user_images/34082_fr_chantal_du.jpg

C. DUMONT

Publié dans : Les articles Religions & Ésotérisme de C. Dumont

Pâques : coutumes, croyances et traditions anciennes en régions

Le jeudi saint marquera le triduum pascal, célébrant la Passion et la Résurrection de Jésus, chaque jour des festivités de l'ancien temps.

Le lundi de Pâques aura lieu le 21 avril 2014.

Pâques : une fête des plus importantes pour les chrétiens

Pâques est une fête qui représente pour les chrétiens un moment de joie après un moment d’infinie tristesse : après la mort de Jésus Christ, vint sa résurrection. Pâques marque le jour où Jésus Christ brisa la pierre de son tombeau et ressuscita.

C’est ainsi que pour ces festivités, les chrétiens se paraient de leurs plus beaux vêtements, qu’ils décoraient leur demeure de la plus agréable des façons pour marquer leur enthousiasme, leur foi. Les fêtes de Pâques marquent la réunion de la famille, de joyeux repas ; pour certains croyants cette fête est encore plus importante que Noël.

Pour l’heure, reculons dans le temps, pour comprendre les us et coutumes, les traditions, les croyances, le « folklore » des Pâques d’autrefois.

Les préparatifs de la semaine sainte dans la maison

Si la maison est décorée à Pâques, elle fait l’objet d’un grand nettoyage de fond en comble, un ménage de printemps où tout est frotté, changé avec du linge propre. Toutefois, autrefois, on ne lavait jamais le linge cette semaine là, ce qui pour les chrétiens aurait signifié « tuer de nouveau Jésus-Christ ».

Le dimanche des Rameaux (13 avril 2014), Pâques fleuries, dimanche des palmes

Ce jour rappelle l’entrée triomphante de Jésus-Christ dans Jérusalem. Il a lieu le dimanche précédant Pâques. Pour le dimanche des Rameaux, il était de coutume que chacun plante dans ses champs une branche de buis ou de laurier béni.

Pendant la procession des Rameaux, on regardait d’où venait le vent lorsque le curé mettait du buis à la croix pour savoir si les récoltes de blé, d’herbe, de pommes seraient fécondes.

Le jeudi-Saint (17 avril 2014)

En ce jeudi Saint, les anciens pratiquaient leur dévotion et chassaient le lièvre de Pâques.

Le vendredi-Saint (18 avril 2014)

Le vendredi avant Pâques était autrefois appelé le vendredi adoré en allusion à la cérémonie de l’adoration de la Croix. Selon saint Augustin, la fête a été instituée, comme celles de Pâques et de la Pentecôte par les apôtres. Ce vendredi là représente l’anniversaire des souffrances du Dieu des chrétiens. C’est pour eux, un jour de prières, de pénitence.

Ce jour là, l’après midi était consacré à la greffe du verger, aux semences, notamment la giroflée, qui si elle est semée ce jour là, serait double, selon les croyances d’autrefois.

En Périgord, ce jour là, on plaçait de la ferraille à portée du nid des couveuses, une tradition qui daterait des Gaulois.

Le matin du Vendredi Saint, les branches de buis bénies étaient détachées, puis fixées au dessus de la porte d’entrée, à l’intérieur de la maison, mais aussi des étables et des écuries. Si cela n’avait été fait le dimanche, les paysans allaient planter avant le déjeuner une branche dans chaque coin de leurs champs cultivés (en formant une croix). Ces bouquets de buis bénis (parfois de lauriers) avaient pour but de protéger la maison, les bêtes, les récoltes durant l’année.

Le samedi Saint d’avant Pâques (19 avril 2014)

En Normandie, dans la nuit du samedi-Saint au dimanche de Pâques, les chanteurs déambulaient dans les rues afin de célébrer la Passion et la résurrection de Jésus-Christ. A cette occasion, il recevait un Pachré sous forme de pièces ou d’œufs. Le Pachré était en quelque sorte une quête, une chasse aux œufs. Le sacristain et le maître d’école recevaient également le Pachré.

En certaines régions, on mettait les matelas à la fenêtre le samedi saint vers 10 h, pour en éloigner les punaises.

Le samedi saint, dans l’après midi on faisait cuire des œufs dans des eaux chargées de colorants naturels comme l’oignon ou les violettes, pour le pocage des enfants.

Le dimanche de Pâques (20 avril 2014), l’Omelette pascale

Il était appelé autrefois le saint dimanche, le dimanche de la résurrection, le grand jour, les grandes Pâques, Pâques communiant, ou encore Pâques charneux. Cette dernière appellation signifiait la marque de la fin du jeûne. Autrefois, on cassait les œufs le dimanche, pour préparer l’omelette pascale que l’on dégustait le lendemain matin ou pour le déjeuner.

Dans la région des Baux de Provence, la coutume voulait qu’en ce dimanche Saint, on consomme les œufs pondus le vendredi Saint.

