Astyanax fasciatus mexicanus, le poisson cavernicole aveugle

Le characin aveugle, de couleur rose irisé, en éternel mouvement, mérite qu'on s'y intéresse. Il est hélas fort peu connu du public et peu commercialisé.
26 Août
7

Dans les méandres de couloirs rocheux, dans des faisceaux de lumière diffuse, il ne cesse de se déplacer, silhouette fantomatique, impressionnant de grâce et de précision. Mais qui est-il, d’où vient-il ?

Les origines

Le point de départ est un séisme qui fait s’engloutir sous terre des eaux dans lesquelles se trouvaient des Astyanax fasciatus , encore présents de nos jours en Amérique centrale, poissons non aveugles*. Mais ceux qui se sont retrouvés prisonniers des lacs et rivières souterraines, en l’absence de lumière du jour, ont dû s’adapter à leurs nouvelles conditions de vie.

Les transformations physiques

Pas de lumière, donc pas de photosynthèse :

  • leur peau se dépigmente, d’où la couleur rose pâle irisée
  • Ils naissent avec les yeux ouverts, devenus inutiles ceux-ci se recouvrent d’une peau qui les protège. **

Tous les poissons ont, sur chaque côté du corps, une ligne horizontale qui va des ouïes à la queue. Cette ligne, équipée de récepteurs sensoriels, leur sert pour se diriger.

Chez les poissons aveugles, cette sensibilité est à tel point exacerbée que jamais ils ne se heurtent, ni entre eux, ni contre un quelconque obstacle. En perpétuel mouvement, ils se détournent dès que la pression de l’eau varie, signe d’une présence, statique, comme un rocher, ou mouvante, comme un autre individu. Et en les observant en aquarium, il apparaît nettement qu’ils ne ratent aucune paillette de nourriture.

L’habitat

Contraint à l’enfermement, Astyanax fasciatus mexicanus a fait des rivières et des lacs souterrains son paradis. Pas ou peu de prédateurs, il évolue donc en toute sérénité dans un monde aquatique protégé, dans des grottes d’accès souvent difficile, voir impossible.

Préparation d’un aquarium pour cavernicoles

Le décor cavernicole est facile à créer.

  • Du sable fin de rivière, de couleur claire, sera réparti autour des minéraux. Ne pas chercher à trop l’aplanir, l’effet sera plus naturel !
  • Pas de végétaux puisqu’il n’y a pas de photosynthèse…
  • Par conte on peut rajouter des amphores, un coffre façon bois ou une carcasse de bateau brisée, comme vestiges engloutis rappelant le séisme d'origine...
  • La filtration sera la même que pour une autre population, c’est-à-dire un filtre intérieur ou extérieur en rapport avec le volume d’eau.

Celle des characins aveugles, bien que ne nécessitant pas de lumière pour le bien-être des poissons, sera créée par des spots submersibles à leds, blancs ou de couleurs. Judicieusement répartis derrière les rochers, leur flux lumineux dirigé vers les passages ou au plafond des cavernes, un peu comme dans celles que nous pouvons visiter, ils mettront la structure minérale en valeur et les animaux ne seront pas gênés.

Les poissons pourront évoluer, scintillant en passant dans les rayons de lumières ou créant des ombres furtives sur les parois rocheuses des zones moins éclairées.

Si vous installez un tel aquarium dans votre salle d’eau, vous pourrez vous offrir le luxe de vous relaxer dans votre bain, avec une petite musique d’ambiance, en admirant le ballet doux et incessant de ces étranges créatures qui, de plus, ne verront aucun inconvénient à ce que vous éteigniez la lumière en sortant !

* L’Art de l’Aquarium - Colette Rabut& Patrick Butteux (Bordas Nature)

** L’Atlas de l’Aquarium - Hans A.Baensch (Mergus)

A lire aussi du même auteur:

L'acquisition d'un aquarium demande une certaine réflexion

Périophtalmus barbarus, étrange poisson sauteur et amphibien

La création de trous bleus dans les océans remonte à 17 000 ans

Les méduses, créatures aquatiques des plus mystérieuses

L'incroyable migration des langoustes

Le tardigrade, aussi appelé « ours d'eau » est un animal étonnant

La reproduction chez les poissons, de quoi écrire un livre!

Pollution, CO², algues, et si on en faisait du pétrole?

L'eau, que nous croyons connaitre, reste pleine de mystère...

Commentaires

30 août 2011 16:43

Marc Ferec :

Il y a de la poésie et de la douceur dans cet article. Bravo!

31 août 2011 09:45

Grégory Massart :

Astyanax c'est également le surnom du fils d'Hector et d'Andromaque (son vrai nom était Scamandrios). Rien à voir avec l'aquariophilie, mais c'était juste pour faire mon intéressant :).En tout cas je suis ravi de voir que lorsque je vais me lancer dans la mise en place d'un aquarium j'aurai tout un tas d'articles pour m'aider. :)

2 sept. 2011 14:33

Maryline Tobal :

Oh j'en ai justement vu à la grotte de Clamouse où je suis allée il y a deux semaines, je n'ai pas pu les voir de près et il faisait sombre mais je trouve cela fascinant ! Merci Josiane pour cet article fort intéressant ;)

Sur le même sujet