Histoire et origine de la Saint-Valentin, la fête des amoureux

Saint patron des amants au Moyen-âge, Valentin signifie santé et vigueur. Voici son histoire et les coutumes et traditions de la Saint-Valentin en Europe
05 Fév
13

On retrouve la trace de plusieurs Saint-Valentin en Europe. Tout semble commencer à Rome, sous le régime de l'Empereur Claude II le Gothique, lorsque la grande réputation d'un prêtre, Valentin, fut porté à la connaissance de l'Empereur.

La rencontre fatale d'un prêtre faiseur de miracles, saint Valentin et d'un empereur

L'empereur Claude II prit en ombrage l'aura de vertu, de grande réputation du prêtre Valentin. Plutôt engageant, l'empereur lui proposa en quelque sorte d'oublier son Dieu, pour idolâtrer les dieux romains. Claude II, devant le refus de Valentin et les propos de ce dernier à propos de Jupiter et Mercure, l'accusa d'avoir blasphémé contre les dieux et contre les gouverneurs de la République.

Malgré tout, ils s'entretinrent longuement et l'empereur ne semblait plus aussi sûr de ses convictions, à tel point qu'il commençait à se laisser persuader. Lorsque Claude II en fit part à son entourage, le préfet Calpurnius s'interposa. L'empereur, craignant des troubles dans la ville, remit Valentin au préfet, qui le conduit immédiatement vers le juge Asterius. A ce dernier, le prêtre parla de Jésus Christ, la vraie lumière du monde.

Les miracles de saint Valentin

Le juge Asterius soumit le prêtre à une épreuve. Il déclara à Valentin qu'il croirait que Jésus Christ est la lumière et Dieu, à condition qu'il redonnât la vue à sa petite fille adoptive, aveugle depuis deux ans. C'est ainsi que Valentin mit sa main sur les yeux de la petite fille et fit cette prière: «Seigneur Jésus Christ, qui êtes la vraie lumière, éclairez votre servante». A l'instant de ces paroles, la petite recouvrit la vue. Il existe deux explications possibles qui relient saint Valentin à l'amour. En recouvrant la vue, la petite fille pouvait enfin profiter des joies de la vie et n'était plus isolée de l'amour. Ou encore en extrapolant, saint Valentin en rendant la vue, apportait aux jeunes filles la possibilité de voir celui qui demanderait leur main.

Reconnaissant, Asterieus brisa ses idoles, jeûna trois jours et fit délivrer tous les chrétiens qu'il détenait prisonniers. Il fit également baptiser toute sa famille, ce qui représentait quarante-six personnes. Saint Valentin fut à l'origine de plusieurs guérisons miraculeuses.

Saint Valentin, le martyr

Averti de l'affaire, l'empereur craignit une sédition dans Rome et fit torturer et mettre à mort tous ceux qui avaient été baptisés. Claude II fit emprisonner et torturer saint Valentin, pour le faire décapiter le 14 février 268 sur la voie Flaminienne. Deux églises, qui n'existent plus depuis, furent bâties à sa mémoire, une par le pape Jean 1er, l'autre par le pape Théodose. Saint Valentin apparaît dans le Sacramentaire de saint Grégoire, où il est nommé l'illustre Martyr.

Les différentes représentations symboliques de saint Valentin

En symbole de son martyre, saint Valentin est représenté avec une épée et une palme. D'autres figurations le montrent guérissant la fille du juge Asterius. C'est ainsi que cette guérison et la signification de son nom Valentin, santé et vigueur, en font le saint patron des fiancés. Tiré du latin valens tis , le mot valentin exprimerait la force de la santé et la jeunesse, nécessaires au mariage. Ce sont surtout les futurs mariés craignant d'être victimes de la peste, ou les individus sujets à l'épilepsie (voir dictons et proverbes de la Saint-Valentin ) et aux évanouissements qui se mettaient sous la protection du saint patron des fiancés.

