Nos animaux de compagnie et le froid

Les chats et les chiens sont sensibles au froid selon les espèces et leur mode de vie. Pour leur bien-être et leur santé, aidons-les à bien vivre l'hiver.
136

Les chats et les chiens sont comme les humains : certains sont plus sensibles que d'autres au froid et leur poil n'est pas toujours adapté à la fraîcheur hivernale. Tout dépend de l'origine de l'animal. Un chien de traîneau ne réagira pas au froid de la même façon qu'un chat nu ou un chien à poils ras. Pour aider son compagnon à passer l'hiver, il est toujours bon de se renseigner sur la race que l'on possède.

Mon animal est-il sensible au froid ?

Pour savoir si un animal est sensible au froid, il ne suffit pas de juger de la longueur de son poil. Il faut tenir compte de l' épaisseur et de la structure du poil . Si celui-ci est dense et épais, le chien et le chat sont des animaux qui ont une bonne protection contre le froid, mais pas seulement. Un animal habitué à vivre en appartement ressentira l'écart de température entre l'intérieur et l'extérieur, notamment lorsque la différence peut atteindre une vingtaine de degrés. Cela peut provoquer un refroidissement chez l'animal qui peut prendre un coup de froid et attraper une diarrhée, un rhume ou une quinte de toux. Il est simple de voir si votre compagnon a froid : ses réactions sont les mêmes que nous et il va se mettre à trembler.

Les races sensibles et résistantes au froid

Parmi les espèces frileuses, on distingue toutes les races à poils ras comme les Doberman, les Chihuahua, les Pinscher ou encore les Boxers et les Braques, mais aussi les chiens et chats nus. On y trouve le chien nu du Mexique, le chien nu du Pérou ou le chien nu de Chine.

Pour les espèces résistantes, il s'agit des espèces nordiques comme les Labradors, les Huskys sibériens et les Malamutes Alaskans qui peuvent survivre jusqu'à une température de -60°C. Ces races de chiens ont une texture de poils très épaisse et un sous-poil dense.

Les astuces pour aider son animal à se protéger du froid

Lorsque l'on parle de froid, il ne s'agit pas seulement des périodes où il neige et gèle, mais aussi des moments où le temps est à la pluie. Notre boule de poils peut souffrir du froid de l'humidité et il n'est pas superflu de protéger son chien avec un manteau imperméable, y compris au printemps ou en été. L'hiver, on optera pour un manteau doublé d'un tissu polaire.

Le froid est aussi synonyme pour les animaux de gerçures et crevasses. Les vétérinaires recommandent de veiller à l'état des coussinets de son animal au retour de toute sortie dehors. Les sols sont en hiver souvent gelés, recouverts de neige ou de sel, ce qui favorise les blessures des coussinets. L'idéal est de nettoyer les pieds de son compagnon une fois de retour à la maison avec un jet d'eau chaude et de mettre une pommade. Il existe des crèmes que l'on peut trouver chez le vétérinaire pour aider à la cicatrisation des coussinets abimés. Quand ces derniers sont une souffrance pour l'animal, les spécialistes préconisent le port de bottines qui permettent aux pieds de l'animal d'être protégés et aussi de respirer grâce au choix du textile prévu pour le pied du chien.

Comme les humains, les chiens peuvent attraper un coup de froid lorsqu'ils ont couru pendant un certain temps. Il faut veiller à ne pas les laisser dehors, les rentrer et les éponger avec une serviette de bain, préalablement chauffée sur un radiateur.

Sur le même sujet