Lundi de Pâques 21 avril 2014

En Dordogne, dans la région de Saint-Jean-de-Côle, se tenait une fontaine de l’Amour, au bas d’un rocher couvert de mousse nommé Pey-Merlier. En ce jour, chaque année, les jeunes gens se rendaient en ce lieu. C’était une cérémonie durant laquelle jeunes filles et jeunes garçons se rencontraient, dansaient et flirtaient. Selon les croyances d’alors, les mères pensaient que si leurs filles restaient sages ce jour là, elles le seraient alors le restant de leur vie.

En Normandie, les croyances liées aux sorciers et sorcières étaient omniprésentes. On les "voyait" souvent en bergers. Bien que selon les superstitions d’alors les sorciers étaient redoutables aux alentours de Noël, Pâques représentait une époque où les mauvais esprits se faisaient craindre des populations. Ainsi, le pain bénit de Pâques permettait de lutter contre les sorciers. L’eau bénite de Pâques permettait d’éloigner également les sorciers. Les gens conservaient cette eau bénite à cet effet.

Dans le Paris du XIe au XVIe siècle la fête des fous était célébrée, les jours de Noël de la Circoncision, des Rois et de Pâques. Lors de cette fête, on s’amusait à élire un pape, des archevêques et des évêques. C’était une fête où l’on se déguisait, de toutes les extravagances, qui fut plus tard interdite.

Ce jour là, où la viande revenait en abondance sur les tables des familles, les bouchers ornaient leur boutique de bêtes fraichement tuées, entourées de feuillage. Ces décorations marquaient à la fois la fin du Carême et le retour du printemps.

L’apiculteur, ou simplement celui qui élevait des abeilles, devait, selon les croyances anciennes, aller se confesser à l’église le jour de Pâques, puis revenir vers ses ruches, souffler à l’intérieur et en faire trois fois le tour. Cette petite cérémonie visait à multiplier les abeilles cette année là.

Dans l’Oise, les jeunes ménages mariés dans l’année devaient offrir un repas aux jeunes gens de leur village. La tradition voulait que le jeune marié fixe une brioche à un arbre. Le jeu voulait que les jeunes hommes tentent d’arracher la brioche en sautant. Le gagnant pouvait alors conduire au banquet la jeune mariée.

Dans de nombreuses maisons, le jour de Pâques, on préparait une omelette géante (dont les œufs avaient été cassés la veille, car il était défendu de casser les œufs le jour de Pâques). L’omelette pascale était dégustée par tous ceux qui s’étaient confessés le matin. Il est vrai qu’à Pâques, les plus pauvres quêtaient les œufs, les autres cuisinaient les œufs conservés pendant le carême. C’est pourquoi, les recettes aux œufs à Pâques sont si recherchées.

En Normandie on donnait aux meuniers des œufs de Pâques. Dans l’Yonne, c’était aux maréchaux et les forgerons que l’on offrait des œufs de Pâques peints.

Indépendamment des coutumes liées aux corporations professionnelles, dans tous les pays chrétiens, offrir des œufs pour Pâques est à la fois un porte bonheur et un honneur.

Enfin, sachez que l’ancien proverbe français « Faire ses Pâques avec les meuniers » parle de celui qui ne communie que le dernier jour du temps pascal. Cette image liée aux meuniers existait également en Belgique. En effet, le dimanche de la Quasimodo (dimanche après Pâques cette année le 7 avril 2013), est appelé le jour aux meuniers, en rapport au peu d’empressement de ces derniers à faire leur Pâques, attendant le dernier moment avant de se mettre en règle avec leur conscience.

A lire sur le thème de Pâques:


Idées de décoration pour Pâques, à faire soi-même (tutoriels en résumé de la vidéo) 

Décorations de Pâques : lapin et panier d'oeufs de Pâques en papier mâché (tutoriel en vidéo)

Des idées de décoration pour Pâques: Bricolage de Pâques à faire soi-même, arbre, couronne, bouquets, déco de table pour Pâques.

Idées de bricolage de paniers d'oeufs de Pâques: A faire soi-même avec des matériaux simples ou de récupération

Recettes faciles de biscuits de Pâques du monde: Nids de pâques, macarons, rubans italiens, cookies anglais colorés

Recette du simnel cake traditionnel de Pâques: Le célèbre gâteau anglais, original et authentique de la mi-carême

Recette de petites brioches épicées pour Pâques

Organiser une chasse aux œufs de Pâques

Des jeux pour les enfants à Pâques : courses et fabrication d'oeufs en chocolat, la chasse aux oeufs de Pâques, une pinata de Pâques

Sources :

Sébillot, Paul, Légendes et curiosités des métiers,1894.

Chesnel, Adolphe de, Coutumes, mythes et traditions des provinces de France, 1846.

Franklin, Alfred, La vie privée d'autrefois : arts et métiers, modes, moeurs, usages des Parisiens, du XIIe au XVIIIe siècle / d'après des documents originaux ou inédits, 1887-1902.

La Tradition : revue générale des contes, légendes, chants, usages, traditions et arts populaires / dir. Emile Blémont et Henry Carnoy, 1887

Société du folklore français, Revue de folklore français, 1930



À propos de l'auteur

user_images/34082_fr_chantal_du.jpg

C. DUMONT

Diplômée de l'enseignement supérieur.
  • 700

    Articles
  • 19

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!