Les produits régionaux ont la cote chez les consommateurs

Qualité, proximité, développement de l'économie régionale sont autant d'arguments qui poussent les consommateurs à acheter des produits locaux.

De nouvelles tendances de consommation se dégagent. C’est un fait incontestable. Les supermarchés et hypermarchés, également surnommés «temples de la consommation» ne sont pas prêts de disparaître, il n’en demeure pas moins que les linéaires ont été modifiés. Une place prépondérante est accordée aux produits issus des exploitations et des entreprises locales. La grande distribution n’oublie plus désormais de signaler qu’elle suit la tendance. Des outils de balisage ont été développés dans cette optique. On ne saurait qu’apprécier les photographies des producteurs qui confèrent une touche de réalisme à ces simples outils de balisage. Donner du sens à l’acte d’achat passe par ce biais, plus véritablement cette possibilité offerte au consommateur-citoyen d’identifier la provenance du produit choisi et la personne à qui profitera l’achat.

Le lien entre le consommateur et le producteur rompu

Producteurs et consommateurs n’entretiennent plus des relations étroites. Avant de terminer sa course dans le bol du petit-déjeuner, le lait a parcouru un long chemin… Cette distance entre le consommateur et le producteur est devenue un frein. La faute en incombe en partie aux changements sociétaux. L’arrivée des surfaces commerciales a causé une véritable révolution… Plus besoin de jardiner pour disposer de fruits et légumes frais au moment voulu. Et ce quelque soit la saison. Mieux, uniformes et proposées en grandes quantités, ces matières premières lui permettent de cuisiner les mets qu’il préfère tout au long de l’année. Un système bien rôdé qui a ses limites…

Une agriculture de proximité plébiscitée

Inciter la clientèle à privilégier des produits de saison, c’est faire le choix de privilégier une agriculture de proximité. S’agirait-il d’un retour en arrière? Que nenni. Le fait est que le consommateur est à la recherche de sens dans son geste d’achat. Renouer le lien entre le consommateur et le producteur est donc bel et bien à envisager comme une opportunité. Faire le lien entre ces deux pôles, c’est à la fois offrir une réponse claire et argumentée au consommateur-citoyen de plus en plus soucieux de donner du sens à son geste d’achat et faire preuve d’une certaine sagesse... Satisfaire sa clientèle, c’est s’assurer de sa fidélité. Existe-t-il un meilleur moyen de pérenniser les emplois d’une zone géographique déterminée?

Des tendances favorables à l’économie régionale

D’autres enjeux se dessinent derrière la volonté de la grande distribution et des distributeurs de favoriser les produits locaux, il s’agit de maintenir ou de générer des emplois au niveau régional. Les marques collectives l’ont bien compris. Il s’agit de proposer au consommateur des produits issus d’une région, le logo aidant à identifier les produits agréés par la marque. Qualité, proximité et traçabilité sont des arguments forts qui séduisent la clientèle.

Des exemples significatifs

Désormais, le consommateur est véritablement au cœur des choix. Etudié, il l’est assurément. Surtout, on tient compte de son opinion. Certaines enseignes de la GMS ont recours à des faux consommateurs afin qu’ils donnent leur sentiment sur les rayons. Le consommateur est devenu un paramètre pesant significativement dans les décisions. Dans l’Avesnois, des distributeurs de lait ont été installés pour répondre à une nouvelle demande. Le fonctionnement est similaire au distributeur de fraises et de maroilles qui, en quelques mois, ont su conquérir le cœur des habitants.

Sur le même sujet