L'asthme, une maladie chronique, des médicaments

Insuffisances respiratoires, crises d'asthme, bronchites, les enfants asmathiques semblent de plus en plus nombreux, et les allergies aussi.
8

L’asthme est une maladie chronique qui correspond à une inflammation des bronches. L’effort physique, les allergènes, les affections respiratoires virales et les gaz irritants peuvent déclencher des crises d’asthme. Cette pathologie peut être diagnostiquée assez tôt, les traitements soulagent et la prévention éloignera les crises.

Une maladie chronique fréquente, un diagnostic à établir

En France 6,7% de la population souffrent d’asthme, soit 4,15 millions de personnes. Si l’asthme n’est pas contrôlé grâce à un traitement adapté, cette maladie peut s’avérer grave. Environ mille personnes décèdent chaque année à la suite d’une crise d’asthme sévère. La crise d’asthme se manifeste par une difficulté à respirer avec une toux et une respiration sifflante, ou bien une sensation d’étouffement ou de poids sur la poitrine.

Les individus qui ont des troubles respiratoires ne savent pas forcément si cela relève d’une pathologie asthmatique. Il est donc plus que souhaitable de consulter un médecin qui établira un diagnostic. Les antécédents familiaux peuvent jouer un rôle dans le développement de cette maladie chronique. Un traitement médicamenteux ou une allergie peuvent également participer à un facteur déclenchant.

C’est en pratiquant des tests respiratoires que le médecin jugera ou non de l’existence de cette maladie et du caractère de gravité de celle-ci. Vous participerez pour ce faire à des épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR). Cela permettra de mesurer les volumes d’air inspirés et expirés. Un test de provocation bronchique évaluera le degré de réactivité des bronches. Pour détecter les substances auxquelles vous êtes allergique, il faudra éventuellement envisager des tests cutanés et des examens sanguins. Les résultats décideront ainsi d’envisager ou non un traitement.

Médicaments et traitement de fond pour soigner l’asthme

Des médicaments par inhalation permettent de dilater rapidement les bronches et les bronchioles afin de faciliter la respiration lors de la crise. Il est prudent de tenir à ses côtés un inhalateur de « bronchodilatateurs » (médicaments). La durée et l’intensité des crises d’asthme varient d’une personne à une autre. Ces crises peuvent être très espacées l‘une de l’autre ou bien au contraire quotidienne. Il en va de même pour l’intensité ou non. L’ensemble des crises et de leurs conséquences conduisent à envisager la possibilité d’un traitement de fond. Car les corticoïdes inhalés sont parfois insuffisants pour contrôler son asthme.

A travers un traitement de fond il s’agit cette fois non plus de gérer la crise en urgence mais de soigner l’asthme à long terme. Donc même si les symptômes et la gêne ont disparu, il faudra tout de même ajouter des médicaments pour éloigner les récidives. D’autres médecins vont conseilleront aussi des cures qui peuvent représentées une bonne prévention et participer pleinement au soulagement.

Prévention et facteurs déclenchants

Les crises peuvent être espacées de quelques heures, quelques mois ou quelques années, cela dépend des individus. Prévenir les risques peut s’avérer bénéfique pour le malade.

En cas d’allergie, il est important de réduire tous les facteurs qui peuvent déclencher une crise d’asthme.

A la maison vous pouvez traquer les acariens et les moisissures par le nettoyage régulier et soigneux de votre intérieur. Il est préférable d’éviter d’avoir un animal domestique qui est susceptible de favoriser l’allergie, un chat par exemple. Pratiquer un sport intensif dans une zone urbaine polluée en extérieur est également un facteur défavorable. L'arrêt du tabac est bien sûr un impératif.

Méfiez-vous des substances qui peuvent agresser les bronches, on les trouve aussi bien à son domicile que dans son travail, par exemple les produits alimentaires ou chimiques.

Il faut donc apprendre à vivre avec son asthme, être conscient et savoir gérer les situations de crises sans stress et avec sérénité, prévoir par exemple un traitement préventif à la saison des pollens.

De plus en plus, les enfants des villes sont diagnostiqués avec des bronchites asthmatiformes, la pollution de l’air et la saison des pollens (notamment les platanes) sont souvent les responsables de cette regrettable découverte. Les bébés et les poussettes relèvent d’une hauteur semblable à celles des pots d’échappement. Les éloigner le plus souvent possible de ces zones urbaines hostiles ne pourra que leur faire du bien. Petite précaution supplémentaire, non négligeable, à l’école ou ailleurs, pensez toujours à leur laisser l’inhalateur rempli et sa petite trousse. Si l’asthme est trop fréquent, l’idéal c’est de choisir une zone la moins polluée possible.

Sur le même sujet