Agadir, au Maroc

Agadir est une station balnéaire située sur la côte atlantique marocaine. Sa plage et son climat lui font attirer un tourisme de masse.

La Capitale du Sud : c’est l’autre statut d’Agadir, cette ville très prisée par les touristes. En toute saison, Ils se déversent en masse dans cette cité qui peut se targuer d’avoir 300 jours d’ensoleillement par an ! Zoom sur les caractéristiques, l’histoire et les incontournables de cette célèbre ville touristique marocaine.

Présentation

Agadir ( grenier fortifié , en berbère) est une ville de 500 000 habitants située sur la côte marocaine, au sud d’ Essaouira . Elle est un des principaux ports de pêche du Maroc, et le 1er port exportateur de sardines du pays.

La ville est aujourd’hui une des stations balnéaires les plus réputées du Maroc. Elle est de ce fait très prisée par les touristes, notamment les européens, qui viennent s’y prélasser en très grand nombre. Son atout? Une magnifique plage de 10 km de long associée à un front de mer offrant, entre autres, un large choix de restaurants.

Question climat, outre son ensoleillement important (voir plus haut), la ville affiche une température minimale de 25°C toute l’année. C’est ce qu’indique le thermomètre en hiver, dont le mercure peut monter jusqu’à 30°C en été, ou plus, en cas de remontées d’air Saharien. A noter que l’été connaît parfois quelques coups de frais à cause d’un vent quasi-permanent. Cette saison connait aussi des brouillards tenaces, qui ne se dissipent parfois qu’en début d’après-midi.

Un peu d’histoire

Ce sont les portugais qui convoitent les premiers ce modeste village de pêcheurs et s’y installent au début du XVIe siècle. Ils le baptisent Santa Cruz .

Mohamed Ech Cheikh, fondateur de la dynastie Sâadienne, libère la ville en 1541, et son fils fait ériger la Casbah 30 ans plus tard. Au fil des siècles, l’activité portuaire se développe fortement, jusqu’à la fin du XVIIIe quand, pour des raisons politiques, les activités maritimes sont toutes transférées à Essaouira. Ce sera le début d’un siècle et demi de déclin économique pour Agadir.

En 1911, Guillaume II, empereur de Prusse, tente d’y installer une base navale. La France s’y oppose et récupère son protectorat au terme de longues négociations. L’essor économique de la ville redémarre à partir de 1920. En 1930, Agadir devient une des étapes de l’Aéropostale : St Exupéry et Mermoz, entre autres, y font escale. Et dans les années 50, elle commence à s’ouvrir au tourisme.

Le 29 février 1960, la ville tourne l’une des pages les plus sombres de son histoire : un tremblement de terre de magnitude 5.7 sur l’Echelle de Richter tue 15000 de ses habitants. La ville restera très longtemps marquée par ce drame mais sera entièrement reconstruite, de façon très moderne. Aujourd’hui, son activité touristique est devenue très importante.

A voir et à faire

Même si la ville est surtout recherchée pour sa plage, on y trouve quelques autres centres d’intérêt.

  • L’ancienne Casbah d’Agadir : même s’il ne reste plus rien des travaux d’origine, ce monument offre une vue imprenable sur la ville et le port
  • La vallée des Oiseaux : il s’agit d’un jardin de 2,5 ha parsemé de plantes exotiques et de volières. On y croise aussi des mouflons et des lamas
  • La médina culturelle d'Agadir : crée par Coco Polizzi, artisan italien et gadiri* d'adoption, ce lieu regroupe plusieurs ateliers d'artisans ainsi que des commerces et restaurants
  • Le grand souk ou souk El-Had : avec ses 6000 boutiques, il offre aux habitants d’Agadir et aux touristes tout le nécessaire : alimentation, vêtements, équipements… On pourra notamment s’y procurer la fameuse huile d’Argan, spécialité de la région. Le souk prend une dimension encore plus imposante le samedi et le dimanche, jour de marché
  • Le jardin du Portugal ou jardin d’Olhao : plantations exotiques, bâtiments stylés, on y trouve également un musée consacré au séisme de 1960
  • Le musée du patrimoine amazighe ou musée berbère : charmant musée où l’on trouve toute une collection d’objets d’inspiration berbère
  • Le port et la criée : intéressant de voir comment des tonnes de sardines changent de main, le tout, dans une ambiance survoltée
  • La plage : elle reste une des attractions principales, avec son aménagement moderne qui lui donne un air de croisette

* habitant d'Agadir

Sources :

- Guide du routard 2011, Maroc, éd. Hachette

- http://www.agadirnet.com/

- Expérience personnelle

Pour aller plus loin :

- http://www.visitmorocco.com

Pratique : pour trouver un hôtel à Agadir :

- http://www.agadir-info.com/

Sur le même sujet