">
user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Histoire de Colette Weinstein

Ouverture le 1er décembre 2012 du musée Caserne Dossin à Malines

"Mémorial, Musée et Centre de documentation sur l'Holocauste et les Droits de l'homme", ce site de Flandre est un projet aux ambitions internationales.

A Malines, ville de Belgique située en Région flamande, se trouve la caserne Dossin, dont l'espace muséal est confié à l'association sans but lucratif (ASBL) : Kazerne Dossin

Les origines de ce musée remontent à 1995. Cinquante ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, sous l'impulsion de la communauté juive de Belgique et avec le soutien du Gouvernement flamand, le "Musée juif de la Déportation et de la Résistance" était créée sur le site de l'ancienne caserne Dossin.

En décembre 2012, il a été transformé en mémorial, un lieu de recueillement pour les victimes et leurs proches survivants.

La rénovation du site Dossin est non seulement un projet prestigieux pour la Flandre mais aussi un projet aux ambitions internationales

D'une part, le rôle de la Caserne Dossin en tant que "lieu de mémoire" sera renforcé et, d'autre part, le projet devra également devenir une référence dans le domaine de l'éducation à la mémoire, de l'information et de la réflexion sur la persécution des Juifs en Belgique et les droits de l'homme en général.

Kazerne Dossin remplace le musée fondé en 1995. Son nouveau sous-titre depuis sa récente ouverture est Mémorial, Musée et Centre de documentation sur l'Holocauste et les Droits de l'homme

Ce sous-titre ambitieux fait de la Kazerne Dossin une prise de position de taille. Il s'agit en effet du premier musée au monde à inclure explicitement les mots "droits de l'homme" dans son nom et, dès lors, à établir un lien entre le thème historique de l'Holocauste et une actualisation de celui-ci à notre époque.

Kazerne Dossin est un musée sur la Belgique et l'extermination planifiée des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale

Premier étage : des photos, dossiers et interviews décrivent la vie des Juifs et des Tsiganes en Belgique dans les années 1920-1930. Dès l'automne 1940, l'enregistrement obligatoire des Juifs est décrété. À partir de ce moment, l'occupant va s'atteler, en étroite collaboration avec l'administration belge, à la discrimination de certains groupes de population.

Au deuxième étage, l'exposition met l'accent sur la "peur", relatant la discrimination croissante des Juifs. Durant l'été 1942 commencent leur déportations ainsi que les rafles, certaines avec le concours de la police belge.

Le troisième étage aborde le sort des Juifs et des Tsiganes à partir de leur séjour forcé à la Kazerne Dossin. De là, 28 convois ferroviaires conduiront 25 484 Juifs et 352 Tsiganes de Belgique et du nord de la France à Auschwitz-Birkenau, où presque tous périront.

Le site Dossin réaménagé n'est pas uniquement un projet de prestige pour la Flandre et la ville de Malines, mais aussi un projet à ambitions internationales.

La Kazerne Dossin ne se verra pas uniquement confirmée comme 'lieu de mémoire', le projet global se veut aussi une référence au niveau de l'éducation, de l'information et de la réflexion sur la persécution des Juifs en Belgique et les droits de l'homme en général.

Le projet, qui nourrit des ambitions clairement internationales, mise sur quelque 100.000 visiteurs belges et étrangers par an. Il s'assimilera à des instituts tels le Jüdisches Museum (Berlin), le Mémorial de la Shoah (Paris), le United States Holocaust Memorial Museum (Washington) et Yad Vashem (Jérusalem).

Première exposition temporaire sur le thème de l'Holocauste et des droits de l'homme au nouveau musée : "MenschenDinge" d'Esther Shalev-Gerz

L'artiste plasticienne Esther Shalev-Gerz est née en 1948 en Lituanie, a grandi en Israël et vit à Paris depuis 1984. Depuis plus de 20 ans, elle s'interroge sur la construction de souvenirs personnels et collectifs.

Les MenschenDinge - un terme inventé par l'artiste elle-même - sont des traces de vie à proximité de la mort qui témoignent de la capacité de l'homme à résister à la machine abominable de la déshumanisation.

Le point de départ de l’exposition est constitué par quelques objets fabriqués par des prisonniers au camp de concentration de Buchenwald.

Renseignements pratiques

  • Kazerne Dossin
  • Goswin de Stassartstraat 153
  • B-2800 Mechelen (Belgique)
  • Téléphone: + 32 (0) 15 29 06 60 (info et reservations)
  • Téléphone: + 32 (0) 15 28 86 40 (musée - sam et dim)
  • Fax: + 32 (0) 15 29 08 76
  • E-Mail: info@kazernedossin.eu
  • http://www.kazernedossin.com/FR

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 837

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!