Découvrir Los Angeles à vélo, c'est possible!

Découvrir Los Angeles à vélo vous permettra de voir la ville autrement en profitant de son cadre exceptionnel, loin des embouteillages. Suivez le guide!
234

Plus que n’importe quelle ville aux Etats-Unis, Los Angeles est connue pour être la cité où la voiture est reine. Difficile, donc, d’imaginer découvrir cette mégalopole autrement qu’à bord d’une voiture. Pourtant c’est possible! Comment? A vélo, pardi.

Le vélo à Los Angeles, un moyen de locomotion qui offre de nombreux avantages

Parcourir Los Angeles à vélo sans mettre le pied dans une voiture est possible et offre des avantages non négligeables. Tout d’abord, cela vous permet d’échapper aux embouteillages monstres (le fameux "trafic jam") qui encerclent la ville tous les jours aux heures de pointe. Même si certains vous diront qu’il s’agit d’un passage nécessaire pour devenir un vrai Californien, l’expérience peut s’avérer franchement douloureuse et absolument interminable …

Ensuite, si vous voyagez avec un petit budget, cela vous permet de découvrir Los Angeles pour moins de 100 dollars par jour (en comptant l'hébergement, la nourriture et le moyen de locomotion), ce qui est quasiment impossible si vous louez une voiture dans la mesure ou cette dernière vous coûtera environ 40 dollars par jour, sans compter l’essence et le prix exorbitant des parkings. Louer un vélo vous coûtera environ 20 dollars par jour, sans frais supplémentaires. Le calcul est donc vite fait!

Bien entendu, les quelques centaines de pistes cyclables qui parcourent le comté de Los Angeles ne sont rien comparé aux 6500 kilomètres de routes réservées aux voitures. Il faut donc être équipé, bien préparé, mais si vous aimez les vacances tendance écolo, si vous avez un petit budget, ou tout simplement si vous aimez pédaler et être au grand air, découvrir Los Angeles à vélo est l’aventure qu’il vous faut.

Témoignage

Seth Kugel, journaliste spécialiste des voyages, a tenté l’aventure pour le New York Times et explique qu’il s’est senti privilégié de pouvoir profiter de la ville à vélo: "Me déplacer à vélo à L.A. s’est avéré tout à fait possible et même plus intéressant. Je me suis senti plus en contact avec la ville que si j’avais été coincé dans une voiture. J’ai pu pédaler le long de la côte, m’arrêter pour des pauses déjeuners chez des marchands ambulants et dans des parcs sans être interrompu par la nécessité de trouver une place de parking ou pire, un voiturier". Ca donne envie, non ?

Santa Monica, un endroit stratégique où résider pour explorer Los Angeles à vélo

Santa Monica semble être l’endroit idéal où résider et d’où partir pour explorer la ville sur deux roues. En effet, si les pistes cyclables ne sont pas très nombreuses, beaucoup d’entre elles passent par ce quartier de la ville, qui est au demeurant l’un des plus agréables de Los Angeles.

De Santa Monica, vous pourrez emprunter l’une des pistes qui longe la côté et être ébloui par les plages, l’océan et la vue sur les montagnes qui encerclent la ville. Il existe des hébergements pour tous les budgets dans cette zone, des hôtels luxueux en bord de mer mais aussi des auberges de jeunesse non loin de la mer (dont une du réseau Hostelling International très bien située sur Second Street).

Où louer votre vélo?

Santa Monica et Venice Beach sont sans aucun doute les deux quartiers où vous trouverez la plus grande concentration de loueurs de vélo et de rollers (la spécialité du coin est de parader sur des roulettes le long de la plage). Bicycle Ambulance sur Lincoln Boulevard, dans Santa Monica, offre des prix relativement bas (22 dollars/jour) et possède une très bonne réputation. Venice Bike and Skates sur Venice Boulevard propose des prix imbattables (18 dollars/jour), et même si il faut arriver tôt le matin pour avoir un vélo neuf et en bon état, le service est très sympathique et le rapport qualité/prix pas mauvais du tout.

Et ensuite? Organisez-vous, trouvez votre itinéraire et circulez en toute tranquillité !

Une fois votre vélo en main, le tout est d’être organisé. Vérifiez et préparez votre itinéraire la veille et mesurez les distances pour ne pas vous lancer dans une balade trop longue qui épuisera toutes vos forces dès le début de votre séjour. Vous pouvez repérer votre itinéraire grâce à Google Maps’ Bike , qui est plutôt bien renseigné et actualisé régulièrement.

Lorsqu’il n’existe pas de piste cyclable, vous êtes autorisé à rouler sur la route, et le code de la route oblige les automobilistes à "partager la voie de circulation avec les cyclistes". Vous trouverez donc la plupart du temps des conducteurs de voiture plutôt bien disposés. Petit conseil: si vous êtes matinal, partez tôt le matin le week-end car vers 7h30 du matin les samedis et dimanches, les routes sont vides... Un vrai bonheur pour les cyclistes! Cela dit, soyez prudent, portez un casque et restez attentifs à la circulation car vous feriez difficilement le poids face aux 4x4 et autres Hummers qui arpentent la ville par centaines de milliers!

Enfin, si vous vous sentez fatigué par le trafic (ce qui est probable aux heures de pointe) ou mal à l’aise sur une route très fréquentée, roulez quelques temps sur les trottoirs souvent vides (et oui, Los Angeles est le paradis des voitures, les piétons se font rares!). Ou bien prenez les transports en commun: chaque bus est équipé de portes vélos fixés au pare-choc avant, et les trains ont le plus souvent un compartiment spécial destinés aux cyclistes.

Finalement, pour une ville où la voiture est reine, Los Angeles est plutôt accommodante avec les cyclistes!

Sur le même sujet