user_images/133977_fr_cinma.jpg

GÉRARD VICTOR

Publié dans : Les articles Culture de Gérard Victor

TOURBILLON de H. Marins Jr et C. Campolina en DVD

Ce film brésilien à mi-chemin du documentaire et de la fiction a été tourné avec des comédiens amateurs dans le Sertao mineiro, dans l'État de Minas Gerais

Nous sommes à la frontière de l’État de Bahia. Une contrée que traverse le Rio Sao Francisco et où résonne encore l’influence des racines africaines d’une partie de la population. Les co-réalisateurs (Helvécio Marins Jr et Clarissa Campolina) de ce film ont décidé de suivre Bastu, le surnom de Sebastiana. Elle a 81 ans, elle danse encore et participe joyeusement à toutes les fêtes du village. Elle aime quand la vie s’agite autour d’elle et s’est fixée pour règle de ne jamais s’ennuyer grâce à une imagination débordante même si elle se sent un peu lasse parfois, l’âge lui jouant des tours. Mais elle a décidé de s’en contrefoutre.

Elle dira à sa petite fille, peu de temps après le décès de son mari Feliciano : « ne perds pas ton temps avec la colère seulement avec la joie. » Comme le dit Helvécio Marins Jr : « Bastu c’est l’air, l’eau, le rêve, la fantaisie... » Et si le fantôme de son mari revient de temps à autres, c’est uniquement pour « l’embêter », pour déplacer des objets dans son ancien atelier, comme elle l’affirme à qui veut l’entendre. Bastu est un personnage hors du commun. « J’imagine la vie... je regarde le temps passer, pour que Dieu m’aide à continuer » dit-elle à sa petite-fille qui s’étonne de la voir assise dehors en pleine nuit.

Un film sublimé par la qualité des images et de son design sonore

Ce film nous décrit donc le quotidien de cette vieille dame indignée par quiconque ne sait pas profiter de la vie. Il est sublimé par la richesse des images signées Ivo Lopes Araujo, toujours à la limite de l’ombre et de la lumière, très souvent dans des tons or, rouges et noirs. Filmé la plupart du temps en plan fixe, ce film n’en demeure pas moins contemplatif en contradiction avec la richesse du design sonore qui mêle de façon fort intéressante chants, musiques et sons naturels.

La maîtrise des co-réalisateurs est impressionnante et leur facilité à mêler, dans des plans d’une grande rigueur, réalisme et magie déconcertante. Un film à voir absolument ainsi que les scènes coupées au montage qui viennent confirmer l’excellence du travail. On aurait aimé en savoir plus, dans les Bonus, sur la méthode de travail etc. mais on en trouve des éléments épars sur le Net.

Nous recommandons également de visionner le court-métrage Passage inspiré de la vie de Liberio José da Silva qui est parti du Pernambuco en 1996 et a marché sans but sur les routes brésiliennes...

Film (88’) – Bonus : Passage (Trecho) court métrage inédit coréalisé parHelvécio Marins Jr et Clarissa Campolina (16’) 4 scènes inédites (10’) - Damned Distribution

Film ♥♥♥♥

Bonus ♥♥♥1/2

À propos de l'auteur

user_images/133977_fr_cinma.jpg

GÉRARD VICTOR

Je chronique des DVD ou Blu-ray à paraître ou déjà
  • 198

    Articles
  • 1

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!