NRJ : la radio la plus écoutée de France devant RTL (Médiamétrie)

Selon Médiamétrie, la radio musicale NRJ est devenue la radio la plus écoutée de France. C'est l'occasion de se pencher sur son histoire

A Paris, des dizaines de petites ou moyennes radios étaient déjà nées au soir du 10 mai 1981. Certaines deviendront de grandes stations, comme NRJ.

1981-1983, séisme à la radio : le miracle NRJ

L'histoire de NRJ (la Nouvelle radio des jeunes, sur 92 MHz), c'est l'histoire d'une réussite totale. Et comme toute réussite fulgurante, elle irrite.

De toute évidence, NRJ est jalousée

NRJ a su allier le courage, l'impudence et presque l'imprudence, l'arrogance et le savoir-faire qui caractérisaient, en son temps, la célèbre Radio Caroline . Et, comme sa grande sœur, NRJ a su répondre à une demande, à un besoin : diffuser toute la journée (et même toute la nuit) une musique que les jeunes ne se contentaient plus de capter parcimonieusement sur les radios d'Etat ou les périphériques, ou le soir dans les discothèques et les boîtes de nuit.

NRJ, c'est une grande boum gratuite 24h sur 24

Le message est limpide et efficace ! On comprend dès lors l'engouement de milliers, puis de millions de jeunes, lorsque la station, légalisée, disposera d'une audience nationale. Certes, par son côté "bulldozer", NRJ se fera des ennemis, mais le public visé, lui, est satisfait. Au point qu'il ne sera bientôt plus possible de contester la suprématie de la station. Le chanteur Renaud sera le premier à en faire les frais : après avoir courageusement boycotté le puissant média et quelques émissions de télé qu'il jugeait trop "populistes", il fait ses comptes et doit se rendre à l'évidence… Son attitude frondeuse l'a conduit à mettre en péril sa nouvelle tournée. Dès lors, il reviendra rapidement sur certaines prises de positions et acceptera de faire patronner sa tournée suivante par… NRJ ! Mais revenons plutôt sur ces mois de 1981-1982 durant lesquels la station fait figure de pionnière.

13 heures, 15 juillet 1981…

NRJ envoie son premier signal. C'est une date dans l'histoire de la radio. NRJ est alors tout petite, et personne, sans doute, n'irait miser le moindre centime sur ses trois lettres. Deux hommes, heureusement, croient au projet. Il s'agit de Jean-Paul Baudecroux, riche héritier alors peu connu du grand public, et Jean-Pierre d'Amico ; sous le pseudonyme de Santiana, ce dernier a enregistré plusieurs 45 tours qui ont tous très bien marché. D'Amico est le directeur artistique de la future grande station.

Sa formule repose sur deux idées fortes : la diffusion de tubes à longueur de journée et un effacement quasi-total de l'animateur qui doit savoir se faire presque aussi discret qu'un DJ de discothèque. Tandis que d'Amico habille la station d'une couleur jeune et efficace, Baudecroux surveille ses arrières, constituant un dossier en béton en attendant que l'Etat distribue les autorisations d'émettre. C'est le célèbre avocat Jean-Louis Bessis (moins connu en tant que chanteur de charme sous le pseudonyme de "J.L.B.") qui est en charge du dossier.

Les places sont rares et chères

Tout le monde en est conscient : le nombre de fréquences allouées sur la bande FM ne sera jamais suffisant pour satisfaire toutes les demandes. D'autant plus que les dossiers, au nombre de plusieurs centaines, contiennent, certes, toutes les radios déjà existantes, mais également toutes celles qui sont prêtes à émettre… et celles qui n'existent qu'à l'état de projet. La concurrence sera âpre. Au cas où, NRJ accepte de partager sa fréquence avec Radio verte si la Haute autorité les oblige à un regroupement.

NRJ, champion toutes catégories

Fin 1983, NRJ a obtenu, tenez-vous bien:

  • le prix de la première radio parisienne après 20 h,
  • le prix de la deuxième radio parisienne après 18h (elle est seulement devancée par RTL),
  • le prix de la quatrième radio sur l'ensemble de la journée,
  • le prix du plus grand nombre d'auditeurs en FM (3 millions de jeunes, ou moins jeunes, l'écoutent chaque jour),
  • le prix de la plus forte notoriété auprès de la population française,
  • le prix de l'audience la plus jeune (70% de ses auditeurs ont moins de 34 ans),
  • le prix des PTT : NRJ reçoit 13 000 appels téléphoniques par heure… etc. (à suivre en cliquant ICI ).

Sur le même sujet