Comment écrire un roman d'une façon différente?

Marie Laberge, une auteure québécoise qui a imaginé une autre façon de livrer son talent de romancière, soit par voix épistolaire.

Marie Laberge est une auteure québécoise qui se démarque encore une fois, mais ici par une nouvelle façon d'écrire un roman, soit par écrits épistolaires . Ses lecteurs peuvent, en effet, recevoir des lettres par la poste, moyennant un abonnement de quelques dollars. L’aventure a débuté en 2009 et son personnage principal, Martha, a écrit depuis, 26 lettres par année, adressées directement à chaque lecteur abonné.

Découvrir une autre façon d'aborder le roman

L'idée d'écrire à ses lecteurs sous forme de lettres pour permettre à son personnage Martha de se raconter et de raconter la vie de ses proches est tout à fait originale. Cette manière inusitée d'aborder le roman fait en sorte que nous, lecteurs, faisons partie intégrante, dès le départ, de la vie de Martha. Nous sommes d’emblée l’amie ou l'ami, la confidente ou le confident de Martha, cette femme que l’on découvre à mesure que ses lettres s’ouvrent dans nos mains, des lettres qui, d’autant plus, nous sont personnellement adressées.

Les lettres dévoilent la vie d'une femme arrivée à la soixantaine qui, un certain samedi soir, se retrouve, pour la première fois depuis 42 ans, seule dans son appartement. Mère de 3 enfants, le dernier vient de partir. Martha prend alors du recul et se promet maintenant de prendre le temps de nous écrire comme à une grande amie à qui elle accorde une totale confiance, pour se dire de façon honnête, spontanée, sans détour, parfois presque comme une adolescente, se compare-t-elle à quelques reprises. Nous sommes touchés personnellement par la confidentialité de ses propos et la transparence de ses états d’âme qui nous la rendent vulnérable en même temps que bien solide malgré les quelques travers de sa vie, ce qui nous laisse tout simplement, en bout de lecture, un goût de fraîcheur et de joie de vivre.

La vie est belle!

Marie Laberge réussit, par son écriture simple, concise, intimiste et anecdotique, à faire de nous des alliées ou des alliés de Martha, et ce, comme si c'était de longue date, et à vouloir l’être encore pour longtemps. Elle réussit aussi finalement à nous faire dire que la vie est belle telle qu’elle se présente, malgré ses revers au quotidien.

Recevoir et lire les lettres de Martha a le pouvoir de briser nos solitudes, de nous rapprocher de notre propre quotidien, de nous y réconcilier même. L’écrit épistolaire n’étant plus courant, il peut être agréable d’y renouer le temps de toutes ces lettres et de ressentir les effets bénéfiques de cette intimité si bien partagée.

Sa dernière correspondance sera écrite en décembre 2011. Vous pouvez encore vous abonner pour les années 2009, 2010 et 2011 si vous voulez goûter à cet effet de régénérescence.

Sur le même sujet