A Pont-Aven : "De Gauguin à Gromaire. La naissance d'un musée"

Avant sa fermeture pour 18 mois de travaux, le musée des beaux-arts de Pont-Aven présente jusqu'au 15 septembre 2012, une grande partie de sa collection.

Le musée des beaux-arts de Pont-Aven est inauguré le 29 juin 1985. Son objectif est de faire connaître la vie artistique du site, depuis les années 1860 et l’établissement d’artistes américains, jusqu’à la peinture bretonne du milieu du XXe siècle.

L’exposition "De Gauguin à Gromaire. La naissance d’un musée" est présentée avant les travaux prévus pour la construction d’un nouveau musée, avec une surface d’exposition doublée et de nouveaux services : ouverture en 2014. Cette exposition a également pour vocation de mettre à l’honneur un don d’une œuvre de Paul Gauguin par l’Association des amis du musée.

Gage de la qualité et du professionnalisme du travail effectué jusqu’à présent, le musée de Pont-Aven bénéficie aujourd’hui de l’appellation "Musée de France" décernée par le Ministère de la Culture.

Présentation de l’exposition

Le parcours débute par les œuvres des premiers peintres venus à Pont-Aven à partir de 1860, puis se poursuit avec les œuvres de Gauguin, Bernard, Sérusier et plus généralement de l’École de Pont-Aven. Enfin, les tableaux des artistes de la collection appartenant au XXe siècle sortent également des réserves, avec une section spéciale pour les années 1920-1930. L’artiste Gromaire clôture le parcours.

Une section est consacrée au projet architectural du musée. De grands panneaux présentent, de manière didactique et accessible, les équipes d’architectes retenues, l’histoire de l’annexe de l’hôtel Julia (actuel Hôtel de ville) et les plans du futur musée.

Pont-Aven, terre d’accueil des artistes

Pont-Aven est une terre d’accueil des artistes depuis la seconde moitié du XIXe siècle. A cette époque, la Bretagne devient une région très touristique. L’arrivée du chemin de fer joue un rôle majeur dans ce sens : en 1862, la ligne Paris-Quimper est inaugurée.

Les premiers artistes venus peindre à Pont-Aven sont les Américains. En effet, bien avant la première venue de Paul Gauguin, en 1886, Pont-Aven avait acquis une renommée internationale.

En 1860, peu d’écoles d’art existaient aux Etats-Unis. Aussi, la formation était parachevée par un voyage en Europe. Le pionnier est sans doute Robert Wylie dont le musée conserve un autoportrait. Cette première génération d’artistes, élèves de Gérôme, Bonnat ou bien encore Cabanel, est sensible à l’influence de Courbet.

Les artistes de l’école de Pont-Aven

Émile Bernard, élève à l’atelier Cormon, entreprend au printemps 1886 de découvrir la Bretagne. Il arrive à Pont-Aven à la fin de l’été et rencontre Paul Gauguin. Émile Bernard montre à Gauguin Bretonnes dans la prairie verte (1888, collection particulière) qui pose les bases du Synthétisme.

Gauguin explore les possibilités de cette technique et pousse plus loin les expériences du jeune peintre comme dans La Vision du Sermon , 1888 (Musée d’Edimbourg).

Les débuts de l’école de Pont-Aven

A la Pension Gloanec, autour de Gauguin, gravite une colonie d’artistes qui vivent et peignent ensemble ; leurs œuvres sont nourries par leurs échanges théoriques sur l’art. Le peintre acquiert avec eux "le droit de tout oser" selon les mots de Gauguin.

En septembre 1888, Paul Sérusier, élève à l’Académie Julian, séjourne à Pont-Aven. Avant de repartir à Paris, Gauguin lui donne une leçon de peinture dans le désormais célèbre Bois d’Amour . Sérusier exécute sous sa dictée un paysage du Bois d’Amour connu sous le titre Le Talisman (Musée d’Orsay, Paris).

L’adieu de Gauguin à Pont-Aven

En avril 1894, Gauguin entame son dernier voyage à Pont-Aven avec sa compagne Annah la Javanaise. Il retrouve à la pension Gloanec son cercle d’amis. Alfred Jarry s’y trouve au même moment et recopie dans le livre d’or trois poèmes en hommage à ses tableaux tahitiens. Mais Gauguin n’a plus qu’une idée en tête : quitter l’Europe pour s’installer définitivement à Tahiti.

Il quitte la France le 5 juillet 1895 ; il meurt à Hiva Oa, île de l’archipel des Marquises, en Polynésie française, en 1903.

Pont-Aven après Gauguin

Après le départ de Gauguin, les membres du groupe de Pont-Aven s’éparpillent. Par leur créativité, les artistes de l’École de Pont-Aven ont permis à la ville de laisser son nom dans l’Histoire de l’Art. D’autres artistes se succèdent à Pont-Aven toujours attirés par la qualité des paysages et la variété des lumières.

Marcel Gromaire clôt le parcours de cette exposition. Ami de Laboureur, Kickert et Makowski, il a sillonné la côte bretonne pendant quarante cinq ans. Artiste indépendant et personnel, il est reconnu très tôt et puise son inspiration dans des sujets liés à la nature, la femme, l’homme au travail. Ses peintures sont composées avec rigueur. La géométrisation et la simplification des formes caractérisent son style.

Renseignements pratiques

  • Place de l’Hôtel de Ville - 29930 Pont-Aven
  • Tél : 02 98 06 14 43
  • Fax : 02 98 06 03 39
  • E-mail : musee@pont-aven.fr

Sources d’informations

  • Musée des beaux-arts de Pont-Aven : site web
  • Pont-Aven cité des peintres : site web

Sur le même sujet