Un ancien adjoint au maire d'Annemasse suspecté de malversation

Une société Suisse vient de déposer plainte au pénal pour malversation financière contre un ancien adjoint au maire d'Annemasse (Robert Borrel à l'époque).

La police Hélvétique confirme que les Services industriels genevois (SIG) ont constaté des irrégularités commises au sein de leurs services par un ancien adjoint au maire d'Annemasse, en fonction dans cette ville au début des années 2000, et ayant à l'époque reçu délégation du conseiller régional-maire Robert Borrel (qui avait été député apparenté PS de 1986 à 1988).

Le cadre indélicat suspendu de ses fonctions

C'est désormais officiel des deux côtés de la frontière franco-suisse. Deux ans après l'ouverture d'une filiale en France, la régie publique genevoise vient de "réduire drastiquement sa voilure" suite à des opportunités non concrétisées sur le marché français.

De plus, la direction de la SIG a dévoilé avoir porté plainte au pénal en France, contre l'un de ses directeurs accusé d'avoir détourné plusieurs milliers de francs suisses. "Des irrégularités ont été constatées et des enquêtes les ont confirmées", souligne un porte parole de la SIG, joint par téléphone.

Pour ce responsable Suisse, "Les deux affaires (retrait de la France et détournement) "ne sont pas liées". En revanche ce qui est sûr c'est que le responsable concerné par la plainte pénale n'est autre qu'un ancien adjoint au maire d'Annemasse dans les années 2000, époque où la municipalité était dirigée d'une main de fer par le maire socialiste Robert Borrel, réputé pour ses leçons de morale et de probité.

Le directeur indélicat a été "suspendu de ses fonctions" par la direction des SIG.

Sur le même sujet