Le 14 février, la Saint-Valentin sous le signe du soleil, du Carnaval et du noeud d'amour

Il se disait que dans certaines contrées, les oiseaux s'accouplaient à la Saint-Valentin. Les calendriers anciens marquaient d'un symbole les jours. Ainsi le 14 février était représenté par un soleil dans la main de saint Valentin ou par un gaufrier. En effet, à cette époque de l'année, généralement le soleil renaît, les fleurs éclosent et les oiseaux chantent. Quant au gaufrier, il annonçait le Carnaval à venir et ses réjouissances. Dans les calendriers-bâton (dits calendriers pour les illettrés) utilisés au XVIIe siècle, la Saint-Valentin était indiquée par un noeud d'amour.

Les différents Saint-Valentin, en Italie, en Espagne, en France en Belgique

Alors que le prêtre martyr saint Valentin était décapité en 268, à Terni (Italie), l'évêque martyr saint Valentin fut décapité sur l'ordre de Placide en 273... Ce dernier fut à l'origine de grands miracles, dont la guérison miraculeuse du fils de Craton, un athénien professeur d'éloquence grecque, bien connu à Terni. Il y eut donc deux saints Valentin sous le règne de Claude II.

A Toro, en Espagne, on fête le 14 février un autre saint Valentin, lui aussi évêque et martyr. Un nouveau saint Valentin martyr romain fut également découvert en Belgique, ses reliques étaient conservées à Hamay et Armentières.

Saint-Valentin au Moyen-Age

Au Moyen-Age, saint Valentin était le patron des amants. Il était, de fait, très présent dans la poésie amoureuse. La relation entre saint Valentin et l'amour proviendrait du jour de sa fête le 14 février, date à laquelle s'accouplent les oiseaux. Il était de coutume alors que les jeunes hommes choisissent une compagne à cette date. Au XVe siècle, la Saint-Valentin était davantage célébrée en Angleterre qu'en France. Traditionnellement, les jeunes gens transmettaient à leur Valentine des cartes poétiques, des fleurs ou de petits cadeaux. Ces présents apparaissaient mystérieux pour les Valentines, car ils étaient la plupart du temps anonymes.

La Saint-Valentin au XIVe siècle, les poésies de Charles 1er d'Orléans

Charles d'Orléans, dans son legs poétique, écrivit des rondeaux sur la fête de la Saint-Valentin, où il évoquait une cour d'amour. Il semble d'ailleurs attribuer (à tord) l'origine des Valentines à sa mère Valentine Visconti qui tenait à Milan une cour d'amour. Cette cour représentait en fait une coutume propre au jour de la Saint-Valentin. Hommes et femmes se réunissaient, un tirage au sort désignait un cavalier pour chaque dame. Il devait alors la servir pendant un an.

Difficile donc de cerner précisément l'origine de la Saint-Valentin. Néanmoins, on retrouve au détour des contrées des symboles identiques.

A lire: Coutumes, moeurs et traditions de la Saint-Valentin d'autrefois

Idées de bricolage & décoration de table pour la Saint-Valentin

Bons plans pour réussir votre Saint-Valentin

Recette d'huile de massage pour la Saint-Valentin

Idées recettes pour le menu de la Saint-Valentin

Recettes de cocktails aphrodisiaques

Sources:

Mgr Paul Guérin, Les petits Bollandistes : vies des saints. T. II, Du 27 janvier au 23 février / d'après les Bollandistes, le père Giry, Surius..., 1876

M. l'abbé de Laporte, M. l'abbé de Fontenai et Domairon, Le voyageur françois, ou La connoissance de l'ancien et du nouveau monde. T. 19, Vincent, Paris, 1765-1795

Diez, Friedrich Christian, Essai sur les cours d'amour, par Frédéric Diez. Traduit de l'allemand et annoté par le baron Ferdinand Du Roisin, J. Labitte (Paris), 1842


Sur le même sujet