Freud et la naissance de la psychanalyse

Freud est né en 1856 et mort en 1939. On croit, à tort, qu'il inventa la psychanalyse à lui seul et fut le premier à parler d'inconscient.
5

La psychanalyse est fondée sur l’inconscient, elle cherche à avoir accès aux processus psychiques. L’inconscient se définit par ses manifestations. Il a des effets sur la conscience éveillée, les rêves, l’hypnose.

Freud et les «autres»

Freud était un neurologue autrichien, il avait pour obsession de soigner ses patient. Pour cela il utilisait l’hydrothérapie, l’électrothérapie, les massages, et les médicaments, encore très rares à l’époque. Il utilisait aussi la cocaïne (qui était alors à la mode) pour ses effets anti-douleur. Il se rendît cependant assez vite compte que l’on en devenait accro. Freud ne fût pas le premier à parler d’inconscient, c’est en fait le docteur allemand Hartmann. Par ailleurs, au début, il parlait de psycho-analyse, le terme de psychanalyse ne sera inventé qu’en 1896. Il l’inventa avec Joseph Breuer, dans les années 1880, qui l’utilisait avant lui, mais Freud s’en attribua la paternité complète. Breuer s’occupa du cas d’Anna O. de son vrai nom Bertha Pappenheim. Cette dernière était hystérique, et devant l’échec des méthodes traditionnelles pour tenter de la soigner, Breuer la fît parler. C’est-ce qu’on appela la «talking cure». On considère ainsi Anna O. comme la première psychanalysée. Freud chercha alors à comprendre pourquoi les gens étaient angoissés. Il utilisa pour cela l’hypnose, mais la aussi ce ne fût pas lui qui l’inventa, mais Hyppolite Bermein. Par ailleurs, tout le monde ne serait pas hypnotisable. En 1902, Freud réunît autour de lui une nouvelle génération de psychothérapeutes. Ce fût ce qu’on appela la Société psychologique du mercredi soir. Elle réunissait des médecins de Vienne, qui proposaient un concept chaque semaine, et devaient en débattre. Ainsi naquit la psychanalyse.

La théorie de la séduction

Quand Freud chercha à comprendre d’où venaient les angoisses des gens, il mît au point la théorie de la séduction. Ainsi, selon lui, tout le monde connaitrait un traumatisme sexuel dans sa petite enfance, subit ou vu. L’enfant le refoulerait, et se ferait un film à la place: le souvenir écran. Cependant, il y a des symptômes, car l’inconscient sait bien que ce souvenir n’est pas vrai. Freud fait donc parler ses patient sous hypnose, pour retrouver le trauma initial. Cependant, il finît par renoncer à cette théorie, entre autres à cause de nombreux échecs. Pour exemple on peut citer le cas d’Emma Eckstein. Cette dernière était incapable de rentrer dans un magasin. Elle consulta Freud qui lui diagnostiqua donc un trauma psychologique, du à des abus sexuels dans son enfance. Cependant, l’ami de Freud, et chirurgien Fliess lui diagnostiqua lui une névrose nasale. Il l’opéra, ce qui se révéla être une véritable boucherie. Freud dissimula ce cas, jusqu’à sa redécouverte après sa mort.

La théorie du fantasme

Freud abandonna sa théorie, par ce que selon lui, les symptômes avaient des racines trop profondes. En 1897, il élabora donc sa seconde et dernière théorie: ce fût la naissance du complexe d’Œdipe. Œdipe qui tua son père et épousa sa mère. Au début, Freud hésita entre Œdipe et Hamlet. Ce dernier ne savait que faire pour venger son père. Pour élaborer sa théorie, Freud s’analysa lui-même: il s’était fâché avec son père, et avait éprouvé de l’attirance pour sa mère. Encore une fois, cela se passe dans l’enfance. Tout petit, on aurait tous une attirance pour le parent du sexe opposé, ce qui nous causerait de l’anxiété. Tant que l’enfant n’aurait pas vécu ça, il se sentirait tout puissant et immortel.

Ensuite, l’enfant se «castre» psychiquement: il se rend alors compte qu’il n’est pas tout puissant, qu’il ne peut pas faire tout ce qu’il veut, et qu’il mourra un jour. L’enfant acquiert ainsi une morale. Le complexe d’Œdipe se situerait aux alentours de 3 ans. En 1901, avec le cas de Dora (de son vrai nom Ida Barra, la plus célèbre des cinq psychanalysées avec la théorie oedipienne), on se rend compte que le complexe d’Œdipe peut se produire avec une personne du même sexe. Dora était hystérique. Son père avait une aventure avec la femme d’un ami. Cet ami tenta donc de séduire Dora, celle-ci le gifla alors. Freud diagnostiqua qu’elle éprouvait des sentiments pour son père, puis pour l‘ami de son père, et enfin pour lui même. Par la suite, bien des années plus tard, après la mort de Freud, Dora révéla qu’elle avait en réalité eu des sentiments pour l’amante de son père…

La fin

Freud fût atteint d’un cancer de la mâchoire pendant seize ans. Il subît pour cela trente trois opérations. On lui fît une ablation de la mâchoire et d’une partie du palais. Un maréchal ferrant lui fît une prothèse, qui fût surnommée le «monstre». Malgré son énorme souffrance, Freud continua à travailler jusqu’à la fin. Enfin le 23 septembre, son médecin lui donna une dose mortelle de morphine, à sa propre demande, et avec l’accord de sa fille Anna.

Sur le même sujet