Némésis, déesse de la Vengeance et de la Justice

Divinité originaire d'Attique, Némésis est l'incarnation de la Vengeance mais aussi de la Justice, aspect moins connu de cette déesse.
170

Selon Hésiode, Némésis était la fille de Nyx, la nuit par parthénogenèse, c'est-à-dire issue de reproduction monoparentale. Suivant d'autres auteurs, elle était la fille d'Erèbe, ou encore de l'Océan et enfin de Dikè, la Justice. Quoiqu’il en soit, elle était déesse de la Vengeance et de la Justice distributive mais aussi de la Pudeur.

Zeus et Némésis

Zeus s'éprit de Némésis car d’une beauté rare à l’image d’Aphrodite. D’ailleurs, Némésis portait un voile blanc sur son visage. Cependant, Némésis ne voulant pas de Zeus, tentait de se cacher à sa vue en prenant la forme de divers animaux. Mais, persévérant, Zeus continua de la poursuivre possédant lui-même le don de métamorphose. Ainsi et pour échapper une énième fois au père des dieux, Némésis se transforma en oie sauvage. Cependant, Zeus, de son côté, se métamorphosa en cygne et aidé d’Aphrodite elle-même ayant pris la forme d’un aigle, fit mime de pourchasser le pauvre cygne. Celui-ci trouva protection auprès de Némésis qui l'enveloppa tendrement dans ses ailes et s'endormit.

Sans scrupule, Zeus durant la nuit profita du sommeil de l’oie pour abuser d’elle. Ainsi, de cette nuit, l’oie pondit un œuf que Némésis confia à Léda, reine de Sparte. De cet œuf naquit Hélène, celle qui sera à l’origine de la guerre de Troie.

Les fonctions de Némésis

Némésis était la déesse de la Vengeance et de la Justice distributive (à chacun son dû) mais aussi de la Pudeur. Elle personnifie la loi morale qui réprouve tout excès (hybris, la démesure). La déesse avait également pour mission de frapper la prospérité trop éclatante de certains humains qui avaient alors à faire à la jalousie divine. Ainsi, Agamemnon eut le droit de subir le courroux de Némésis, lui qui s’était vanté un peu trop fort et trop haut de sa victoire sur les Grecs faisant ainsi de l’ombre à la gloire des dieux. Le destin vengeur était alors personnifié par une déesse impitoyable.

Ainsi, de déesse uniquement vengeresse, Némésis glisse peu à peu vers une déesse de la Justice et peut être vue comme étant la messagère de la mort envoyée par les dieux pour punir les coupables. La Justice dans la mythologie grecque revêt plusieurs personnalités: Thémis dont le nom veut dire justice ou justice divine alors que Diké est la justice humaine. Ces deux divinités n’ont pas de visage. Puis, il y avait Aïdos, déesse du respect religieux et de la honte et enfin Némésis, déesse de la Juste Colère. Les anciens voyaient en elle une émotion mais aussi l’incarnation des sentiments les plus élevés: justice, vengeance, pudeur.

Avoir sa Némésis

Le nom de Némésis est désormais souvent utilisé pour décrire son pire ennemi. Ce pire ennemi est quelqu'un qui dans un premier temps semble être l’opposé de soi-même mais tout en étant par certains aspects, similaire, ayant les mêmes qualités ou défauts .Ainsi, il est classiquement dit que Sherlock Holmes trouve en la personne du professeur Moriarty sa Némésis car son ennemi juré. L’un veut le bien et l’autre le mal mais ont tous les deux les mêmes capacités intellectuelles, la même manière de réfléchir. Cependant, l’un et l’autre veulent se venger de leur ennemi.

Sur le même sujet