de Vous-savez-qui arrivent et sont bien décidé à tout mettre à feu et à sang.

Pour conclure

Le film, d'un aspect général, ne nous laisse pas en bout de course. Il oscille habilement entre action, humour et émotion, malgré certains passages prévisibles.

L'ensemble se veut rythmé et la bande-son donne la bonne note, soutenant ces scènes aux multiples duels.

Certains personnages prêtent à sourire par leurs répliques, tandis que les effets spéciaux, comme à leur habitude, restent criants de vérité.

Daniel Radcliffe se révélerait parfois presque inquiétant. Dommage de voir en lui un jeune homme plutôt que ce Harry si bien décrit par Rowling dans son dernier tome.

Seul bémol, ce "19 ans plus tard" qui ne semble pas très réaliste. Si l'on aurait pu penser que d'autres acteurs y interpréteraient peut-être Harry, Ron et tutti quanti , il n'en est rien. On a même un peu l'impression d'y retrouver ce même Harry victorieux de Voldemort.

Sur le même sujet