Hésiode le conteur des origines du monde

Sa vie est légende et mystère, son œuvre est incontournable, car Hésiode est le narrateur de nos origines terrestres.
5

Hésiode est l’une des plus grande figure littéraire de la Grèce archaïque. Celui qui est surnommé le poète paysan est l’auteur, avec La Théogonie, de la plus ancienne Cosmogonie divine qui nous est parvenue. Ce récit généalogique des dieux est encore aujourd’hui une référence incontournable à la connaissance du Panthéon grec.

Une biographie de la simplicité

Dans la Béotie archaïque de la fin du VIIIe siècle avant J.C., vit un paysan épris de poésie. Au pied du mont Hélico, Hésiode, en plus de son labeur quotidien, s’efforce de comprendre l’ordre des choses.

Sa vie nous est essentiellement connue grâce à ses propres œuvres, car le poète n’a de cesse, dans La Théogonie et Les Travaux et les Jours, de se présenter. Il y raconte la ruine de son père, le départ de sa famille de Cumes pour se rendre à Ascra en Béotie où Hésiode est nait. La famille y cultive péniblement un maigre lopin de terre.

Après un procès inique, Hésiode se voit priver d’une partie de l’héritage familial par son frère Persès. C’est pour enseigner à ce frère fainéant les vertus du travail et le sens de la justice qu’Hésiode rédige Les Travaux et les Jours . Le poète y montre la nécessité du travail et le danger de la démesure comme l’illustrent le mythe de Pandore et la fable des cinq races d’hommes. Pour Hésiode l’objectif est de montrer que l’homme, en tant qu’enfant de la race de fer actuelle, est voué à la misère et au labeur.

Gardant ses troupeaux au pied de l’Hélicon, les Muses se présentent à lui pour lui enseigner comment chanter le passé, le présent et l’avenir. Dès lors Hésiode se partage entre ses terres et le métier d’Aède. Une fois seulement il prit la mer pour se rendre à Chalcis en Eubée et y gagner un concours poétique vraisemblablement avec La Théogonie .

Les spéculations sur sa mort

C’est tout ce que nous savons avec assurance sur son existence. Le reste n’est que légende et extrapolation. Sa mort, par exemple, fait partie de ces éléments de biographie fantasmés et contestés. Après sa victoire à Chalcis, il aurait reçu de la part de l’oracle de Delphes l’avertissement de se méfier du bois de Némée. De retour chez lui, il évite le Péloponnèse pensant fuir cette menace, pour finalement s’arrêter à Oinoé en Locride. Ignorant que se trouve là un sanctuaire consacré à Zeus Néméen, il y aurait été assassiné par les fils de son hôte. Ses meurtriers finissent égorgés par la foule. Son corps jeté à la mer aurait été porté par des dauphins jusqu’au rivage.

La légende raconte que les populations de Naupacte et d’Orchomède se seraient disputé le tombeau du poète.

Une œuvre révolutionnaire

Son œuvre pose questioni. En effet seuls La Théogonie et Les Travaux et les Jours sont assurément de lui. Le Catalogue des femmes, qui complète La Théogonie en donnant la généalogie de tous les demi-dieux depuis la guerre de Troie, ne serait que partiellement de lui. Le Bouclier qui narre la victoire d’Héraclès sur Cycnos semble en revanche apocryphe; alors que d’autres de ses œuvres éventuelles ne nous sont connues que par citations interposées.

La Théogonie a révolutionné la tradition littéraire. A l’origine son projet ambitionnait d’être une théogonie (l’origine des Dieux) englobant une cosmogonie (l’origine du monde). Son but était de retracer toutes les généalogies divines, des puissances primordiales jusqu’aux Olympiens, et ce afin de légitimer la souveraineté de Zeus sur le monde.

Pour écrire cette œuvre, il est fort probable qu’Hésiode a eu connaissance d’anciennes théogonies aujourd’hui disparues. En effet, la succession généalogique Ouranos-Cronos-Zeus n’est pas sans ressemblance avec les mythes hourites de la Haute Mésopotamie du XIIIe siècle avant notre ère. De même les invocations de l’Amour dans la Théogonie semble influencées par le mythe d’Orphée. Enfin, les références à Hécate reflètent l’influence des traditions locales de Béotie.

La Théogonie : son œuvre majeure

Dans ce poème long de 1022 hexamètres, Hésiode expose chronologiquement le catalogue des différentes familles divines: les Ouranides, les Titans, les Olympiens…

Sa cosmogonie offre pour origine à toute chose le vide, Gaia et l’Amour. Le vide engendra les Ténèbres et la Nuit, celle-ci enfanta l’Ether et le Jour. Ouranos, les Montagnes, la Mer et l’Abime procédèrent tous de Gaia.

Dans un récit visant à affirmé la supériorité de la ruse sur la force, Hésiode fait ensuite le récit des trois générations de dieux qui se sont succédé sur l’Olympe. Les guerres et les affrontements se suivent. La Titanomachie pour commencer, puis la Gigantomachie et enfin l’ordre olympien. Devenu roi des Olympiens Zeus apparaît alors comme porteur et garant d’un ordre juste et légitime.

Animée d’une foi sincère et empreint de philosophie La Théogonie est avec L’Iliade et L’Odyssée un des textes fondateurs de la civilisation grecque.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hesiode

http://remacle.org/bloodwolf/poetes/falc/hesiode/intro.htm

http://www.mythorama.com/_mythes/indexfr.php?liste=ht

http://www.areopage.net/Mythologie/Theogonie/Hesiode.htm

http://mythologica.fr/grec/texte/hesiode.htm

http://philoctetes.free.fr/theogonie.htm

http://www.cosmovisions.com/Hesiode.htm

Sur le même sujet