Le choucas des tours, un petit corbeau bavard

Le choucas des tours, oiseau bruyant et bavard, est une espèce qui a une faculté d'adaptation remarquable à son environnement et aux réalisations humaines.
112

Le choucas des tours fait partie des espèces d' oiseaux qui savent tirer avantage de ce qui les entoure pour dormir, se nicher et se nourrir. On trouve surtout ces petits corbeaux dans les prairies, champs et parcs où ils viennent se nourrir. Lorsqu'ils se déplacent en petits groupes, il est impossible de ne pas entendre les appels rauques et incessants qu'ils poussent. Il arrive même que les choucas bavardent de l'aube au coucher du soleil.

La physiologie du choucas

Lorsque l'on observe un choucas de loin, on a l'impression qu'il est tout noir, mais vu de près, on aperçoit que ses joues et son collier sont gris. Quand il est éclairé à la lumière, on remarque que ses ailes et sa tête prennent une teinte bleutée, pourpre et verte.

Il se différencie des autres corbeaux par son comportement: sur le sol, il sautille sans arrêt et secoue sa tête dans tous les sens. Il n'est pas plus grand qu'un pigeon, mais plus trapu, et ses pattes ainsi que ses ailes et son bec sont plus courts que ceux du corbeau preux. En vol, on note d'ailleurs que ses ailes ont des contours plus nets que celles des autres corbeaux ou corneilles . Elles battent également plus rapidement et avec plus d'ampleur que celles des autres corvidés. Le choucas des tours effectue dans les airs des jeux aériens surprenants avec des vols cabrés, en tonneaux et en plongeons qui s'enchaînent. Ses ébats s'accompagnent toujours de son magnifique cri discordant.

La sociabilité du choucas des tours

Les couples s'unissent pour la vie et se perchent très souvent l'un à côté de l'autre. Ils échangent alors de longs regards et se bécotent.

Au printemps, le choucas revient sur les sites de nidification tels que les falaises, les clochers, les ruines ou encore des vieux nids de pics épeiches ou de creux d'arbre, dans le but de trouver un nombre suffisant de trous pour nicher toute la colonie.

Les choucas forment des groupes très soudés avec une hiérarchie où chacun a un rôle prédéfini. La colonie réagit très vite face à l'ennemi, notamment face aux autres corvidés.

La reproduction du choucas des tours

La saison de nidification se déroule d'avril à juin. Le nid est constitué d'amas de brindilles, de feuilles et d'herbes sèches. La partie centrale du nid est composée d'herbes plus fines et de poils prélevés sur le dos du bétail. La femelle pond de quatre à six œufs verts piquetés de gris cendré ou brun, et commence à couver après la ponte du deuxième œuf, nourrie par le mâle. Elle reste dans le nid jusqu'à l'éclosion, puis maintient les petits au chaud.

Les oisillons naissent couverts d'un duvet gris et leurs yeux sont bruns. Les deux parents travaillent à parts égales pour nourrir les bébés, et en dépit des nombreux soins prodigués, tous les choucas ne prendront malheureusement pas leur envol, les deux derniers à éclore étant souvent plus chétifs. Au bout de 30 à 35 jours, les petits sont prêts à sortir du nid, et la plupart d'entre eux reste dans les champs avec leurs parents dès la fin juin.

L'alimentation du choucas des tours

Grâce à leurs yeux excellents, ils repèrent rapidement toute nourriture qui se présente à eux. Ils patrouillent particulièrement sur le sol, dans les prairies où la terre est dénudée ou dans les champs récemment labourés, car ils se nourrissent d'insectes, d'araignées, d'escargots, de vers de terre et de petits amphibiens.

Ce sont aussi des pilleurs de nids qui n'hésitent pas à dévorer les œufs ou les poussins, et des voleurs habiles quand il s'agit de chaparder la nourriture dans les distributeurs à oiseaux . Il leur arrive aussi de dévorer des rongeurs quand ils tombent sur un nid de campagnols ou de mulots dans l'herbe. En automne, les choucas se nourrissent de baies, de fruits, de céréales et de graines sauvages.

Le choucas des tours se fait aussi appeler corneille des clochers ou encore corbeau choucas.

Sur le même sujet