Le chinchilla sauvage: une espèce menacée d'extinction

Contrairement au chinchilla domestique, largement répandu, le chinchilla sauvage est une espèce très menacée dans son habitat naturel.
231

Nos chinchillas domestiques sont des hybrides issus des chinchillas sauvages qui se composent de deux espèces: le chinchilla de plaine appelé le chinchilla lanigera et le chinchilla d'altitude appelé le brevicaudata . Ces deux espèces sont des espèces menacées dans leur habitat naturel. Chassés au XVIIIe et XIXe siècle pour leur fourrure par les Espagnols, ils étaient déjà en voie d'extinction au début du XXe siècle. C'est ainsi qu'ils ont été protégés en 1910 par une loi interdisant l'exportation des animaux et de leur fourrure. Aujourd'hui, les chinchillas sauvages sont une espèce en voie d'extinction que l'on a regroupé dans des réserves, car ils sont toujours chassés et traqués pour leur fourrure et leur viande, selon les données de l'union internationale de la conservation de la nature (IUCN) .

Le chinchilla Brevicaudata

Cette espèce est aussi appelée chinchilla à queue courte et vit dans la Cordillères des Andes dans les déserts rocheux et en altitude entre 3500 et 4500 mètres. Son épaisse fourrure lui permet de bien supporter le froid et c'est aussi pour cette raison que le chinchilla brevicaudata est le plus menacé des deux espèces. Sa fourrure est la plus dense des espèces sur Terre avec 20.000 poils par centimètre carré. Elle se compose d'un poil de garde, de poils de bourre qui assurent une isolation thermique surprenante et la finesse de ces poils donne ce côté soyeux et une texture très douce qui expliquent l'engouement des chasseurs pour le chinchilla.

Dans la deuxième partie du XIXe siècle, les hommes pouvaient encore observer des centaines de chinchillas sociables qui descendaient à vive allure des rochers, selon le zoologue allemand A.E. Brehm. Malheureusement, le nombre d'individus a rapidement décliné puisque les scientifiques déclarent avoir vu le dernier chinchilla brevicaudata en 1953. Mais on suppose que certains chinchillas survivraient dans des régions inaccessibles. En 2001, onze chinchillas ont été capturés puis mis en observation. Trois mâles resteraient à l'état de captivité dans un intérêt génétique.

Le chinchilla Lanigera

Cette espèce appelée chinchilla à queue longue doit aussi son nom de lanigera au mot Laniger qui signifie «générateur de laine» en référence à son épaisse fourrure. Il est aussi classé dans les espèces en voie d'extinction. Mais contrairement à son cousin le chinchilla brevicaudata, quelques colonies vivent encore dans la nature dans les hautes Andes à une altitude inférieure à 2000 mètres. Ces colonies sont composées de 50 à 500 individus et sont trop petites pour vraiment être viables, car elles doivent avoir des contacts entre elles pour se reproduire. Mais la déforestation, ainsi que le pâturage consacré aux chèvres et les nombreuses voies de circulation, ne favorisent pas les échanges entre individus de plusieurs colonies. En outre la reproduction du chinchilla se limite à deux portées par an composée en général de deux bébés. Depuis 1983, cette espèce bénéficie d'une réserve naturelle, la Réserve nationale de Lac Chinchillas au Chili de 4229 hectares, soutenue par l'organisation mondiale de protection de l'environnement (WWF).

La chasse intensive du chinchilla sauvage

Elle a commencé au XIXe siècle en 1828 dans le Nord du Chili et a entraîné la destruction de l'habitat du chinchilla, ainsi que la mort de 1,5 millions d'individus par an avec une quasi extinction au début du XXe siècle. La chasse fut tout de même réglementée en 1898 lorsque l'on s'est rendu compte que la population de chinchillas ne se reproduisait plus assez rapidement. Il faut attendre 1910 pour obtenir la signature du traité interdisant la chasse et l'exportation des chinchillas. Mais cette loi ne sera réellement appliquée qu'en 1983 grâce à la création de la réserve nationale du Chili. Jusqu'au début des années 1970, la chasse du chinchilla se poursuit avec un autre objectif, celui du renouvellement génétique des élevages de chinchillas. En 2008, les deux espèces de chinchillas sauvages ont été classées dans les espèces en voie d'extinction.

Malheureusement les tentatives de réintroduction du chinchilla sauvage en captivité dans son environnement naturel n'a pas donné de résultats conséquents.

Sur le même sujet