Festivals d'été, Saint-Céré et Figeac

Des événements culturels importants dans le Lot, quand l'opéra et le théâtre se rapprochent de la gastronomie du sud ouest, un été en harmonie qui s'annonce

Saint-Céré accueille ainsi près de 16000 spectateurs durant l’été, une centaine de musiciens, chanteurs, décorateurs, costumiers et techniciens qui travaillent plus d’un mois sur place. Figeac est tout autant un festival de taille avec des acteurs et des actrices de renom. L'un versera dans l'Opéra, l'autre essentiellement dans le théâtre, une complémentarité riche en spectacles au sein de la région Midi-Pyrénnées bordée par la vallée de la Dordogne et ses saveurs du terroir, un bel été en perspective.

Festival de Saint-Céré, un lieu de production lyrique

Depuis plus de 30 ans, ce festival est un moment unique dans le paysage lyrique français. Plusieurs objectifs dessinent cet événement annuel majeur : promouvoir les jeunes talents, découvrir de nouveaux publics, installer en milieu rural une unité de production de spectacles et animer un patrimoine exceptionnel. Ce projet est un moment phare car il préfigure les tournées d’hiver pour plus d’une quarantaine de villes par an à travers l’événement « Opéra Eclaté ».

Cet été, c’est le romantisme qui réunit deux opéras dans un cadre magique, le Château de Castelnau-Bretenoux, un lieu admiré par les romantiques. Un romantisme tragique comme savent le concocter Victor Hugo et Giuseppe Verdi avec « Rigoletto » mise en scène par Miche Fau et un romantisme échevelé, inventé et porté au sublime par Tchaïkovsky et Pouchkine avec leur poème chantée « Eugène Onéguine » interprété par Serge Stilmachenko et Ekaterina Godo vanets. Ces deux monuments de l’art lyrique seront complétés par « Le Roi Carotte » une opérette féerique en 4 actes de Jacques Offenbach, un contrepoids ironique qui se joue du pouvoir et de la bêtise, tiré d’une nouvelle d’Hoffmann.

Autour de ces trois œuvres phares : le Requiem de Fauré, le concerto N°20 de Mozart, « Une soirée en bohème », la vie d’Anna-Magdalena Bach par Marie-Christine Barrault, des chants sacrés de la méditerranée, des poètes comme Aragon et Apollinaire. C’est finalement plus de 30 concerts produits en résidence, sur tout le territoire du département du Lot pendant trois semaines, dans des lieux remarquables tels que les Châteaux de Labastide Marnhac, de Castelnau-Bretenoux, de Montal et l’Abbatiale de Beaulieu-sur-Dordogne. Un XIX ème siècle qui bouillonne autant que ce festival lyrique, dans un air de liberté et d’idées nouvelles.

Le trait d’union entre le festival de Saint-Céré et celui de Figeac sera « Britannicus » de Racine.

Britannicus de Racine, une mise en scène de Michel Fau

Racine décide de montrer Néron la nuit de son premier crime. En tuant Britannicus, l’empereur se débarrasse de l’élément qui empêche à sa toute puissance tyrannique de s’affirmer.

Racine écrit là sa première tragédie romaine et sa pièce la plus étrange, probablement la plus noire. Le 17ème siècle a instauré une tragédie déclamée avec des règles précises et un alexandrin raffiné, le 18ème banalisera ce genre en « parlant » le vers, alors que le 19ème siècle cherchera à nouveau à retrouver un certain lyrisme.

Michel Fau propose non pas une reconstitution historique, mais plutôt de rêver autour du style du Grand Siècle. Il ne s’agit pas de dépoussiéré un génie éternel mais de proférer une parole poétique pour témoigner des troubles de l’âme et des désirs monstrueux de l’humain. Un langage racinien réinventé autour d’un cauchemar effrayant et chanté par des grandes voix, avec en tête de distribution, Geneviève Page. Une création au Festival de Figeac, présentée également à Saint-Céré.

Le festival de Figeac

Après dix années d’un enthousiasme théâtral porté par Marcel Maréchal, cette onzième édition sera portée par Olivier Desbordes et Michel Fau, ils transformeront Figeac en un véritable espace de jeu théâtral. Ce projet s’inscrit pleinement dans le paysage culturel local et régional. Une nouvelle édition avec autant d’alliances entre des figures du théâtre actuel, des grands auteurs et des grands textes, mais encore des personnages mythiques.

Une programmation riche avec de nombreux spectacles invités et des interprètes de taille, comme Michaël Lonsdale, Julie Depardieu, Jean Louis Trintignant, Jérôme Deschamp. De grands auteurs tels que Beckett, Maupassant, Lautréamont, Sacha Guitry, Courteline et de grands poètes libertaires tels que Prévert, Vian, Desnos.

Ce festival se caractérise par une grande variété des formes et des genres, sa programmation lui confère un choix éclectique qui donne à voir tantôt un récital, tantôt une petite forme, ou bien lecture, comédie et cabaret. Musique et poésie achèvent de présenter ce festival comme un événement riche et captivant, doué d'une interdisciplinarité.

Figeac et Saint-Céré, deux festivals du Lot qui riment avec estival, à ne pas manquer si vous passer dans le grand Sud-ouest, les spécialités gastronomiques régionales vous accompagneront dans un tourbillon culturel varié et lyrique tous les ingrédients pour savourer l’été 2011.

Sortez les agendas : les Festivals de Figeac du 19 juillet au 2 août 2011 et celui de Saint-Céré du 25 juillet au 14 août 2011.

Sur le même sujet