Hercule: le plus grand héros de la mythologie gréco-romaine

Qu'est-ce qui fonde la légende d'Hercule, héros intemporel?
11

Hercule, de son nom grec Héraklès, utilisait sa force surhumaine et son esprit pour surmonter ses épreuves. Ses attributs étaient sa massue, sa peau de lion, et son arc. Il était extrêmement populaire auprès des Grecs de l‘Antiquité, qui croyaient réellement à leur mythologie, et la considérait comme leur passé. Comme les autres héros, des petits autels lui étaient dédiés, mais il en possédait plus que tous les autres. On le connait grâce à des auteurs comme Homère, Apollodore, Pausanias, ou encore Hérodote.

L’enfant de l’oracle

Hercule était le fils de Zeus, le dieu du ciel et roi des dieux. Celui-ci s’accoupla à la mortelle Alcmène. Pour cela, il prît l’apparence de son mari. Deux fils jumeaux naquirent: l’humain Iphiclès, et le demi dieu Hercule. Selon une prévision, seul un mortel pourrait venir à bout de la guerre prévue entre les dieux et les Géants. Zeus voulût donc engendrer un héros exceptionnel. Héra, la femme de Zeus et déesse du mariage, entre autres, poursuivît Hercule toute sa vie par jalousie.

Premiers «exploits»

Alors qu’il n’était qu’un bébé, Héra envoya deux serpents dans son berceau. Le petit Hercule les étrangla, tout simplement. Plus tard, à l’âge de dix-huit ans, il tua le lion de Cithéron, et porta désormais sa peau. Il combattît également le roi d’Orchomène, qui exigeait un lourd tribut des habitants de la ville de Thèbes. En récompense, les Thébains lui donnèrent une princesse en mariage, avec laquelle il eût trois fils. Or, un jour, Héra lui causa une crise de folie qui lui fit tuer toute sa famille. Il se rendît alors à l’oracle de Delphes, pour savoir ce qu’il devait faire afin d’expier ses fautes. La Pythie (prêtresse de Delphes), lui enjoignît de se mettre au service d’Eurysthée, le roi de Mycènes.

Les célèbres douze travaux d'Hercule

Eurysthée, qui craignait Hercule, chercha à se débarrasser de lui. Il lui donna alors douze travaux à accomplir. Hercule étrangla le lion de Némée. Avec son neveu Ioalos, il coupa les neuf têtes de l’Hydre de Lerne et enduisît ses flèches avec le sang mortel de l’Hydre. Il captura la biche sacrée de Cérynie. Il piégea le grand sanglier d’Erymanthe dans la neige. Il nettoya les écuries du roi Augias, en déviant le cours de deux fleuves voisins. Il tua les oiseaux carnivores de Stymphale. Il captura le taureau de la Crète. Il captura également les juments du roi de Thrace Diomède, elles aussi carnivores (et leur donna celui-ci en pâture). Il obtînt la ceinture de la reine des Amazones, Hippolyté. Il ramena les troupeaux de bœufs de Géryon (sur le chemin, il érigea les colonnes d’Hercule, situées sur le mont Calpé, actuellement Gibraltar; et le promontoire d’Abyla, au Maroc). Il tînt la voute céleste à la place du Titan Atlas, pendant que celui-ci cueillait les pommes d’or du jardin des Hespérides. Enfin, il ramena le chien tricéphale Cerbère, des Enfers. Ce ne fût qu’après avoir réussi toutes ces épreuves qu’il fût libéré du service d’Eurysthée.

Mort et résurrection

Hercule se remaria alors avec Déjanire. Un jour, il demanda au centaure Nessus de faire traverser un fleuve à son épouse. Or, arrivé sur la rive opposée, il tenta de la violer. Hercule tua le centaure. Avant de mourir, Nessus donna un philtre d’amour à Déjanire: mélange de sa propre semence et de son sang…Un autre jour, Hercule gagna un concours de tir à l’arc organisé par le roi Eurytos. En échange, ce dernier avait promis la main de sa fille. Or, il la refusa à Hercule. Le héros tua le roi et ses fils, et prît sa fille Iole comme concubine. Déjanire enduisît alors une tunique d’Hercule avec le philtre d’amour de Nessus; qui contenait du poison de l’Hydre de Lerne (Hercule avait tué le centaure avec une de ses flèches empoisonnées). Sa tunique le brûla, il s’arracha même des morceaux de sa propre peau. En apprenant cela; Déjanire se pendît. Hercule construisît un bûcher funéraire sur le mont Oeta. C’est alors qu’un coup de tonnerre (sans doute provoqué par son père Zeus) l’envoya sur le mont Olympe, et qu’il vécût désormais avec les dieux. Il se réconcilia même avec Héra, qui lui donna sa fille Hébé en mariage: le symbole de l’éternelle jeunesse.

  • Christopher W.Blackwell et alii, La Mythologie pour les nuls , First, 2007.

Sur le même sujet