2012, l'année de tous les dangers

Que sera l'année 2012? A de nombreux égards elle nous surprendra et nous effrayera
7

Ce sera avant tout une année d’élections présidentielles.

2012, année présidentielle

En France pour commencer.

Qui l’emportera? Nicolas Sarkozy sera-t-il victime du syndrome Giscard? Comme l’élu de 1974, Sarkozy, homme jeune et du renouveau après des années de gaullisme, prit des mesures courageuses, surprit par son style combatif et original, affronta une grave crise économique, devint impopulaire…et fut battu à sa réélection (cf. Sarkozy comme Giscard sur Hérodote.net) .

Qui le remplacerait ? A droite l’affaire semble entendue alors qu’à gauche les favoris sont légion.

François Hollande, le Corrézien de gauche pour lequel son voisin Jacques Chirac a appelé à voter du bout des lèvres (cf. Le Figaro du 11/06/2011) ? Ségolène Royal, la revancharde de 2007, au plus bas dans les sondages ? Martine Aubry, partie à regret dans la course en l’absence de DSK ? Ou Dominique Strauss-Kahn, le miraculé s’il sort indemne de son procès, voudra-t-il se lancer dans une bataille où tous les coups sont permis ?

Ce serait un peu vite oublier deux élections majeures dans le monde: la Russie avec un possible retour de Vladimir Poutine comme président et les Etats-Unis où Barak Obama apparait largement favori mais en un an tout est possible.

2012, année des catastrophes climatiques ?

Depuis plusieurs années maintenant le climat se dégrade. Depuis le tsunami en Asie en 2004, l’ouragan Katrina en 2005 ou le cyclone Nargis en Birmanie en 2008, les catastrophes climatiques s'accumulent et marquent déjà le XXIe siècle.

Cette année la France connaît le printemps le plus chaud depuis 1900 selon Météo France, qui pronostique une sècheresse égale à celle de 1976. En matière de météorologie, difficile de prévoir le temps longtemps à l’avance mais tous les spécialistes semblent d’accord sur le dérèglement climatique en cours qui pourrait amener de fréquentes périodes de sècheresse à compter de 2050, selon l’étude Climsec de Météo France.

Ces dérèglements ont des répercussions économiques directes comme l’augmentation du prix de céréales avec pour conséquence un risque important de crise mondiale.

2012, année de la crise

Difficile de croire que la crise économique mondiale s’arrêtera en 2012. En Amérique, le surendettement des ménages et de l’Etat fait craindre un sursaut de la crise et le spectre d’un nouveau krach, pire qu’en 1929.

En Europe, la situation n’est pas meilleure. Après la Grèce, l’Espagne s’enflamme et le mouvement des indignados (indignés) gagne la population entière. Le 30 juin dernier, une grève générale a paralysé l’Angleterre, en représailles contre des mesures jugées impopulaires. Aucun pays européen n’est à l’abri d’un mouvement populaire de contestation violente, comme en mai 1968.

Et la France ? Affaiblie mais relativement épargnée, la population française se croit à l’abri quand elle entend le discours rassurant des politiciens de Paris ou de Strasbourg…nuage de fumée ou réalité ?

Economistes, citoyens, politiques et médias sont d’accord sur un point : la crise a encore de l’avenir, hélas…engendrant une insécurité latente.

2012, année de la peur et du terrorisme

Après la mort de Ben Laden, Al Qaida affaiblie continue le combat et étend en Afrique comme en Asie son réseau tentaculaire. Des prises d’otages comme celles de nos journalistes en Afghanistan ou des salariés AREVA au Niger se multiplieront car avec les attentats c’est le seul mode de fonctionnement des terroristes qui s’appuient en plus du fanatisme religieux sur le mécontentement populaire.

A ce propos, on peut craindre que les révoltes dans les pays arabes soient récupérées par les groupes politiques extrémistes comme en Tunisie et en Egypte où la révolte gronde, alors qu’en Lybie une véritable guerre civile sévit qui promet d’être longue. Même au Maroc où le roi reste populaire, le risque existe, ne parlons pas de l’Algérie où le régime militaire a verrouillé la parole.

En Iran, la poursuite du programme atomique fait craindre l’avènement d’une nouvelle peur : le terrorisme nucléaire, le régime des mollahs prêt à étendre dans le monde la croisade antichrétienne avec l’aide de l’arme absolue ? Un risque potentiel.

D’autant que la catastrophe de Fukushima a fait ressortir la peur du nucléaire de sa boîte.

Vingt cinq ans après Tchernobyl, le nucléaire véhicule les plus grandes peurs, y compris celle de la fin du monde.

2012, année de la fin du monde ?

Plus personne n’ignore ce fameux calendrier maya qui prévoit la fin du monde (ou d’un monde ?) en Décembre 2012.

Déjà un film catastrophe l’illustre et la toile regorge de sites ou de blogs consacrés à l’issue fatale de notre civilisation.

Le rapport 2011 de la MIVILUDES (mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires) consacre une grande partie de ses enquêtes à cette peur.

Le rapport craint que l’on assiste à des suicides collectifs type l’Ordre du Temple Solaire en 1994 et 1995…ou individuels de désespérés.

2012, année du Dragon

En janvier 2012, l’astrologie chinoise rentrera dans le signe du Dragon.

Selon l'astrologie chinoise, le Dragon est actif, volontaire, confiant, entreprenant, versatile, scrupuleux et chanceux.

Le Dragon symbolise tout simplement la Chine, future première puissance mondiale.

Alors l’année 2012 verra t-elle la consécration mondiale de la Chine ?

La Chine est au centre des réflexions de Nouriel Roubini. Cet économiste avait prévu la grande crise de 2008, annonce une catastrophe économique majeure prochainement.

Selon lui, l’éclatement probable de la zone euro, la crise de la dette américaine et surtout le ralentissement économique de la chine convergent vers une « tempête du siècle » qui surviendrait…en 2013 (cf. Les Echos du 09/05/2011).

Alors une année de répit ?

Les sportifs retiendront eux que ce sera l’année des JO de Londres et de l’Euro de Football, au moins une belle année sportive en perspective.

Sur le même sujet