Le spectacle TOTEM : l'évolution humaine au cirque

Le spectacle TOTEM du Cirque du Soleil : l'évolution humaine. Spectacle de tournée sous le chapiteau jaune et bleu. Créé et mis en scène par Robert Lepage.
13

Le spectacle de tournée, TOTEM, du Cirque du Soleil, présente au public l’évolution humaine, des amphibiens au rêve ultime pour l’homme, celui de voler.

TOTEM a été créé en 2010 et pose un regard sur les liens qui unissent l’Homme aux autres espèces et sur ses rêves.

Le spectacle est de retour cet été à Montréal sur les Quais du Vieux-Port.

Trois grands thèmes composent la trame narrative du spectacle : l’évolution, la nature et le cycle des saisons.

Le titre du spectacle TOTEM incarne l’idée de l’ordre des espèces. « L’être humain porte dans son corps le potentiel de toutes les espèces vivantes, jusqu’au désir de voler, comme l’oiseau-tonnerre au sommet d’un « totem », affirme Robert Lepage, créateur et metteur en scène de TOTEM.

Avec un coût de 30M$, le spectacle comprend 12 numéros avec 52 artistes provenant de 19 pays. Selon le président et chef de direction du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, c’est le spectacle sous chapiteau le plus cher de l’histoire du Cirque du Soleil, a-t-il dit en entrevue à Radio-Canada*.

Le principal personnage du spectacle est le danseur amérindien. Avec ses anneaux, il retrace toute l’histoire de l’évolution des espèces. Il est l’emblème des mythes et légendes autochtones qui dictent la trame narrative du spectacle.

Robert Lepage : concepteur et metteur en scène de TOTEM

La nouvelle technologie est bien intégrée au spectacle grâce au grand talent de l’homme théâtre, Robert Lepage, propriétaire de la compagnie québécoise de création multidisciplinaire, Ex Machina . Il a incorporé au spectacle plus de multimédias et de nouvelles technologies au niveau du son et de l’élaboration comparativement aux autres spectacles sous chapiteau.

C’est aussi un spectacle « écologique » avec le « marécage à images », les animaux et la nature. Il a voulu faire prendre conscience au public de l’importance de l’environnement et de l’eau.

Pour l’esthétique du spectacle, M. Lepage s’est inspiré des légendes et des mythes amérindiens. Celles-ci expliqueraient la création du monde. Pour le metteur en scène, TOTEM veut aussi dire que tous les animaux se retrouveraient en chacun de nous.

TOTEM est la seconde mise en scène Robert Lepage avec le Cirque du Soleil . En effet, sa première est KÀ, un spectacle permanent à Las Vegas créé en 2004.

D’autre part, Robert Lepage est un artiste multidisciplinaire québécois qui exerce les métiers d’auteur dramatique, de metteur en scène, d’acteur, de directeur artistique et de réalisateur. Ses œuvres modernes et insolites sont souvent saluées par la critique internationale.

Décors épurés et sophistiqués

Premièrement, la scène représente la forme d’une tortue, symbole d’origine de plusieurs civilisations anciennes. D’ailleurs, cet animal totémique est omniprésent dans l’environnement scénique du spectacle.

On peut la distinguer la scène en deux parties : un « marécage à images », bordé de roseaux, et une île, la scène. Le tout représente un monde organique avec des courbes et des formes non linéaires afin de refléter la nature, les marécages et la forêt.

Légèrement incliné vers l’avant, le « marécage à images » est à la fois une manière d’accéder à la scène et une surface de projection. Ce marécage virtuel devient, par la magie des images, un lac, un océan, une île volcanique, un étang desséché…

En outre, une plateforme mobile relie le marécage à la scène . Toute en acier, la structure mobile peut se rallonger, se rétracter et s’enrouler sur elle-même comme la queue d’un scorpion. Tout au long du spectacle, elle se transforme en un pont, une proue d’un bateau, un avion, une fusée et un totem de style contemporain.

Costumes inspirés de la nature et des tribus aborigènes

Les costumes sont des créations de Kym Barrett, qui a réalisé, en autres, les costumes de la série de films La Matrice . La conceptrice des costumes s’est inspirée de la nature et de diverses civilisations et cultures. Comme le thème principal est l’évolution, Kym Barrett a mis l’accent sur le corps humain. En d’autres termes, elle met en valeur le corps des artistes.

Concernant le thème de la nature, par exemple, les costumes des artistes « grenouilles » du numéro d’ouverture des barres sont basés sur de vrais motifs et couleurs de grenouilles. De plus, elle a ajouté un détail rendant encore plus authentique la peau de ces amphibiens en y ajoutant de la texture aux tissus.

Puis, ce sont tant les couleurs néon, les tissus vifs et luisants, les détails ludiques, des applications d’objets sur les costumes qui évoquent les différentes saisons.

*Reportage sur le site web www.radio-canada.ca

Sur le même sujet