Peinture contemporaine: Nelly Triggiani, une artiste insolite

L'artiste-peintre milanaise Nelly Triggiani nous régale de ses portraits de femmes inspirés par son long séjour à Phuket en Thaïlande. Rencontre.

Établie aujourd’hui dans un quartier cossu du centre historique de Milan à quelques pas de la Basilique Sant’Ambrogio , l’artiste-peintre italienne Nelly Triggiani a longtemps vécu sur l’île de Phuket en Thaïlande , une expérience qui a profondément bouleversé sa vie et son art. Rentrée dans son pays natal voici quelques années au décès de son mari, elle a continué son travail avec acharnement, malgré la difficulté de percer dans un pays où il ne fait pas toujours bon être artiste, tant les moyens dévolus à la culture sont éparpillés et réduits. Ce manque de reconnaissance ne la décourage nullement car peindre est pour elle une nécessité vitale.

Un art qui fait l’éloge de la féminité au moyen de couleurs chatoyantes

En franchissant la porte de son appartement, le visiteur pénètre dans un univers étrangement hybride mariant classicisme sobre à l’italienne et exotisme fastueux. Dans le salon, une immense sculpture d’éléphant trône telle le gardien d’un temple. Chaque pièce est jonchée de souvenirs et de trésors venus de Thaïlande, même la minuscule cuisine dont les placards blancs sont ornés de peintures florales de l’artiste. Des esquisses au pastel et au fusain et des peintures à l’huile aux couleurs chatoyantes ornent les murs de cette étonnante caverne d’Ali Baba. Des femmes. Partout des visages de femmes, des corps de femmes. Pensives, amoureuses, lascives, mélancoliques.

Pourquoi avoir choisi de consacrer autant de travail au portrait de femmes ?

"J’aime la peinture italienne du Quattrocento – J’aime les merveilleuses Madones des peintres italiens du XVe siècle: Masaccio , Piero della Francesca , Lippi , Botticelli et d’autres" explique Nelly Triggianni, une blonde fine à l’élégance sobre, "Je crois que les artistes de cette période ont su, mieux que les autres, exprimer dans les visages de femmes l’essence de leur personnalité : sérénité, mélancolie, émotion, piété, détermination… C’est de là qu’est née ma sensibilité à la représentation de mille visages de femme dans mes tableaux. La femme est au centre de l’Univers".

L’intensité des sensations découvertes en Thaïlande transpire dans ses toiles

Le tableau intitulé " Consolation" (illustration 1. ci-dessus) est très représentatif du style particulier de l’artiste, où des mains aux proportions souvent démesurées viennent souligner l’expression pétrie d’émotion des personnages, dans ce cas deux femmes thaïlandaises dont la mine triste se heurte aux coloris intenses des étoffes dont elles sont vêtues. Des couleurs qui rappellent les tissus soyeux rapportés de Thaïlande par l’artiste. "Avec ses atmosphères imprégnées de parfums intenses et de couleurs vibrantes, la Thaïlande est un pays qui vous fascine et vous interpelle. J’ai instantanément aimé ces lieux qui ont offert à mes toiles des lumières des plus transparentes et leurs couleurs incroyables : les jaunes, les rouges, les verts d’une nature intacte vous remplissent les yeux et le cœur de joie véritable". Le portrait de trois femmes repris ci-dessous (illustration 2.) constitue un excellent exemple des couleurs les plus franches auxquelles l’artiste a recours sans limites. Elle ajoute, "J’aime les femmes thaïlandaises que j’ai peintes par dizaines. Leur grâce et leur gentillesse, leur sourire, vous enrichissent intérieurement et vous prenez pleinement conscience de vivre dans un monde meilleur où l’amour pour les autres, la tolérance et la compassion sont encore des valeurs".

La justesse d’un trait simple suffit à communiquer une émotion vive. Un regard, une main posée, la courbure d’une nuque ou l’inclinaison d’un visage dégagent à eux seuls une expressivité intense. C’est le cas du portrait de femme avec enfant repris ci-dessous (illustration 3.) : le regard quasi implorant et la main englobant la petite tête traduisent avec force l’instinct maternel de protection, la tendresse infinie. De même, dans le portrait de deux personnages enlacés (illustration 4. ci-dessous), chaque détail renforce le sentiment de joie sereine qui émane de l’œuvre.

Ses favoris sont Modigliani, Picasso, Botero et Toulouse Lautrec

Lorsqu’on lui demande quels sont les peintres contemporains et du XXe siècle qu’elle préfère, Nelly Triggianni répond : "J’adore Modigliani avec ses traits essentiels et ses nus pleins de lumière. Chez Picasso , c’est sa période bleue que j’aime parce qu’elle dégage mélancolie et mystère. J’aime les esquisses de Toulouse Lautrec , qui sont un tourbillon de traits doux et vibrants. Et puis j’aime aussi Botero avec ses personnages opulents, placides et très rassurants".

En admirant ses œuvres, on peut déceler l’influence discrète des peintres qu’elle cite. On est étonné de ne pas l’entendre évoquer Gauguin auquel font aussi penser ses toiles. Mais Nelly Triggianni a su développer un style propre tout à fait accompli et original. Dans les tableaux et esquisses les plus récents, l’inspiration fournie par son vécu en Extrême Orient est généralement dominante, mais ses œuvres plus anciennes comme par exemple « Case di Roma 2 » (« Maisons de Rome 2 » - illustration 5. ci-dessous) ne manquent pas d’intérêt. Pour vous faire une meilleure idée de cette artiste attachante, une belle sélection de ses œuvres est proposée par ailleurs sur le site web Web Art Gallery que je vous recommande de visiter.De plus amples informations sur l’œuvre et le parcours de Nelly Triggiani peuvent être obtenues en écrivant directement à l’artiste (en italien, anglais, français,… ou en thaï) en cliquant ici .

CONT12

Sur le même sujet