Cave Story, le meilleur du jeu vidéo rétro indépendant

Cave Story est l'exemple parfait d'une création vidéoludique artisanale réussie en s'inspirant des gloires passées du Retrogaming. Analyse d'un phénomène.

Les jeux vidéo indépendants ont le vent en poupe ( World of Goo , Super Meat Boy ...). En Décembre 2010, c’est Cave Story qui vient de voir le jour sur le service de téléchargement Wiiware de la Wii afin que le grand public puisse goûter aux multiples charmes de ce jeu rétro mais diablement amusant.

Un hommage aux jeux vidéo d’autrefois

Fantastique succès du freeware (jeu vidéo gratuit) sur PC depuis 2004, Cave Story a été entièrement réalisé par un homme: Daisuke Amaya (il développe sous le nom de «Pixel»). Bien qu’un rapide coup d’œil lui assigne aussitôt l’étiquette de jeu de plateforme classique, on ne peut que se réjouir du mélange des genres pourtant réalisé. Plateforme 2D donc, mais aussi jeux de rôle avec montée de niveau des armes, jeu d’aventure doté d’une intrigue passionnante et shoot’m up parfois, au vue de l’abondance démesurée des ennemis à l’écran dans certains passages cultes.

En ce qui concerne la musique, rien n'est laissé au hasard. Les mélodies collent bien à l'atmosphère de chaque niveau et leurs sonorités rétro ne pourraient pas mieux honorer celles des années 8 et 16 BITS...

Véritable ode aux jeux «old school», son créateur emprunte son game system à des références comme Métroid , Castlevania ou Super Mario Bros , matinées de RPG (jeu de rôle) à l’ancienne dans un univers ouvertement pixélisé mais à l’ambiance unique.

Metroid et Castlevania Story

Bien qu’il semble évident que Cave Story s’inspire des ces deux monuments du jeu vidéo, il le fait avec justesse, sans dénigrer sa propre identité.

On retrouve ainsi les missiles et les réservoirs de vie de Super Metroid (Super Nintendo, 1994, même la mélodie d’acquisition est très proche) ainsi que les couloirs labyrinthiques et le level design de son aîné, Metroid (NES, 1986 au japon). En ce qui concerne les ennemis, on fait rapidement la comparaison entre les méduses flottantes et les Metroid, alors que les abeilles de Cave Story ont un comportement quasi identique à celles du jeu éponyme de Nintendo. De la même manière, les chauves souris et les crânes lanceurs d’os ressemblent à leur congénères de Castlevania (NES, 1987).

Il ne s’agit pas de fustiger cette orientation volontairement inspirée qui donne à Cave Story une aura nostalgique merveilleuse transpirant le 8 BIT à l’ancienne, au contraire, car le reste du jeu ne doit rien à personne.

Une histoire et des personnages attachants

Malgré la pixellisation, on s’attache rapidement aux protagonistes: des scientifiques aux grosses lunettes en passant par le peuple des Mimigas (de mignons lapin...) et leur fier chef, sans oublier le méchant docteur caricaturé à l'extrême et ses deux sbires loufoques, leur charisme s’adapte parfaitement à un univers sombre et étrange dont le héros, un robot à l’apparence humaine, s’y retrouve plongé sans savoir pourquoi.

Pour parvenir à sauver les Mimigas et arrêter les projets ignobles du méchant Docteur , le héros rencontrera de nombreux personnages non joueurs (PNJ) qui lui donneront des quêtes variés. Comme un jeu de rôle à l’ancienne, la mécanique de progression n’est jamais frustrante car l’intérêt scénaristique et l’ambiance fascinante (les dragons célestes…) porte le joueur à continuer toujours plus loin. Par exemple, on prend plaisir à sauver les cinq chiens de la vieille femme dans le désert souterrain et on regarde avec émotion le sacrifice de notre amie qui nous donne la capacité de respirer sous l’eau.

La richesse de Cave Story se résume alors en ces nombreuses références vidéoludiques mais aussi en une histoire maîtrisée dont la sensibilité du scénario en fait un jeu de rôle unique aux fins multiples.

Le meilleur jeu vidéo indépendant jamais créé?

Au final, les amoureux du Retrogaming seront ravis. Cave Strory est un jeu indépendant simplement excellent malgré une difficulté un peu légère et une durée de vie réduite en comparaison avec ses ancêtres des années 80 et 90. Mais cette accessibilité devrait permettre aux nouveaux venus d’apprécier un jeu vidéo old school qui fait honneur aux références passées du genre. En tout cas, les vieux nostalgiques, eux, en redemandent !

Pour plus d'informations et une interview du créateur, vous pouvez visiter le site de l'éditeur «Nicalis» pour la Wii et le Wiiware (en anglais): www.nicalis.com/games-2/cave-story/

Sur le même sujet