Incendie : que s'est-il passé à la centrale nucléaire de Penly ?

Un début d'incendie s'est déclenché jeudi à la centrale nucléaire de Penly en Seine-Maritime entraînant l'arrêt d'un réacteur et une fuite radioactive.
13

Des dégagements de fumée, suivis de deux départs de feu localisés dans le bâtiment réacteur de la centrale nucléaire de Penly, ont provoqué jeudi l'arrêt automatique du réacteur 2. Les pompiers sont rapidement intervenus et ont maîtrisé le début d'incendie.

L'incident n'a pas fait de victimes parmi les pompiers ou le personnel de la centrale.

Un "défaut sur un joint" à l'origine de l'incendie

Cet incendie aurait été causé par "un défaut sur un joint de l'une des quatre pompes de refroidissement du circuit primaire". Le défaut sur ce joint a ensuite provoqué une fuite d'eau radioactive au sein de la centrale.

L'eau radioactive issue de cette fuite a toutefois été récoltée "dans des réservoirs prévus à cet effet" dans le bâtiment réacteur et ne devrait pas avoir d'impact sur l'environnement. La fuite a ensuite été colmatée au cours de la nuit.

Situation sous contrôle mais classée en niveau 1

Vendredi matin, la situation semblait revenue à la normale à la centrale même si la remise en route du réacteur devrait prendre plusieurs jours. L'Autorité de sûreté nucléaire a également levé son dispositif de crise autour de Penly.

Selon EDF, la sûreté de la centrale n'a pas été menacée par ces dysfonctionnements et le refroidissement du réacteur n°2 a été assuré normalement pendant toute la journée de jeudi malgré la perte d'une des pompes de refroidissement.

L'incident a toutefois été jugé suffisamment sérieux pour être classé au niveau 1 de l'échelle INES, qui en compte 7. Selon l'échelle INES, un évènement de niveau 1 correspond à une « anomalie » nucléaire, n’ayant pas d’impact direct en matière de sûreté nucléaire mais fragilisant temporairement les systèmes de sûreté d’une installation.

La centrale de Penly

La centrale nucléaire de Penly, située dans le département de Seine-Maritime, compte deux réacteurs à eau pressurisée d'une puissance de 1300 MW chacun. Il s'agit des types de réacteurs les plus puissants du parc nucléaire français.

Les deux réacteurs de la centrale ont été mis en service en 1990. Plus de 800 personnes travaillent sur le site de la centrale de Penly.

Le site de Penly doit accueillir un troisième réacteur, de type EPR. L'enquête publique sur ce projet doit commencer dans les mois à venir. La mise en service de ce réacteur EPR, le deuxième construit en France après celui de Flamanville, est prévue pour 2020.

Sur le même sujet