Tradition: une Saint-Valentin tout chocolat pour l'être aimé

Les chocolats belges Café-Tasse innovent pour la Saint-Valentin 2011, en lançant un écrin métallique rouge en forme de cœur, garni de chocolats.

Le 14 février, jour de la Saint-Valentin, c'est l’occasion pour les amoureux d’échanger des mots doux et des preuves d'amour.

Les cadeaux les plus offerts en ce 14 février sont un dîner au restaurant, des chocolats ou des fleurs pour les femmes; des livres, des DVD et des CD de musique pour les hommes.

Parmi les nombreuses nouveautés de 2011, la célèbre marque de chocolats belges Café-Tasse innove en proposant à tous les amoureux en mal de cadeau une jolie boîte métallique rouge en forme de cœur, contenant des noisettes caramélisées enrobées de chocolat au lait et recouvertes de sucre glace, au prix de 9,15 euros les 115 g.

Dans cette même série d'innovations, le chocolatier belge a aussi lancé des plumiers, comme ceux de notre enfance, garnis de chocolats, ou des boîtes plus classiques avec ses célèbres chocolats aux fruits rouge.

Christophe Roussel, chocolatier (1), a aussi créé le kalimérœuf, un personnage avec des yeux doux, des lignes toutes en rondeurs et en gourmandises, et une petite mine mi-boudeuse mi-coquine. Ce piou-piou ne demande qu'à être offert à l'être aimé... A base en chocolat noir 68% Vénézuela, c'est un oeuf en chocolat au lait Tananariva (fèves de Madagascar). D'un poids de 200 grammes, le Kalimérœuf est vendu 18 €.

Les cartes de vœux toujours à la mode

Le papier et la carte postale ont toujours leurs adeptes. En effet, près d’un milliard de cartes de vœux porteuses de symboles d’amour (cœur, Cupidon ailé, roses rouges, corps enlacés, etc.) sont envoyées chaque année à l'occasion de la Saint-Valentin.

Selon les statisticiens, ce jour se classe, pour l’échange de cartes, juste derrière les fêtes de Noël.

Origines antiques de cette fête

Côté histoire, dès l'Antiquité, le milieu du mois de février était associé à l'amour au travers de fêtes célébrant le mariage (en Grèce) ou la fertilité (à Rome).

Selon les récits anciens, le calendrier romain affichait déjà le jour du 15 février comme étant celui des Lupercales, c’est-à-dire la fête de Lupercus, le dieu de la fertilité.

À cette occasion, les prêtres de Lupercus sacrifiaient des chèvres au dieu et couraient dans les rues de la capitale romaine, à moitié nus, en touchant les passants.

Pour les jeunes femmes, être touchées ce jour-là était censé rendre fertile et faciliter l'accouchement.

D'autres témoignages font remonter les origines les plus anciennes de la Saint-Valentin à des fêtes païennes, bien avant l’époque des martyrs chrétiens.

La tradition médiévale

Selon les historiens, la date du 14 février aurait été fixée par décret du pape Gelase Ier, aux alentours de 498.

Cette fête de l'Église catholique n'a pas été associée à l'amour avant le haut Moyen Âge.

Des témoignages concordants indiquent que le rapprochement entre le jour la Saint-Valentin et l'amour remonterait au XIVe siècle. Et nombre de légendes se sont répandues sur la Saint-Valentin. Elles ont sans doute vu le jour à cette période. Dès cette époque, il était d'usage que les amoureux échangent des billets doux.

Depuis le XIXe siècle, avec l'évolution des techniques et des mentalités, les cartes de vœux ont remplacé l'envoi de billets doux.

(1) 10, rue du Champ-de-Mars à Paris

CONT12

Sur le même sujet