Paris-New York en une heure: bien... mais quel intérêt ?

A part pour DSK le 14 mai 2011 s'il avait pu décoller, il n'est guère important pour personne de relier les deux continents à grand frais de kérosène
Advertisement

Le progrès impressionne, mais est-il utile? L'info du jour (si elle mérite ce titre ronflant) concerne un projet d'avion qui mettrait l'Europe à portée de l'Amérique du Nord à six fois plus vite que le Concorde. Bon, pour la prouesse, on ne peut qu'admirer. Mais réaliser cela techniquement est tout aussi utile que disposer d'un téléphone portable pour téléphoner à son mari pour lui dire de ramener des nouilles... A part les grands bandits et les ex-directeurs du FMI, qui peut bien avoir besoin de traverser l'Atlantique en une heure à une époque où tout homme d'affaire a la possibilité de converser à distance en voyant son interlocuteur ?

Rallier Paris à New York en 1 heure

Il se nomme le X-51 et ce sont les Américains (la Nasa, le Pentagone et Boeing réunis, ça fait du beau monde !) qui travaillent sur cet incroyable projet. Le X-51 devrait pouvoir atteindre l’hallucinante vitesse de 7400 km/h (Mach 6) ! À titre de comparaison, le Concorde volait à 2700 km/h (Mach 2.2). En Europe aussi, si l'on en croit le site de Yahoo Voyages, il existe un programme de recherche similaire, mené par EADS et Rolls-Royce (pour les moteurs). L’avion en question se nomme l’A2 (nom de code) et a pour objectif de rallier la stratosphère sans l’aide d’une fusée, le tout à une vitesse maximale de Mach 5.

L’avion parcourrait la distance Sydney – Bruxelles en 4 h 40

Si les deux projets – américain et européen – n’en sont encore qu’au stade expérimental, les deux affirment que l’avion hyper-sonique sera prêt à l’horizon 2050.

Mais revenons au X-51...

Le Boeing X-51 est un prototype d'avion sans pilote hypersonique équipé d'un superstatoréacteur , devant atteindre Mach 7 (soit 8 575 km/h). Le X-51A WaveRider est un programme conjoint de l' US Air Force , de la DARPA , de la NASA , de Boeing et de Pratt & Whitney . Son nom évoque le mythique X-15 .

A quoi cela pourra-t-il servir ?

La finalité du projet est floue, explique le site Futura-Sciences. A court terme, les premières applications qui pourraient émerger sont des avions ou des drones de reconnaissance, voire des missiles à long rayon d’action capables d'atteindre n'importe quel point du globe en une ou deux heures. Pour la Nasa, un tel engin pourrait être utilisé pour lancer des satellites, voire transporter des passagers à très grande vitesse et raccourcir considérablement les temps de trajet. Un New-yorkais pourrait rejoindre Sydney en seulement quelques heures, contre une vingtaine aujourd'hui, sans compter le temps de l'indispensable escale.

Conclusions mitigées en ce qui concerne les essais

Largué à partir d'un avion B-52, le X-51 a réalisé avec succès son premier vol d'essai le 26 mai 2010 en atteignant une vitesse de plus de 7 000 km/h.

Le deuxième vol d'essai du X-51A Waverider le 14 août 2012, en revanche, s'est soldé par un échec. En effet, le vol s'est interrompu après 16 secondes de vol suite à un problème d'empennage. L'essai prévoyait un vol de 5 minutes à mach 6 (soit 7 300 km/h).

Advertisement
1