L'aventure des Stein, Cézanne, Matisse, Picasso…

Une exposition au Grand Palais à Paris du 5 octobre au 16 janvier 2012 présentée par la RMN, avant de s'exporter au Metropolitan Museum of Art de New York.

L’incroyable aventure des Stein a finalement été le fil conducteur de cette exposition organisée par la RMN (Réunion des musées nationaux), le Museum of Modern Art de San Francisco et le Metropolitan Museum of Art de New York. Une histoire de collection et de passion qui réunit ainsi un ensemble de chefs d’œuvres pour le plus grand bonheur du public. Il est rare de pouvoir réunir autant d’artistes aussi célèbres et aussi différents. Les Stein ont ainsi contribué à l'invitation à la peinture.

Une collection de tableaux, impressionnante et remarquable

D’origine américaine, les Stein s’installent à Paris au début du XXe siècle : Gertrude Stein, écrivain, avec son frère Léo, rue de Fleurus ; Mickaël, l’aîné, avec son épouse Sarah, rue Madame. Premiers acheteurs de Matisse et de Picasso, ils accueillent chez eux toute l’avant-garde artistique et constituent ainsi l'une des plus étonnantes collections d’art moderne.

L’exposition revient sur l’histoire de cette famille hors norme. Elle éclaire l’importance de son patronage pour les artistes et montre comment elle a contribué à imposer une nouvelle norme en matière de goût dans l’art moderne, à travers le regard de Léo sur les sources de la modernité, ainsi que ses éclairages avec les intellectuels de l’époque ; l’amitié de Gertrude avec Picasso ; les liens de Sarah avec Matisse ; les projets échafaudés par Gertrude avec les artistes dans les années 20 et 30… C'est donc toute une famille réunie autour de la peinture.

Cette importante manifestation organisée par la RMN, rassemble un nombre exceptionnel d’œuvres des différentes collections des Stein : Renoir, Cézanne, Picasso, Matisse, Manguin, Bonnard, Vallotton, Laurencin, Gris, Masson, Picabia…

Léo Stein, jeune Américain fasciné par l’art européen, s’installe à Paris en 1902 et élabore une théorie esthétique qui le guidera pour construire sa propre collection : Manet, Degas, Renoir et Cézanne constituent le socle fondateur de l’art moderne.

Léo est rejoint par sa sœur Gertrude, puis par son frère Michael et son épouse Sarah. Leurs premières acquisitions témoignent d’un goût pour une modernité classique dans la lignée de Manet et de la grande peinture italienne, mêlée d’un certain attrait pour la Bohême artistique : Manguin, Vallotton, Maurice Denis… Ils acquièrent notamment leurs premiers Picasso.

Fauvisme, cubisme, la traversée des courants de l'art contemporain

Puis, vint la révélation « Fauve ». Léo achète " La Femme au chapeau", toile de Matisse qui a fait scandale au Salon d’Automne de 1905. Une acquisition emblématique de l’audace de la collection Stein, placée sous le signe de l’avant-garde. Sarah acquiert ensuite La Raie verte de Matisse, autre chef d’œuvre incompris de la salle mythique des Fauves.

Leurs habitations parisiennes deviennent des salons prisés du Tout-Paris artistique : étrangers de passage, intellectuels et artistes parisiens s’y pressent. Picasso, Matisse, Braque, Apollinaire, Picabia, Duchamp, Man Ray, Gris Laurencin, Masson, mais aussi les écrivains américains, Hemingway, Sherwood, Anderson, Fitzgerald… s’y croisent et y découvrent les oeuvres de Matisse, de Picasso ou de Cézanne.

En1914, les Stein acceptent de prêter 19 de leurs plus belles toiles à Berlin pour une exposition dans la galerie de Fritz Gurlitt. La guerre bloquera leurs œuvres en Allemagne, qui ne seront jamais récupérées. Ils s’installent en 1928 dans une villa construite par Le Corbusier, à Garches.

Léo et Gertrude Stein vont soutenir Picasso financièrement en achetant dessins et tableaux. Gertrude, dont Picasso se propose de faire le portrait en 1906, se découvre une profonde amitié avec le peintre. C’est à ce moment là qu’elle commence l’écriture de son ouvrage monumental The Making of Americans , profondément marquée par la peinture de Cézanne et les échanges avec Picasso.

Lorsque le frère et la sœur se séparent en 1913, Gertrude continue d’acheter des toiles cubistes de Picasso.

Gertrude Stein toujours à l'avant garde

Depuis son engagement auprès de la Croix rouge américaine avec sa compagne Alice Toklas pendant la guerre, elle est devenue une figure populaire, célébrité qui ne fait que croître avec la publication en 1933 de l’Autobiographie d’Alice Toklas.

Après la guerre, les artistes que les Stein ont soutenus sont devenus très célèbres, et leurs cotes, inaccessibles. Gertrude Stein continue de protéger les arts et partage son temps entre Paris et sa maison dans l’Ain. Elle disparaît en 1946. Née en février 1874, poète et écrivaine, elle reste aussi une figure majeure dans la contribution à l'art contemporain.

« Leurs pieds nus sont chaussés de sandales delphiques, ils lèvent vers le ciel des fronts scientifiques » Apollinaire (à propos des Stein), octobre 1907.

Informations pratiques

Après son passage au San Francisco Museum of Modern Art, cette exposition organisée par la RMN, se donne à voir au Grand Palais Galeries Nationales du 5 octobre 2011 au 16 janvier 2012. Tous les jours de 10h à 22h, le mardi jusqu’ à 14h et le jeudi jusqu’à 20h. Pendant les vacances scolaires de 9h à 23h, y compris pendant le mardi.

Merci à Florence Le Moing, Responsable communication de la RMN.

Sur le même sujet