Alice Cooper - Live Zenith 2011 No more Mister Nice Guy tour.

Alice Cooper poursuit sa tournée mondiale, ce live au Zenith fait parti des meilleurs qu'il a donné à Paris depuis au moins 10 ans ! Il fallait y être !

Alice Cooper jouera ce soir pour un Zenith amputé d'un tiers de ses places assises. Les places restantes se remplissent très vite, si on ne peut pas parler de salle comble, on s'en rapproche fortement. Le public est varié, ça va du vieux fan venu revivre ses 20 ans, aux enfants venus accompagner leurs parents en passant par le hardos de 20 ans venu vérifier si le vieux rocker en a encore sous le pied. Le petit journal est sur place, l'ambiance est à la fête, on est tous là pour s'amuser comme à chaque fois à un concert d'Alice.

The Treatment

Le groupe de première partie vient d'Angleterre. Il pratique un hard rock old school qui fait de suite penser à Skid Row. La voix du chanteur évoque celle de Sebastian Bach en un peu plus nasillard. Le groupe balance ses titres devant un public timide qu'il aura peine à faire bouger. Il faut dire qu'ils paraissent jeunes et si l'énergie est là, le charisme est en retard. Il ne suffit pas d'agiter les cheveux pour convaincre. Sur certains titres le chanteur chante un peu faux, le son du guitariste soliste est à la ramasse et les titres manquent un peu d'originalité. On appréciera néanmoins ce retour vers le passé que Treatment nous offre avec leur musique d'un autre temps.

The Black Widow

L'entrée sur scène est toujours un évènement marquant, à chaque tournée elle diffère et tout le monde attend de savoir à quelle sauce on sera mangé cette fois-ci, et surtout quel titre sera à l'honneur. Cette année ce sera " The Black Widow " tiré de l'album " Welcome To My Nightmare ". Le rideau tombe et Alice apparaît au sommet d'un escalier, il porte un costume d'araignée, le tout paraît grand guignol et c'est un régal ! Sur scène on retrouve Orianthi la guitariste virtuose qui se trouve sur " This Is It " aux côtés de M. Jackson ou qu'on a pu voir aussi avec Steve Vai. Deux autres guitaristes lui prêtent main forte : Tommy Henriksen et Steve Hunter. Ce dernier est un guitariste emblématique d'Alice Cooper puisqu'il a collaboré à la réalisation de 4 albums à ses débuts ! A la basse on trouve Chuck Garric et à la batterie Glen.

Poison

Le décor ne fait pas parti des plus impressionnants qu'on ait pu voir en plus de 40 ans de carrière. Mais il reste fidèle à l'esprit d'Alice avec des toiles d'araignées géantes, des escaliers de maison hantée et tout un tas d’accessoires en vrac au pied de la batterie. La set list fait la part belle aux tubes en particulier ceux de la grande époque, celle des débuts. " Under My Wheels ", " No More Mister Nice Guy ", " Only Women Bleed ", " I'm Eighteen ", " Elected " etc, mais aussi un clin d’œil aux années 80 et 90 avec " Hey Stupid ", " Poison ". La période indus sera représentée par " Brutal Planet " entre autre. Seul un titre issu du dernier album " Welcome 2 My Nithgmare " sera chanté ce soir, il s'agit de " I'll Bit Your Face Off ". Il faut dire que cette tournée n'est pas celle du dernier album même si celui-ci est sortie en plein milieu. Il y a fort à parier qu'une autre tournée sera organisée pour le supporter.

Mise à mort

Un spectacle d'Alice Cooper c'est aussi quelques instants clefs. Par exemple à chaque concert Alice est exécuté avant de renaître. Cette fois il sera décapité, un grand classique (il est plus rarement pendu ou electrocuté) pour en arriver là il aura occi un paparazzi à l'aide d'une grande épée. Pour laisser du temps à la star de se changer entre deux titres, les musiciens doivent occuper la scène. Orianthi donnera une petite leçon de guitare assez courte. Juste ce qu'il faut pour ne pas s'ennuyer. Le batteur aura la bonne idée de faire son solo accompagné par un bassiste. Il serait bien trop long de vous décrire le nombre de tenues de scène d'Alice ou le nombre de cabotinages dont il a fait preuve durant le set. Il fallait y être.

Top of the rock

Au final, comme si Alice Cooper renaissait de ses cendres, Vincent fournier de son vrai nom nous aura sans doute donné l'un de ses meilleurs concerts depuis un bon bout de temps. Non content de sortir un album de très haut vol, il enfonce le clou avec ce concert quelque peu revival. Certains vieux rockers sont moins en forme. Longue vie Alice Cooper !

Set List :

  • The Black Widow (Entrée sur scène escalier roulant, costume d'araignée, pyrothechnie dans chaque main)
  • Brutal Planet
  • I'm Eighteen
  • Under My Wheels
  • Billion Dollars Baby (Distribution de billets à l'aide d'une épée)
  • No More Mister Nice Guy
  • Hey Stupid
  • Is It My Body (Alice porte un boa énorme sur le cou)
  • Halo Of Lies (avec basse et batterie solo)
  • I'll Bite Your Face Off (Alice porte un bouson avec noté "New Song" dans le dos)
  • Muscle Of Love
  • Guitar Solo (Orianthi)
  • Only Woman Bleed (Alice danse avec une poupée désarticulée)
  • Cold Ethyl
  • Feed My Frankenstein (Un énorme frankenstein maquillé comme Alice arpente la scène)
  • Clones (We're All)
  • Poison
  • Wicked Young Man (Alice pourfend un Paparazzi puis est guillotiné)
  • I Love The Dead
  • School's Out (Feat The Wall)

Rappel

  • Elected (laché de ballons et de confétis)

Liens :

Sur le même sujet