Dossier médical personnel (DMP): quels changements concrets?

Le dossier médical personnel, un carnet de santé virtuel contenant les données médicales des patients, est lancé à partir de décembre 2010: quoi de neuf?
10

Le lancement de ce carnet de santé accessible depuis Internet a enfin été officialisé, six années après l'annonce initiale de son lancement en 2004. L'Asip Santé (Agence des systèmes d'informations partagés de santé) a en effet déclaré officiellement que les premiers DMP seront lancés à partir du 16 décembre ( AFP ). Ce dossier médical qui aurait dû être fonctionnel depuis de nombreuses années a été tant de fois reporté qu'il s'agissait d'une "arlésienne" fort attendue, qui semble-t-il, va cette fois définitivement faire son apparition au début de l'année 2011.

Le Dossier médical personnel ou DMP : quels sont les changements concrets pour les patients ?

A l'origine de ce projet en 2004, Philippe Douste-Blazy, qui était alors à la tête du Ministère de la Santé, avait souhaité créer un fichier virtuel et sécurisé contenant l'ensemble des données médicales d'un patient, afin de faciliter la coordination des soins entre les différents praticiens de santé.

Qui peut avoir accès au carnet de santé virtuel d'un patient ? Médecins, médecins spécialisés, pharmaciens, et même dentistes, ce carnet doit permettre d'harmoniser les différents soins et de vérifier les antécédents médicaux, de manière à ne pas prescrire ou administrer par exemple de médicaments incompatibles avec l'état de santé du patient, ou pour éviter le redoublement d'examens inutiles et coûteux.

Ce dossier contiendra donc non seulement les différentes maladies,opérations, résultats d'analyses biologiques, radios et comptes rendus d'un patient, mais aussi les prescriptions médicales déjà réalisées.

Carnet de santé virtuel : quid de la confidentialité des données médicales et du coût de l'opération ?

Ce lancement du carnet de santé virtuel ne sera pas généralisé à l'ensemble du territoire français dans un premier temps. En effet, différents projets pilotes expérimentaux sont déjà en cours dans différentes régions, dont l'Aquitaine, l'Alsace, ou encore la Picardie.

Les lancements effectués à partir de la fin du mois de décembre 2010 et au début de l'année 2011 seront la prochaine étape de la création à grande échelle du DMP, qui a été tant retardé en raison notamment des coûts de mise en oeuvre d'un tel projet, mais aussi en raison de craintes relatives à la confidentialité des données médicales.

Le site esante.gouv.fr présente à ce sujet un long dossier consacré à la confidentialité des données sur Internet et aux moyens mis en oeuvre pour garantir la sécurité des carnets de santé virtuels. Selon ce site officiel du gouvernement, la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) a donné son accord le 2 décembre dernier pour "mettre en oeuvre les traitements nécessaires à la généralisation du Dossier Médical Personnel".

Télémédecine et dossier médical personnalisé sur Internet : l'avenir des soins de santé ?

Un point clé à retenir : pour l'instant, la création d'un DMP se fera sur la base du volontariat, c'est-à-dire que seuls les patients volontaires pour participer à cette opération auront un carnet de santé virtuel. C'est également uniquement avec l'accord du patient que les praticiens de santé pourront consulter et mettre à jour le DMP.

Une avancée technologique qui suit de près l'annonce par Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, du lancement de la télémédecine en France, le 26 octobre 2010 : les premières consultations à distance devraient avoir lieu au tout début de l'année 2011, reste à savoir comment sera appliqué concrètement ce décret et quel accueil il recevra de la part des professionnels de santé et des patients, tout comme le DMP.

Sur le même sujet