Cannabis et sport: Peut-on réellement parler de dopage?

Dans de nombreuses disciplines sportives, des athlètes ont été contrôlés positifs au cannabis et suspendus pour dopage. Réel dopage ou sanction hypocrite?
34

A l'heure où sa consommation ne cesse de croître, notamment en France, le cannabis reste néanmoins une substance prohibée dans de nombreux pays et peut entraîner des sanctions pénales à quiconque en possède et en consomme. Les sportifs ne sont pas épargnés. Ils sont de plus en plus nombreux à en fumer, par conséquent de plus en plus nombreux à se faire avoir lors de contrôles sanguins. La sanction tombe: suspension pour dopage. Cependant, la question est de savoir si ces sportifs s'adonnent à la « fumette » de cannabis pour se doper ou pour tout autre effet.

Ce que peut provoquer le cannabis sur le consommateur:

Le site cannabizz.com , site dédié au cannabis, développe les effets que produit la consommation de l'herbe en précisant ce qu'est le cannabis:. « Le cannabis est une substance psychoactive ou psychotrope, c'est-à-dire qu'elle affecte l'esprit et la volonté . » il met une nuance importante entre les effets constatés et les effets recherchés : « sentiment de douceur, de calme intérieur et de bien-être, une tendance à rire, une prise de recul sur l'environnement . » Et il précise plus loin les risques que peut comporter la consommation de marijuana » mal-être psychique - parfois insoupçonné - et se transformer en paranoïa, crises d'angoisse, nausées, sentiment d'oppression ; particulièrement si le cannabis est utilisé en combinaison avec l'alcool. » Cependant, pas une ligne sur le cannabis assimilé à un produit dopant.

Ce que recherche le sportif quand il fume un joint:

Sans doute ni plus ni moins que les autres, une forme de bien être de relaxation comme le souligne cet article sur le site e-sante be : Cannabis: les sportifs aussi . Certains athlètes cherchent aussi certainement à essayer de diminuer le stress pré ou post compétition Le cannabis continuant de figurer sur la liste des produits interdits en compétition, le sportif positif encourt des sanctions prévues par les règlements internationaux, nationaux ou fédéraux. S'il peut paraître évident qu'effectivement la pratique sportive est incompatible avec la consommation de cannabis, elle est pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le dopage.

A t-on déjà vu...

  • Un cycliste grimpé les 21 virages de l' Alpe d'Huez sourire béat aux lèvres et en temps record parce qu'il aurait consommé du cannabis avant l'ascension?
  • A t-on déjà vu un rugbyman, comme par exemple Caucaunibuca contrôlé positif au cannabis, perforer à lui tout seul la mêlée adverse grâce à un joint?
  • Un footballeur s'est-il mis un jour à faire 450 jongles au milieu du terrain et trouver d'un tir surpuissant la lucarne du but adverse parce qu'il aurait fumé de la marijuana? Et ceci avec le même sourire béat?
  • Un tireur à l'arc trouverait-il sa cible les yeux fermés grâce à un « pétard »?

Il existe un réel problème de dopage dans le monde du sport et à tous les niveaux comme l'ont montré de récentes affaires dans le rugby ou dans le cyclisme amateur mais ces affaires concernaient de réelles prises de produits dopants et non du cannabis.

Un problème de mentalité?

Les instances dirigeantes du sport semblent ne suivre dans leurs décisions de suspendre les sportifs contrôlés positifs au cannabis les décisions des divers gouvernements et hommes politiques qui restent figés dans leur a priori à droite comme à gauche et ne sont pas prêts à d épénaliser le cannabis . S'il n'est pas ici question de faire l'apologie de cette substance, il est légitime de se poser la question du bien fondé des lourdes sanctions infligées aux sportifs qui ont fauté dans un écart de conduite. Ne serait-il pas plus productif de prévenir,de ne pas stigmatiser le sportif ou le simple consommateur en dopé ou drogué quand certains voient dans cette plante certaines vertus au point qu'il a été question de l'utiliser pour secourir Fukushima ?

Sur le même sujet