">
user_images/227120_fr_dh.jpg

DANIEL HUBINON

Publié dans : Les articles Histoire de Daniel Hubinon

Celtes et gaulois

Des habitudes nous conduisent souvent à assimiler la Gaule à "l'hexagone"et les gaulois à ses habitants.

Introduction

Dans ses textes Jules César les décrits comme "ceux qui dans leur propre langue se nomment celtes".

Parfois il utilise "gaulois" pour les habitants de l'ensemble de la Gaule, en excluant la Province (?), et quelques fois pour les habitants de la seule Gaule celtique.

A propos de cette traditionnelle confusion Jean Markale précise bien à propos :

Les gaulois sont des celtes mais tous les celtes ne sont pas des gaulois.

Dès le 1 siècle A.J.C. les romains utilisent le terme "gallus" pour parler des habitants de de la Gaule dont les frontières étaient :

Le Rhin, au nord et à l’est;

L’Atlantique et la Manche à l’ouest;

La Gaule transalpine* au sud-est;

Les Pyrénées au sud.

* Gaule au-delà des Alpes,La cisalpine représente l'Italie du Nord (région du Pô).

Elle comprenait trois régions :

L’Aquitaine, des Pyrénées à la Garonne;

La Belgique, au nord de la Seine;

Entre les deux, la Gaule celtique.

La grande migration des Celtes

Ils quittent l’Asie centrale avant les Germains (qui eux vont s’installer entre la Vistule et le Rhin) pour atteindre la Gaule avec le 2me âge du fer *, avant de gagner la Grande Bretagne et plus précisément l’Irlande, l’Ecosse et le pays de Galles.

* On peut situer leur arrivée en Helvetie, et le nord de l’Italie vers -390, et les premières confrontations avec les romains vers - 386.

Les tribus foncent résolument vers l’occident :

"Comme pour aller au bout du monde, là ou le soleil se couche". - Dictionnaire historique des Celtes. - Pierre Norma.

Rome a du faire face à d’incessantes incursions de celtes qui pénètrent en Italie par le nord pour se lier aux gaulois locaux contre les romains.

C’est la guerre des Gaules qui va mettre fin à la domination gauloise dans la zone comprise entre la grande Bretagne, la Germanie et les provinces romaines d’Italie et d’Espagne.

Ces quelques précisions montrent la difficulté de définir un héritage spécifiquement celte dans une région qui passe sous la domination des Gréco-latins, originaires des mêmes sources Indo-Européennes.

Lorsqu’on parle des "nations" celtiques on le fait généralement en pensant à l’Irlande, l’Ecosse, la Bretagne, le pays de Galles ,les Cornouilles … en oubliant une importante présence celtique en Galice et les Asturies, ou ils sont arrivés, vraisemblablement par l’Afrique du nord.

Dans ces régions, de l’ancienne Espagne romaine, être "celte" ne fait pas référence à une identité linguistique mais plus à un sentiment d’appartenance à une culture et à ses traditions.

En Galice, coté musique la "gaïta", une cornemuse spécifique se réfère aux instruments des autres nations et dans les villes du nord les rencontres "interceltiques" attirent chaque année nombre d’Irlandais qui témoignent que la musique reste un critère de reconnaissance entre peuples frères bien que de langues différentes.

Le "galelo" local est en effet plus proche du portugais que du gaélique et du breton.

En Galice le nombre de sites archéologiques est très riche notamment en vestiges de villages fortifiés, les "castros" ,généralement érigés en des lieux surélevés et près des cotes.

Des nombreux musées présentent des objets découverts cess différents villages; céramiques, orfèvrerie, outils et ustensiles en fer et cuivre.

Le petit bastion "celtique" des Caraïbes

Les bretons, des celtes exilés en grande Bretagne par les romains, vont revenir sue le continent, plus tard pour échapper à la domination des saxons et des peuples du nord, et s’installent en Armorique qui prendra alors le nom de Bretagne.

Peuple de pêcheurs et hardis navigateurs une colonie s’est installée dans les Saintes, deux petites îles à une heure de mer de Pointe-à-Pitre, ou vivent encore environ 3000 de leurs descendants, qui restent farouchement attachés à leurs origines.

A visiter absolument, dépaysement garanti dans ce petit paradis ou tout, ou presque, rappelé l’Armorique des ancêtres, même iguanes, du Fort Napoléon semblent avoir hérités de l’esprit farceur des lutins bretons.

La guerre des gaules

En - 332,les tribus celtes signentla paix avec Rome mais le pacte sera brisé en - 284 quand ils détruisent deux légions lors de la prise d’Arezzo.

En 58 A.J.C, après l’entrée des helvètes en Gaule, Jules César gouverneur des provinces, se lance dans une offensive qui va durer près de 10 ans, en premier il pacifie le nord et l’ouest, la tâche lui étant facilitée par l’autonomie des tribus qui ne parviennent pas à s’entendre pour résister a la redoutable machine de guerre qu’est la légion romaine.

- 57/-52, César attaque les belges, la Germanie et la grande Bretagne, la résidence s’organise chez les Carnutes et surtout les Arvernes dont un jeune chef, le légendaire Vercingétorix, deviendra presque naturellement le commandant d’une l’armée constituée de plusieurs tribus, grâce à son sens de l’organisation et ses talents de stratège.

Pour mater l’opposition César fait massacrer les habitants de la ville d’Avaricum, mais les Eduens, ses alliés d’avant, se lient aux troupes de Vercingétorix, c’est la victoire de Gergovie (- 52) César doit se replier dans la région de Narbonne.

Les gaulois vont alors commettre l’erreur d’attaquer la légion dans la plaine et c’est la déroute qui oblige Vercingétorix à se réfugier à Alésia, que l’armée romaine assiège en espérant contraindre les gaulois à une dernière sortie vouée d’avance à l’échec.

Vercingétorix se rend pour éviter le massacre de ses guerriers, affaiblis, par une armée supérieure en nombre ... c’est l’instauration de la paix romaine. Le chef gaulois serra emprisonné à Rome pendant 6 années avant d’être égorgé par un geôlier.

En 395, la chute de de l’empire favorise le retour des celtes, de grande Bretagne, en Armorique.

Breizh spririt :

- Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

- Nourris bien ton corps, ton âme y restera plus longtemps.

- Personne ne peut savoir toute la vérité sur ce qui le concerne.

- Le passé ne meurt pas, on peut l’oublier mais l’homme le garde toujours en lui.

- Logoff est un village breton habité par des opposants à interne.

Pour conclure par la musique celtique laissons parler une spécialiste :

"Les anciens celtes ont non seulement apprécié la musique dans la vie de tous les jours, mais lui ont reconnu un aspect plus transcendantal, spirituel, aussi. Plusieurs cultures à travers l'histoire ont dit que la musique a un effet profond sur les humains, qu'elle est l'incarnation d'une harmonie qui reflète la diversité et la complexité de l'homme et de l’univers". - Dr. Karen Ralls

http://minho-celtique.blogspot.be/

http://www.contreculture.org/AH%20Gaulois.html

http://www.lesilesdeguadeloupe.com/accueil/les-iles/les-saintes.aspx

http://www.karenmatheson.com/

À propos de l'auteur

user_images/227120_fr_dh.jpg

DANIEL HUBINON

De formation scientifique (physico-chimie) mon expérience professionnelle est
  • 52

    Articles
  • 11

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 2

    Abonnements

Poursuivez la discussion!