La faune et les constructions humaines: quelles solutions?

L'homme fragmente de plus en plus souvent les habitats naturels des animaux sauvages, sans toujours penser aux conséquences. Comment protéger la faune?

Lorsque nous voyageons, nous voyons de plus en plus souvent des paysages recouverts de routes, d'autoroutes, de ponts et de barrages qui viennent s'implanter dans le cadre naturel de la faune et la perturbent. Ces constructions au cœur de la nature que l'on appelle la fragmentation des écosystèmes a un impact majeur sur le mode de vie des animaux sauvages dont certains sont menacés d'extinction. Les déplacements, la recherche de nourriture ainsi que les cycles de reproduction s'en trouvent si perturbés que certaines espèces sont en péril. Ce qui est remis en cause ne concerne pas seulement les constructions elles-mêmes au cœur d'un écosystème, mais aussi les pollutions sonores, lumineuses et chimiques qu'elles engendrent.

Pourquoi la fragmentation des écosystèmes est-elle dangereuse pour la faune?

Lorsqu'une autoroute, une ligne de chemin de fer ou encore une zone industrielle est installée, les sols sont artificialisés , ce qui a pour conséquence une perte de ressources naturelles, une imperméabilisation du sol, et surtout, cela constitue un obstacle majeur pour les animaux terrestres et aquatiques. Ces derniers ne peuvent plus se déplacer comme ils le devraient. Les sites de migration, de nourrissage et de reproduction sont perturbés par ces zones devenues urbaines et la traversée de certains couloirs routiers entraîne la mort de nombreux petits animaux tels que les amphibiens , les rongeurs et grands herbivores.

Un autre problème concerne les animaux qui se retrouvent prisonniers de leur territoire devenu exigu et qui n'ont pas la possibilité de se déplacer pour traverser les constructions humaines. Cette faune est alors plus vulnérable aux prédateurs qui trouvent facilement leurs proies, aux conditions climatiques ainsi qu'aux maladies. A cela s'ajoute un autre inconvénient: les échanges de population ne peuvent plus se faire dans de bonnes conditions puisque les animaux sont contraints de rester sur des parcelles de terre limitées. Le résultat en est un taux accru de la consanguinité entre les espèces et par conséquent une espérance de vie moins longue.

Quelles sont les solutions pour contourner les constructions humaines?

Pour parer à tous ces problèmes rencontrés lors des aménagements routiers humains, les scientifiques suggèrent des réseaux écologiques afin d'assurer une bonne communication entre les différents habitats naturels et protéger ainsi la biodiversité des espèces végétales et animales. Dans cette perspective, de nombreux pays européens se sont engagés à mettre en place des réseaux écologiques, en aménageant le territoire de façon stratégique et scientifique afin de prendre en considération les enjeux écologiques. Leur objectif est de favoriser les actions en faveur d'une continuité écologique:

  • restaurer une continuité pour les écosystèmes d'eau douce
  • restaurer la nature dans les zones urbaines
  • instaurer des bandes enherbées et des zones tampons végétales le long des cours d'eau
  • construire des zones de passage pour la faune
  • éliminer les obstacles relatifs à la migration des animaux aquatiques

Sur le même sujet