Abbaye de Fontenay, la renaissance d'un joyau cistercien

Classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco, l'abbaye de Fontenay est un trésor d'art roman entièrement restauré, une étape incontournable en Bourgogne.

Près de Montbard, en Côte-d’Or, dans un merveilleux écrin préservé se tapie un chef d’œuvre d’architecture romane, fondé par Saint Bernard en 1119. L’Abbaye de Fontenay a pourtant connu 600 ans de vocation monacale entre prospérité et déclin , mais son passage entre les mains de propriétaires privés l’a préservé d’une disparition certaine (*).

Fontenay, privée depuis 220 ans, et dans la même famille depuis 191 ans !

Restaurée avec passion par Edouard Aynard, banquier lyonnais, Fontenay renaît dés 1906 et retrouve toute sa pureté médiévale. Pourtant, la propriété est privée depuis 1791, date à laquelle, l’abbaye est transformée en papeterie par un certain Hugo, après l’expulsion des huit derniers moines en 1790, suite à la Révolution Française.

En 1820, la famille de Montgolfier devient propriétaire des lieux, et l’abbaye restera jusqu’à nos jours dans la même famille, puisque Edouard Aynard était gendre des Montgolfier. Durant 86 ans, les descendants des inventeurs des célèbres ballons, vont développer la manufacture, étendre la papeterie, sans nuire au bâti ancien, classé Monument Historique en 1852.

Puis, la famille Aynard n’aura de cesse de tout mettre en œuvre pour redonner la superbe à cet ensemble, notamment par le démantèlement de tous les bâtiments industriels de la papeterie, puis la restauration du dortoir en 1960, le classement au patrimoine mondial de l’Unesco en 1981, et la restauration des chapelles du chevet de l’église en 1995.

Fait plutôt rare dans l’histoire des monuments de France, cette période de plus d’un siècle d’activités manufacturière et industrielle est la raison profonde de préservation de l’ensemble du corps de bâtiments ! Sans cette « protection », par privatisation, nul doute que Fontenay serait aujourd’hui une ruine démantelée. Derrière la manufacture, les Montgolfier puis les Aynard ont perçu, préservé puis restauré le trésor qui se cachait.

Abbaye de Fontenay, la richesse d’un bâti d’exception

L’architecture romane confère une homogénéité remarquable à l’ensemble des bâtiments conventuels.

Du XIIe siècle, le visiteur découvre l’abbatiale, le cloitre, la salle capitulaire, la salle des moines, le dortoir, le chauffoir, la forge, le pigeonnier.

  • L'abbatiale de Fontenay, édifiée de 1139 à 1147, est construite sur un plan basilical en croix latine, et possède donc une nef avec deux collatéraux, un transept et un chevet plat : 66 m de long, 8 m de large et 19 m de haut. Conformément aux principes même de Saint Bernard, selon lesquels rien ne doit distraire le regard, les chapiteaux sont extrêmement dépouillés.
  • Alors que les cloîtres de Cîteaux et Pontigny furent détruits, celui de Fontenay est intact et constitue une merveille unique d'architecture romane du XIIe siècle, dont on ne peut qu’admirer la grande variété de chapiteaux, tous différents . Le cloître mesure 36 m sur 38, avec quatre galeries aux doubles arcatures et aux colonnes géminées .
  • Comme dans toutes les abbayes cisterciennes, la salle capitulaire – salle d’assemblée des moines - voûtée sur croisée d’ogives, communique avec le cloître, par une arcade cintrée.
  • Au dessus, se situe le scriptorium, de 30 m de long, couvert de 12 voûtes en croisée d’ogives. Il accueillait les moines copistes et permettait des activités diverses. Compte-tenu de la froideur des lieux, les moines pouvaient se réchauffer dans une pièce conçue à cet effet, avec deux cheminées, le chauffoir.
  • Le visiteur découvre aussi la forge (53 m de long, 13 m de large), l'une des plus vieilles usines métallurgiques d'Europe. Les moines y forgeaient le fer extrait à proximité, et ce monument est recensé et classé par la Fédération des Moulins de France.
  • Du XIIIe siècle, il y a notamment l’hostellerie construite pour accueillir pèlerins et voyageurs, et la chapelle des étrangers, qui abrite actuellement la librairie et le musée lapidaire.
  • Dans le prolongement du scriptorium se trouve le dortoir des moines. Son plafond en bois est en forme de coque de navire inversée, merveille de charpente de chêne, rare, mais caractéristique des charpentiers de marine italiens qui la construisirent au XVe siècle.

Les jardins de l’Abbaye de Fontenay, comme un supplément d’âme

Dans le jardin des simples les moines cultivaient une diversité de plantes potagères et d’herbes de bienfaits, selon une liste conforme aux règles établies par Saint Benoît.

L’ensemble des jardins, récemment réaménagés par l'architecte-paysagiste Peter Holmes, constitue un magnifique écrin de verdure pour mettre en scène les bâtiments. Cette beauté épurée, ponctuée de topiaires ajoute un charme supplémentaire aux vieilles pierres romanes de Fontenay. Les pelouses sont soulignées et embellies de rosiers, hortensias, orangers du Mexique… qui, de par une palette de tons très sobres, s'intègrent parfaitement aux lieux.

Le parc paysagé de l’Abbaye de Fontenay a été classé «Jardin Remarquable» en 2004 par le Conseil National des Parcs et Jardins.

Un havre de paix, si facile d’accès

En tête des très beaux sites de Bourgogne, l’abbaye est un des rares monuments religieux à appartenir à des propriétaires privés.

Ouverte toute l’année, elle se visite librement, mais faire le choix de la visite guidée est un moyen de bien apprécier la richesse des lieux et l’histoire de la vie des moines cisterciens. L’accueil des personnes en fauteuil est prévu sur la quasi-totalité de l’espace.

Diverses manifestations culturelles sont prévues au cours de l’année, et l’abbaye est ouverte tous les jours. Le site web abbayedefontenay.com est un outil facile pour consulter programmes, horaires et localisation précise.

La manière la plus originale et la plus bucolique de venir à Fontenay est de le faire en empruntant, en bateau, le canal de Bourgogne, avec escale à la marina de Montbard, commune distante de seulement 6 km. Mais Montbard possède aussi sa gare TGV, et l’autoroute Paris-Marseille n’est distante que d’à peine 30 km.

_______________

(*) L’ensemble des informations est issu de la synthèse des éléments recueillis sur les sites web:

Abbaye de Fontenay , Unesco , Citizeum , Trivago , Fédération des Moulins de France ,

ainsi que du Guide Michelin Bourgogne , édition 2006,

Sur le même sujet