2011 : année record pour les vins de la Vallée du Rhône

En dépassant la barre des 3 millions d'hectolitres, la production de la Vallée du Rhône se caractérise par une progression de 8% par rapport à 2010.
20

Outil de promotion pour les professionnels du vin, la Maison des vins de Tain l'Hermitage (26) a accueilli le 5 juin 2012 Christian Paly, président d'Inter-Rhône, pour une conférence de presse consacrée à la filière, au moment ou les côtes du Rhône se structurent à Tain .

A cette occasion, le président Christian Paly devait souligner : "Alors que le contexte économique et le marché vont probablement se tendre en Europe, la filière vin se porte bien comme en témoignent les bons résultats de la Vallée du Rhône en 2011. Si l’Asie reste très dynamique pour les importations de vin en général, l’Amérique du Nord profite largement aux vins rhodaniens en particulier.

"La crise économique ne devrait pas modifier en profondeur ces tendances. 2011 permet à la Vallée du Rhône d’enregistrer des records à l’export en confirmant la pertinence de la stratégie des entreprises rhodaniennes. En France, en 5 ans, la Vallée du Rhône est en progression de 12% en volume et de 24% en valeur selon le panel IRI. Côté français, les résultats sont également très positifs en CHR. S’appuyant sur l’essor de la consommation du vin au verre et sa position de favori dans les bars à vins, la Vallée du Rhône mène un travail actif pour développer sa présence en restauration.

"Parallèlement, ses vins s’inscrivent comme une évidence dans la tendance Bistronomique. Contraction de deux termes : bistrot et gastronomie, le concept allie convivialité, cuisine authentique et gourmande, vins, le tout moyennant un prix abordable : tout l’univers du plaisir, de l’accessibilité et de la convivialité des Côtes du Rhône....".

Retour à l'équilibre entre la production et la commercialisation

En dépassant la barre des 3 millions d’hectolitres, la production de la Vallée du Rhône se caractérise par une progression de 8% par rapport à 2010. Cette campagne 2010-2011 reste malgré tout inférieure à la moyenne des récoltes enregistrées sur la dernière décennie (3,25 millions d’hectolitres). 2011 confirme donc un retour à l’équilibre entre la production et la commercialisation.

"Avec environ respectivement 50 millions d’hl et 265 millions d’hl, les récoltes Françaises et mondiales sont sur la même tendance et couvrent tout juste les besoins en commercialisation."

Montée en puissance sans précédent du bio

Inter Rhône a développé depuis trois ans un observatoire des vins ‘bio’. Depuis 1995, les surfaces de vigne ‘bio/conversion’ en France ont été multipliées par 10 passant de 5 000 ha à plus de 50 000 ha. Cette évolution s’est faite en deux étapes. Une première phase de développement a eu lieu entre 1998 et 2003, où le vin ‘bio’ a progressé de 300% mais est resté une niche entre producteurs que consommateurs ‘convaincus’. Puis une deuxième phase à partir de 2006 où le vin ‘bio’ est passé d’une niche à un segment à part entière avec la montée en puissance du sentiment ‘bio/équitable/développement durable’ chez es consommateurs et une volonté des producteurs de se diversifier économiquement et/ou agronomiquement. Les passages en conversion ont été très nombreux entre 2006 et 2009 et les surfaces en ‘bio/conversion’ nationale ont été multipliées par trois.

En Vallée du Rhône, le terrain était particulièrement propice au développement du ‘bio’ : des conditions agronomiques favorables (soleil et mistral !), des entreprises sensibilisées et déjà engagées pour la plupart dans des démarches raisonnées, des initiatives locales allant vers un plus grand respect de l’environnement (parc naturel du Luberon, réserve de Biosphère en Ventoux, charte paysagère en Costières de Nîmes…).

285 entreprises certifiées "bio"

Les surfaces ‘bio/conversion’ d’AOC de la Vallée du Rhône se sont ainsi particulièrement développées durant cette seconde phase passant de moins de 4% avant 2008 à 7,4% des surfaces totales AOC Vallée du Rhône en 2011, soit 5 000 ha. Avec 285 entreprises certifiées ‘bio’ ou en démarche de conversion dont 250 caves particulières, 35 caves coopératives et la plupart des maisons de négoce engagées, le vignoble représente aujourd’hui 8% des surfaces ‘bio’ nationale, ce qui en fait le deuxième vignoble d’AOC ‘bio’ français.

Pour mémoire, le côtes-du-rhône est un vin d' appellation d'origine contrôlée produit sur les rives droite et gauche du Rhône entre Vienne et Avignon . Comme le souligne le site Wikipedia, l'aire de production du côte du Rhône "correspond à une grande partie du vignoble de la vallée du Rhône car il s'agit d'une appellation régionale. D'autres appellations sont produites au sein de cette aire : côte-rôtie , condrieu , château-grillet , saint-joseph , cornas , saint-péray , crozes-hermitage , hermitage , côtes-du-rhône villages (avec de nombreuses dénominations géographiques internes), vinsobres , rasteau , gigondas , beaumes-de-venise , muscat de Beaumes-de-Venise , vacqueyras , châteauneuf-du-pape , lirac et tavel ."

Sur le même sujet