Abutilon, culture des abutilons : plantation, soins, conservation

Arbuste à fleurs, plante d'orangerie ou de pleine terre, l'abutilon est assez facile à cultiver. Petit guide de conseils à suivre relatifs à ses exigences.
192

Les Abutilons ont beaucoup d’atouts, et il est facile de réussir leur culture et d’avoir de beaux spécimens. Choisissez l’espèce adaptée à ce que vous recherchez, et faisons le point sur ses besoins (*).

Abutilons, belles exotiques proche des Hibiscus et des Mauves

Proche des Hibiscus , avec lesquels on peut confondre certaines espèces tropicales, le genre Abutilon appartient également à la famille des Malvacées (les mauves). Petit quizz, avec les photos ci-contre : de haut en bas, devinez s’il s’agit d’abutilons, d’hibiscus, d’autres plantes de la familles des Malvacées (réponse en bas d’article).

Parfois vendu comme « érable d’appartement », cette dénomination est erronée et ne correspondent qu’à une vague similitude entre le feuillage de quelques variétés et celui de certains érables.

Il existe environ 120 espèces d’abutilons, herbacés vivaces ou arbrisseaux, et diverses sélections horticoles par hybridation. Le feuillage est esthétique, et les fleurs très intéressantes avec leur gros calice coloré, le pistil souvent proéminent et des étamines également de couleur… la fleur exotique, par excellence. Seules quelques espèces du Mexique, du Brésil ou du Chili sont cultivées en France métropolitaine.

Abutilon megapotamicum , Abutilon pictum, Abutilon x hybridum et Abutilon vitifolium

  1. Abutilon mégapotamicum , littéralement abutilon du grand fleuve - le Rio Grande au Brésil – est aussi appelé étendard belge (du fait de son ancien nom latin, A. vexillarium , donné par le Belge Edouard Morren vers 1850) : très ramifié, il est rampant ou sarmenteux s’il trouve un support et peut monter jusqu’à 2m. Au sol, ses rameaux ne dépassent pas 1m50. Son beau feuillage vert foncé ou à feuilles tachetées de jaune forme une toile de fond pour ses fleurs à calice rouge pourpré et corole jaune pâle d’où saillent, en colonnes, de longues étamines brun-violacé noirâtres, qui apparaissent de mai à l’automne.
  2. Abutilon pictum , ou A. striatum, est très caractéristique avec son feuillage tâché, marbré, strié de couleur jaune pâle ; De près, c’est un véritable « paysage vu en photographie aérienne ». La variété Thompsonii est étonnante, avec ses feuilles crèmes bordées de vert franc. Les fleurs campanulées s’épanouissent toute l’année, rose orangé ou jaune orangé strié de pourpre. De beaux arbustes de 3m de haut et autant de large, qui se taillent parfaitement.
  3. Abutilon x hybridum , est un arbuste de 2 à 3m de haut et de large dont l’un des parents est l’abutilon précédent. Il a un feuillage vert et velouté, et se décline en variétés aux fleurs de couleurs variées : blanc, orange, violet, jaune, rouge vif, rose, pourpre…
  4. Abutilon vitifolium, plus haut que les autres, avec ses 5 à 8 m, a une floraison différente ; ses fleurs sont d’un bleu mauve pâle de porcelaine, souvent ligné de plus foncé, avec des étamines courtes et dorées en petits faisceaux. Caduc, vert clair, beau feuillage cordiforme .

Les abutilons sont surtout des plantes d’orangerie

Les abutilons se cultivent comme le Brugmansia (anciennement Datura ) ou la bougainvillée , avec culture possible en pleine terre dans les régions abritées (Côte d'Azur, Roussillon, littoral atlantique…), surtout pour Abutilon x hybridum , Abutilon pictum, Abutilon pictum ‘Thompsonii’, qui ne résistent pas aux gels inférieurs à -5°C.

Appréciant beaucoup la lumière sans apprécier le soleil brûlant, ces espèces se cultivent en pot ou bac , en orangerie ou serre froide , en plein air dés que les températures les plus froides passent au dessus de 7 ou 8°C , et à l’abri des vents froids. Aux périodes de gel, ils apprécient un local lumineux et faiblement chauffé . Les abutilons ne sont pas des plantes d’appartement.

Abutilon megapotamicum et Abutilon vitifolium peuvent résister à des gels jusqu’à -8°C (éventuellement plus), en pleine terre. Mais il est toujours profitable d’utiliser la protection des arbres et arbustes et murs bien exposés, en paillant le pied l’hiver. L’abutilon du Rio Grande apprécie l’ombre et la présence d’arbustes support ou se palisse contre murs ou treillages.

Les exigences des abutilons

Bonne terre riche plutôt humifère, sol frais mais bien drainé, air sain (l’abutilon déteste les ambiances confinées) sont les exigences clés. De croissance rapide, ils apprécient des apports d’engrais réguliers du printemps à l’automne, mais un bon terreau de feuilles avec tourbe et sable, neutre à alcalin et bien drainé suffit largement ; jamais de sol sec, sinon !

Ces arbustes supportent très bien la taille. Le mieux est d’agir par pincement des extrémités pour former des potées fournies et florifères. A. pictum , A. x hybridum et A. vitifolium peuvent aussi être conduits d’abord sur tige (petit tronc de 80cm à 1m de haut, puis pincés en boule. Les abutilons se bouturent avec une grande facilité : de simples tronçons de tige avec 5 bourgeons, 3 dans le terreau frais et 2 à l’air, donnent d’excellents résultats.

Parasites à profusion chez les abutilons

Si les conditions de culture ne conviennent pas, cela se sait très vite. En effet, dés que quelque chose ne leur convient pas, les abutilons se font attaquer, par de nombreux parasites : aleurodes, araignées rouges, cochenilles, cochenilles farineuses, pucerons dont puceron lanigère. Si les mauvaises conditions persistent, c’est carrément l’invasion, surtout en serre mal contrôlée.

Il faut immédiatement intervenir en écrasant les premiers envahisseurs et en ventilant correctement les lieux. Bien rincer tiges et feuilles si nécessaire. Sortir les plantes la journée est aussi conseillé. En cas d’invasion trop massive, il est possible de tailler sévèrement les plantes, de brûler les tailles et de passer les huiles ou un bon purin d’orties insecticide naturel sur les parties restantes.

Vous pouvez découvrir pleins d'autres articles et secrets sur les plantes et jardins du sud ou à caractère exotique ici .

____________________

Réponses quizz, de haut en bas :

  • Abutilon pictum  ‘Thompsonii’
  • Abutilon x hybridum
  • Malvaviscus arboreus  - Hibiscus piment - arbuste tropical, meurt à -1°C
  • Abutilon megapotamicum
  • Alcea rosea - Rose trémière – plante vivace, résiste jusqu’à -30°C
  • Hibiscus syriacus - Ketmie des jardins ou althéa - arbuste qui résiste jusqu’à -15°C
  • Hibiscus schizopetalus - Lanterne Japonaise - arbuste tropical, meurt à 0°C
  • Hibiscus rosa-sinensis - Hibiscus rose de Chine - arbuste tropical, meurt à -5°C

___________________

(*) source : Arbustes d’Europe occidentale Jacques Brosse Ed. Bordas 1979

Sur le même sujet