Quand la physique quantique explique le chamanisme

D'après Jacobo Grinberg-Zylberbaum, les chamans travaillent dans un espace de conscience que la physique quantique réussit à observer et à interpréter.
14

Neurophysiologiste de l’Université de Mexico, Jacobo Grinberg-Zylberbaum s’est spécialisé dans la recherche sur les relations entre l'esprit et la matière, en étudiant l’élément principal qui connecte les deux, le cerveau humain. Il s’est fait connaître pour ses investigations sur les capacités paranormales de certains yogis et de plusieurs chamanes, ainsi que pour celles qui traitent des communications télépathiques, et enfin pour son travail au sujet de l’exploration de la vision extra-oculaire infantile .

Une double appartenance

Jacobo Grinberg-Zylberbaum sut tirer l’avantage de ses deux richesses: celle du monde magique de sa culture, où les esprits, la religion et la guérison se fondent en un seul tout, et celle de sa formation scientifique moderne, qui interprète l’être humain comme un ensemble de mécanismes chimiques et physiologiques complexes.

Il disparut mystérieusement au cœur de la capitale du Mexique le 7 décembre 1994, victime de kidnapping avec sa femme, sa famille, ses collègues, et l’ensemble de ses connaissances restant sans nouvelle de lui jusqu’à la date d’aujourd’hui.

Lorsqu’un chercheur dérange

Antonio Muro San Martín fut le dernier journaliste qui eut l’opportunité de l’interviewer. L’entrevue s’effectua pour la revue Mas Allá - de la Ciencia- , publication de J.C. éditions S.A. de C.V., (pages 66-72), dont le comité de rédaction attendit deux ans et demi avant de faire paraître l’article, en espérant reprendre contact avec le scientifique afin de pouvoir expliquer au public les raisons de son absence soudaine.

Quinze ans plus tard, l’hypothèse "qu'on le fit disparaître" se fit populaire, autant pour ses proches que pour ses admirateurs, comme l'expose le Dr. Fernando Riveras Rojas dans son homage à l'occasion de l'ouverture d'un congrès scientifique espagnol , à Barcelone: "Pour quels intérets fallait-il taire et interrompre la carrière de ce pionnier, sur le point de partir en voyage au Tibet pour poursuivre ses recherches sur les potentialités du cerveau humain, qui mit en évidence l'existence des champs syntergiques et qui confirma scientifiquement l'existence de la télépathie?"

Le dernier lègue du génie

Grâce à cette entrevue ultime, principale source du présent article, le lègue du scientifique fut publié, dévoilant ses découvertes au sujet du contrôle et de l’influence de l’esprit sur la matière. D’après lui, le mental humain est en interaction avec une matrice ou un champ informatif, de type holographique, qui contient et enveloppe toute l’expérience consciente et inconsciente du sujet au contact du monde réel, en même temps qu’il englobe aussi toutes les données sur la matière tangible, dont il détermine la forme (d’où le terme de matrice). Il constitue l’intersection entre les deux espaces: la dimension mentale et l'univers concret, en articulant les informations propres à chacun.

Quand les grands esprits se rencontrent

Au niveau de cette plateforme conceptuelle, il n’y a pas de différence nette entre chaque objet, tous étant interconnectés entre eux de manière complexe. Notre cerveau, en tant qu'organe, est donc en contact avec cette interface, que l’auteur désigne par le terme de champ syntergique, tandis que d’autres le signalent comme un champ quantique (en physique), ou encore comme l’ordre impliqué, selon l'expression de David Böhm, appellations qui ont toutes à voir avec les champs morphogénétiques de Rupert Sheldrake et l’inconscient collectif archétypal de Carl Gustav Jung.

Comment le mental agit-il sur la matière

Un exemple simple est celui de la couleur, dont la perception et le concept ne sont pas les mêmes pour l’espèce humaine que pour les autres espèces animales. L'esprit humain crée, par exemple, la notion du rouge. Dans l’expérience quotidienne, le niveau de conscience moyen de tout un chacun ne permet pas de détecter que l’on élabore, psychiquement, un processus de coloration lorsque nous l'appliquons à un objet. Nous croyons au contraire qu'il surgit de ce dernier.

La magie et le pouvoir chamanique

Jacobo Grinberg-Zylberbaum consacra sa carrière aux recherches qu’il effectua dans son laboratoire, pour l’Université de Mexico, autant qu'à celles qu'il effectua sur le terrain. C’est ainsi qu’il accompagna et assista Pachita, une femme chaman qu’il rendit célèbre en témoignant l’avoir vue opérer quotidiennement de nombreux patients. Cette guérisseuse, selon ses dires, pouvait quitter les organes de ses malades au moyen d’un couteau, en les remplaçant par des organes sains, qu’elle faisait apparaître du néant par le simple pouvoir de son esprit. C'est du moins ce qu'en prétendit le neurophysiologiste. Les publications consacrées à Pachita faillirent coûter plus d’une fois sa carrière et sa réputation à son auteur. Il fut cependant reconnu comme étant un scientifique objectif et insoupçonnable de charlatanisme.

Quand la physique quantique explique le chamanisme

"Ce qui m’a toujours laissé stupéfait, au cours de toutes les études que j’ai pu effectuer sur les chamans du Mexique, c’est le fait que ces personnages extraordinaires semblent fonctionner dans une réalité qui ne possède pas d’intersection intermédiaire entre mental et matière. Il semble qu’ils vivent en union totale avec le champ syntergique que l’on peut observer en physique quantique", affirme Jacobo Grinberg-Zylberbaum.

En effet, le domaine de la physique quantique a prouvé que l’observateur modifie le comportement des molécules d’un corps par le seul fait de les contempler, ce qui revient à dire: le monde matériel prend forme et se donne à connaître en fonction de ce que le psychisme conçoit à son sujet.

Jacobo Grinberg-Zilberbaum en conclut qu’il n’y a apparemment aucun mécanisme médiateur entre ce qu'imaginent ces sorciers et la concrétisation immédiate de leurs visualisations. Ils vivent au-delà du réel tangible tel que nous le connaissons, leur niveau de conscience étant en connexion totale avec le processus créateur de l'ordre impliqué , dans lequel les objets et leurs concepts ne sont pas distincts, mais reliés. Ce qu'ils matérialisent ne sort pas du néant, mais passe du champ quantique au domaine physique, grâce au pouvoir de leur esprit qui élabore consciemment la forme et la couleur de ce que le reste des mortels ne pourra percevoir que comme produit fini.

Sur le même sujet