Ronaldo tire sa révérence

Après une carrière riche en trophées et en rebondissements, Ronaldo vient aujourd'hui d'annoncer sa retraite. Retour sur un "phénomène".

La planète football est en train de vivre un événement. À 34 ans, Ronaldo Luiz Nazario de Lima vient d’annoncer qu’il mettait un terme à sa carrière. Une carrière ponctuée de très nombreux titres, mais aussi, malheureusement pour «Il Fenomeno», de nombreuses blessures.

Une retraite précipitée par des ennuis de santé

Ronaldo a officiellement annoncé sa retraite ce lundi. Une fin de carrière précipitée notamment par des ennuis de santé. En effet, lors de sa conférence de presse , «le Phénomène» a indiqué qu’il souffrait d’une hypothyroïdie, et qu’il n’était pas possible de soigner cette maladie sans avoir recours à des produits considérés comme dopants. Il a aussi évoqué ses ennuis musculaires à répétition et son surpoids, qui l’empêchent de donner le meilleur sur le terrain.

Pas de fin de carrière en apothéose comme cela était prévu

Le buteur brésilien était revenu au pays en 2008, après 14 ans passés en Europe. Ses blessures récurrentes au genou avaient contraint l'AC Milan à ne pas renouveler son contrat au terme de la saison 2007-08. Il avait alors rejoint le Brésil, où il s’était entrainé durant quatre mois avec Flamengo, avant de signer pour… les Corinthians. Un revirement qui avait provoqué la fureur des supporters à Rio de Janeiro . En lui associant une autre star du football brésilien, Roberto Carlos, arrivé en 2010, les Corinthians ambitionnaient de remporter la Copa Libertadores .

Les supporters ne lui pardonnent pas l’élimination précoce en Copa Libertadores

Or, ils viennent d’être éliminés dès le tour préliminaire de la prestigieuse compétition par le club colombien de Deportes Tolima. Un affront insupportable pour les supporters du club pauliste, qui s’en prennent alors violemment aux deux stars du club, accusés d’être venus en pré-retraite. Insultés, harcelés, menacés, Ronaldo Carlos et Ronaldo sont forcés de constater que ce qui devait être pour eux un final en apothéose ressemble plutôt à une descente aux enfers. Roberto Carlos décide de quitter le club, craignant pour sa sécurité, et s’offre un dernier exil doré dans le Caucase russe, où il devrait signer avec le club daghestanais d’Anzhi Makhatchkala . Quant à Ronaldo, il décide donc d’arrêter sa carrière.

Double Ballon d’or

Une carrière dont on retiendra surtout deux Ballons d’or, obtenus en 1997 et en 2002, et qui ont fait de lui à la fois le premier Brésilien à obtenir cette récompense, mais aussi le plus jeune joueur jamais consacré à ce jour. Lorsqu’il débarque au PSV Eindhoven en 1994, Ronaldo vient d’être sacré champion du monde avec le Brésil. Il n’a joué aucun match de ce Mondial américain, mais faisait partie du groupe retenu par Carlos Alberto Parreira, aux cotés de Romario et de Bebeto. Ses deux saisons très prolifiques aux Pays-Bas (41 buts en 42 matches), lui permettent de rejoindre le prestigieux FC Barcelone.

Ronaldo flambe avec Barcelone puis l’Inter, et devient «Il Fenomeno»

dont certains sont restés dans les annales but splendide

Revanche fracassante en 2002

Ce sera chose faite quatre ans plus tard, lors de la Coupe du monde en Corée du Sud et au Japon, où «Il Fenomeno» finit meilleur buteur. Entre temps, de nombreuses blessures sont venues perturber le déroulement de sa carrière. Certains le croient même «fini». Ronaldo leur répond donc de la meilleure des manières, et signe dans la foulée du Mondial au Real Madrid, où il retrouve la santé et l’efficacité. Malgré sa présence et celle des autres «Galactiques» (Zidane, Figo, Beckham), le Real version Ronaldo ne remportera pas de Ligue des Champions, ce qui reste l’un des seuls trophées majeurs que le Brésilien n’ait pas remporté.

En 2006, il devient le meilleur buteur de l’Histoire du Mondial

2005-06 marque sans doute la dernière saison au très haut niveau pour Ronaldo. Elle est ponctuée d’une quatrième participation en phase de finale de Coupe du monde, en Allemagne. «Il Fenomeno» y inscrit trois nouveaux buts, ce qui porte à quinze son total. Il devient ainsi le meilleur buteur de l’histoire du Mondial, devançant l'Allemand Gerd Müller. Mais ce ne sera pour le goleador brésilien qu’un dernier sursaut. Toujours victime de blessures à répétition, il est en plus régulièrement en surpoids, et se retrouve relégué sur le banc du Real. Il rejoint en janvier 2007 l'AC Milan, qui sera son dernier club en Europe. Ronaldo ne fera que peu d’apparitions sous le maillot rossonero, et fera par la suite plus parler de lui pour ses frasques en dehors du terrain que pour son jeu.

Malgré cette fin de carrière décevante, Ronaldo reste pour tous les amateurs de football un joueur exceptionnel. Sans doute le meilleur attaquant au monde de ces quinze dernières années.

Sur le même sujet