Un certificat de capacité en aquariophilie

La plupart des poissons vendus dans le commerce sont qualifiés de « non domestiques » et font donc partie de la faune sauvage, voyons pourquoi.
23

Le milieu aquatique attire beaucoup, par son côté relaxant et décoratif, l’aquariophilie permet de mettre en application cette envie de recréer ce bout de nature. Mais attention, la législation y met des conditions !

Le Certificat de Capacité

Depuis quelques années maintenant, il est obligatoire pour les professionnels et même pour les particuliers, pour beaucoup d'espèces animales. La personne qui veut le passer pour être en règle avec la loi, doit en faire la demande auprès des services préfectoraux concernés.

Toute infraction est considérée comme un délit et est passible de pénalités. La personne peut se voir privée de la garde de ses animaux et ceux-çi risquent l’euthanasie.

On peut demander à obtenir un certificat de capacité pour les chiens, les chats, les poissons… ou autres animaux. Il faut savoir, cependant, que ce document ne s’appliquera qu’à quelques espèces listées de la famille animale concernée et que, en cas d’augmentation de leur nombre, il faudra demander l’autorisation aux autorités, voir passer un nouveau certificat.

Le délai pour obtenir un certificat de capacité est assez long, comptez deux ans environ, ceci étant en fonction du nombre de demandes à traiter, nombre toujours en augmentation.( DEVN0430298A - Legifrance )

Mais il ne faut pas être rebuté par ce détail : difficile de trouver du travail dans une animalerie ou dans un autre lieu où des soins sont à apporter aux animaux sans le diplôme correspondant.

Difficile aussi d’assouvir sa passion dans de mauvaises conditions !

En quoi consiste le Certificat de Capacité ?

Le candidat doit « monter » un dossier expliquant ses antécédents, que ce soit du niveau études ou professionnel en rapport avec sa demande. Il doit aussi décrire ses motivations et ses objectifs : travail en milieu animalier, élevage à fin commerciale, commerce avec pignon sur rue, concours etc…

S’il envisage d’ouvrir une animalerie, quelle que soit sa surface, le candidat doit présenter une demande d’ouverture spécifique, elle peut être faite en même temps que celle du certificat.

Un Certificat de Capacité, pour quoi faire ?

Autrefois il n’y avait pas ce style d’obligation, direz-vous, pour détenir ou s’occuper des animaux… C’est exact mais cela a permis de nombreuses dérives, comme des importations clandestines, soit par les gens qui les voulaient pour eux-mêmes, soit par d’autres qui en faisaient le trafic.

Il y a aussi eu des cas d’importations par des structures commerciales mais sans véritable encadrement vétérinaire. Les risques étaient grands, aussi bien pour les animaux que pour les humains, à cause de certaines maladies pouvant toucher la faune du pays de destination, comme le bétail, les volatiles et les poissons.

Il est à supposer que la délivrance des certificats de capacité permet aujourd’hui de mieux comptabiliser les sites de détentions et de commerces des animaux et de juger de la qualité des soins qui leur sont dispensés.

Pour le monde animal, certaines espèces ont été décimées, ou ont failli l’être, à cause de la convoitise humaine, que ce soit pour leur peau, leur fourrure ou autre partie de leur corps supposée être un remède miraculeux. D’autres étaient destinées à des amateurs ou des collectionneurs peu scrupuleux.

Dans ces derniers cas, les soins inadaptés ont conduits les pauvres bêtes à la mort. On pourrait considérer que certains ont eu plus de chance, relachés dans la nature de leur pays d’accueil, ont-ils survécu ?

Pour partie d’entre eux, oui, certainement. Réfugiés dans tous endroits susceptibles de leur apporter chaleur et protection, nombre de serpents, par exemple, sont récupérés dans les égouts.

Quelques espèces animales se sont adaptées, trop bien même parfois, à leurs nouvelles conditions de vie. Ce n’est que plusieurs décennies après que l’on peut se rendre compte de l’impact écologique d’un tel comportement humain irréfléchi.

Les espèces importées, une fois qu’elles ont trouvé un site géographique aux critères climatiques qui leur conviennent, s’y installent sans hésiter et en chassent les précédents occupants, ou s’en servent de nourriture !

C’est ainsi que la faune sauvage d’origine d’une région peut se voir complètement éliminée, décimée, et être remplacée par une autre, dont les premiers individus sont arrivés en avion ou en bateau il y a des années.

Le commerce non déclaré d’animaux est interdit.

Pour des raisons fiscales, bien sûr, mais aussi pour toutes celles exposées çi-dessus, c’est à dire hygiène, qualité des soins et de l’hébergement, risques de maladies pouvant se propager, comme beaucoup d'autres activités, le commerce animalier est soumis à réglementation.

Cette législation est applicable également aux poissons, aux tortues etc…

Les espèces de poissons dont le commerce n’oblige pas à avoir le certificat de capacité sont celles que l’on dit « domestiques » et sont fort peu nombreuses. Il s’agit de la carpe koï commune, du poisson rouge, du combattant et du danio rério.

La qualification de « non domestique » s'appliquant aux animaux pour lesquels l'homme ne peut pas intervenir dans la reproduction, ne semble plus être d'actualité pour plusieurs espèces de poissons. Des demandes ont été faites pour que 49 autres, reproduites en captivité, comme le guppy par exemple, soient passées dans la liste des poissons domestiques.

N'hésitez pas à vous tourner vers la Direction Départementale des Services Vétérinaires (D.D.S.V.) de votre région pour plus d'information, les décrets et autres décisions législatives étant en constante évolution.

  1. ANNEXE Il PIECES CONSTITUTIVES D'UNE DEMANDE DE

A lire aussi du même auteur:

L'acquisition d'un aquarium demande une certaine réflexion

Bassin de jardin ou de balcon

Nouvelles technologies en aquariophilie

Décoration et mise en eau d'un aquarium d'eau douce

La reproduction chez les poissons, de quoi écrire un livre!

Maladies des poissons d'aquarium et contagion humaine

Regarder un aquarium est une thérapie contre bien des maux…

Commentaires :


17 mai 2012 14:42

Anonyme :

et pour un particulier qui veut se reconvertir ????? il fait comment ????

Ce certif c'est du grand n'importe quoi et ne limite en rien les abus.

Par contre il met des freins aux personnes qui veulent entreprendre.


17 mai 2012 19:28

Josiane Baud :

Les agents de la D.D.S.V. vous répondraient qu'ils ne font pas les lois mais qu'ils sont là pour les appliquer. Personnellement je ne suis là que pour informer mes lecteurs et éviter que certaines personnes, par ignorance de ces lois, se trouve pénalisées financièrement, peut-être de manière importante si, comme vous l'exprimez, elles se sont reconverties.

Sur le même sujet