Apprendre les champignons avec Klorane et les jardins botaniques

La pédagogie en matière de champignons est axée sur la prévention : connaissance des espèces, mais aussi des causes d'intoxication alimentaire ou mycétisme.
22

Le Jardin botanique de Bordeaux-Bastide a accueilli les 06 et 07 novembre 2010 une exposition gratuite sur les champignons, en partenariat avec la Société linnéenne de Bordeaux , et avec la participation de Blaye Côtes de Bordeaux . Un livret édité par l'Institut Klorane, distribué aux visiteurs, a pour vocation de permettre aux amateurs de champignons de distinguer les espèces toxiques et comestibles.

Les laboratoires Pierre Fabre et l'Institut Klorane pour l'éducation au patrimoine végétal

L'Institut Klorane, fondation d'entreprise créée en 1994, a pour mission de veiller à la protection et à la bonne utilisation du patrimoine végétal. Par le biais de partenariats avec les Jardins et Conservatoires botaniques en France, l' Institut Klorane fait découvrir le monde végétal aux petits et aux grands, et poursuit son oeuvre éducative en éditant différents outils pédagogiques.

Les vertus pédagogiques du Jardin botanique de Bordeaux

Outre sa mission de conservation des espèces botaniques régionales, grâce en particulier à l'un des plus célèbres herbiers de France, le Jardin de Bordeaux, agréé "Jardin botanique de France et des pays francophones" depuis 1998 pour celui de la rive gauche, et depuis 2003 pour celui situé rive droite, réalise régulièrement des actions pédagogiques à destination du grand public.

Le Jardin botanique de Bordeaux-Bastide offre aux visiteurs des espaces didactiques permanents, des expositions temporaires, et une serre à vocation pédagogique, qui permet notamment de découvrir de nombreuses espèces de cactus et de plantes carnivores, au cours d'une visite agrémentée de chants d'oiseaux rares.

Comment éviter les confusions entre les champignons toxiques et comestibles ?

De nombreuses espèces de champignons sont présentées dans deux salles contigües.

Dans la première, un écosystème régional "de la dune à la forêt" a été reconstitué, et les principales familles de champignons sont joliment exposées. Chaque spécimen dispose de son étiquette nominative, qui précise s'il s'agit d'un champignon comestible, à rejeter, toxique, ou mortel.

La seconde salle propose une reconstitution des modes de vie des champignons, et de nombreuses informations à propos de leur biodiversité : fonctionnement d'un champignon, causes de disparition de certaines espèces, etc.

Il vaut mieux prévenir que guérir pour écarter tout risque d'intoxication par consommation de champignons supérieurs, ou mycétisme

Cette démarche de prévention passe avant tout par la connaissance des différentes espèces et des caractères botaniques spécifiques qui permettent une identification précise.

Différentes affiches exposent les confusions les plus fréquentes entre champignons toxiques et comestibles. La liste complète serait longue, même si peu d'espèces peuvent entrainer la mort.

En revanche, de nombreux cas d'intoxications ( mycétisme ) sont liés à des facteurs indirects ou externes aux champignons. Ainsi, le consommateur lui-même, la cuisson, la fréquence d'ingestion, le procédé de conservation, l'âge des espèces au moment de la récolte, l'environnement, constituent des causes d'intoxication souvent méconnues.

  • Le consommateur, selon son âge ou son état de santé, peut développer une allergie. Quelques champignons (cèpes, girolles, etc.) sont incompatibles avec certains antibiotiques. Des intoxications d'ordre psychique peuvent aussi survenir chez des sujets mentalement fragiles.
  • Certains champignons mal nettoyés, incorrectement cuisinés, ou trop souvent consommés peuvent entrainer l'accumulation de différents poisons dans l'organisme, qui deviendront toxiques passé un certain stade.
  • Les champignons récoltés et conservés trop longtemps dans des sacs plastiques peuvent faire l'objet de moisissures, à l'origine de symptômes gastro-intestinaux plus ou moins importants. Un champignon peut en outre paraitre sain de l'extérieur, mais souffrir de décomposition à l'intérieur, et contenir des molécules toxiques.
  • Enfin, l'appareil végétatif du champignon -ou mycélium - peut capter de nombreuses substances dangereuses (engrais, désherbants, pesticides, métaux lourds, etc.), qui vont se concentrer dans le pied et le chapeau du champignon.

Sur le même sujet