7 idées pour créer un jardin plus intime, 'cocoon' et chaleureux

Profiter d'un espace extérieur à l'abri de toute promiscuité, lieu de bien-être pour soi et ses amis ? Voici astuces et conseils pour fabriquer votre nid.
74

Cocon : enveloppe soyeuse filée par certaines chenilles pour se métamorphoser… cocoon pour les anglais ! voilà un mot qui fait rêver ceux et celles qui veulent trouver intimité et tranquillité tout en profitant de l’extérieur, jardin ou jardinet. Les idées ne manquent pas, en voici quelques unes, puisées chez des paysagistes ou au gré des errances.

Le jardin de roseaux, sonore et apaisant

Vous êtes-vous déjà délicieusement égaré, le temps d’une nuit ou plus, dans l’un de ces merveilleux hôtels ou gîtes de Camargue ? à l’automne ou au printemps beaucoup sont des havres de paix et de sérénité blottis parmi les phragmites, ces roseaux fondateurs du paysage camarguais. Ouvrez la porte fenêtre de la chambre, et vous voilà dans une cellule de végétation à la sonorité magique. Autour de vous, les roseaux mettent à l’abri des regards et bruissent au moindre vent apportant calme et bien-être. Seuls émergent les tamaris et les cris mystérieux de quelque oiseau habilement caché. Pourquoi ne pas reproduire cet ingénieux cocon naturel chez vous, surtout si des bruits de fonds doivent être atténués et que votre jardin est venté ! Suivant l’humidité du sol entourez-vous de bambous, miscanthus, canne de Provence ou phragmites. Ne les mélangez pas, et plantez en un anneau d’au-moins deux mètres de large, autour d’un espace central de 4 à 8m de diamètre.

Une pergola bioclimatique pour une terrasse confortable

Les ingénieux systèmes des pergolas bioclimatiques ou des toitures automatisées de terrasse sont un investissement de choix pour doser à souhait la lumière, et rester au sec en cas de pluie. Faire de sa terrasse un lieu tamisé et personnel est facile avec ces systèmes, et il suffit de s’entourer d’une forêt de pots et bacs, généreusement garnis de plantes opulentes, effilées ou rondouillardes, fleuries ou magnifiquement feuillées, et le tour est joué. Ici des rhodendrons, camellias, azalées, piéris, hortensias et skimmias, là des phormiums, callistemons, lauriers roses, lauriers sauces, oliviers et yuccas… à la manière des belles terrasses de certains restaurants.

Un ciel de toile et de lampions

Quand les vis-à-vis viennent du haut, avec des voisinages qui ont vue plongeante chez vous, n’hésitez pas, créez votre ciel ! Sur un moteur de recherche du web, entrez les locutions « abri en toile » ou « abri en toile tendue » dans la rubrique images. Vous serrez impressionnés de la diversités des solutions proposées. Couleurs, formes, taille, design… le choix est grand et la gamme de prix aussi. Anti grêle, anti pluie, choisissez votre ciel pour qu’il soit aussi robuste, durable et sans entretien. Une structure métallo-textile par exemple permet aussi de transformer votre espace en lieu de lumières douces et colorées, avec l’installation accrochée de lampions ou lanternes décoratifs, que vous éclairerez à souhait le soir.

L’arbre et son sous-bois

Une idée ancienne des jardins urbains bourgeois entre 1880 et 1950 mérite d’être reprise, ne serait-ce que par son côté bucolique incomparable et ses espèces végétales d’ombre . Un arbre central permet d’organiser un anneau dallé ou pavé lui-même cerné de végétation. Un magnolia à grandes fleurs, un tilleul argenté ou un marronnier à fleurs rouges, cernés au pied de fougères ornementales et, l’été, d’impatiences fleuries, posent le décor central. À la périphérie, plantez laurier-tin, viorne et buis, laurier sauce, aucuba et camellias. Supportant l’ombre, il ne souffriront pas de la frondaison de l’arbre. Quelques éclairages judicieusement placés pour éclairer branches et tronc, et quelques lumignons regroupées en îlots de flammes feront un décor magique pour de belles soirées intimes.

La clairière tropicale et le foisonnement végétal

Si la douceur climatique le permet (régions océaniques et méditerranéennes), créez votre jardin tropical avec l’exubérance souvent caractéristique de ce milieu. Adoptez le principe d’une clairière : un cercle ou un carré de la surface de votre choix cerné de végétation. Plus ou moins mélangés, plantez des végétaux au feuillage généreux, des lianes fleuries et des plantes aux formes étonnantes. L’article : « Des plantes exotiques au jardin, résistantes au froid, rustiques » vous propose un choix d’espèces et des idées pour les réussir.

La roseraie romantique

Envie de poésie quelques mois de l’année, avec fleurs à foison et senteurs enivrantes ? N’hésitez pas, faites votre roseraie . Délimitez un carré de 4m de côté et couvrez le d’une pergola en bois ou en fer forgé. Idéalement pour un beau rendu, plantez en marge de l’espace à rosiers (soit à 4m du centre du carré) une haie de cyprès verts, de buis, de laurier sauce, de laurier tin ou de toute autre arbuste à feuillage persistant et sombre qui servira de fond et d’écrin à vos rosiers, et que vous taillerez entre 1m60 et 2m50 de haut (attention aux règles de voisinage). Aux angles de la pergola, plantez des rosiers grimpants ou (et) des rosiers lianes généreux. Entre les quatre angles, plantez une sélection de rosiers buissons remontants parfumés. Parachevez l’œuvre en prévoyant un beau rosier tige (ou pleureur sur tige) dans un bac et quelques potées de rosiers nains.

Une dégoulinade de grimpantes sur tonnelle

Une tonnelle large, ou plusieurs petites juxtaposées , en bois ou en métal, et vous voilà en possession d’un génial support pour vous enfouir sous les lianes. Certaines vont vous surprendre par la puissance de leurs parfum ( Akebia quinata) ; d’autres par leurs fleurs étonnantes et leurs fruits comme les passiflores. Muelhenbeckia est un fouillis de feuilles presque lenticulaires. Pensez aussi aux annuelles comme les capucines grimpantes ou les cobées, aux petites comme Abutilon megapotamicum . Certains lierres et certaines vignes sont aussi de croissance modérée. Par contre, évitez de mélanger toutes ces plantes avec glycines ou polygonum, beaucoup trop envahissants. Mais, à l’inverse, mélangées seules, deux ou trois variétés de glycine font un beau spectacle.

  • Et si vous le pouvez, prévoyez un jeu d’eau sous formes de fontaine, de petit bassin avec cascade ou jet. C’est apaisant de par le mouvement et le son.

À lire aussi, du même auteur :

Cour, patio, mini-jardin : créer et réussir une oasis de verdure

Un jardin minuscule : idées, astuces et conseils pour le réussir

Sélection pour bacs et pots d’arbres miniatures et arbres nains

Sur le même sujet