Le recensement de la population 2011

Chaque année, une partie de la population de la France est recensée. A quoi sert ce devoir civique qui est aussi une obligation légale ?

Organisé par l’INSEE (Institut national des statistiques et des études économiques), le recensement 2011 a commencé le 20 janvier dernier.

Petite histoire des recensements

Née sous Louis XIV, l’idée de recenser la population de la France n’a été appliquée qu’à la fin du XVIIIe siècle. Ce n’est qu’à partir de 1836 que des recensements systématiques, nominatifs, ont eu lieu dans toutes les communes du pays.

Dès cette époque, les recensements ont eu lieu tous les cinq ans, sauf en cas d’évènements exceptionnels, comme les guerres. Ce rythme a été conservé jusqu’en 1946, mais l’ampleur de l’opération à l’échelon national a incité les gouvernants à les espacer en les effectuant tous les dix ans environ. Les deux derniers respectant encore la procédure des origines ont eu lieu en 1990 et 1999.

L’intervalle de 9 ans n’ayant pas permis de suivre efficacement l’évolution de la population, il a finalement été décidé de modifier les conditions du recensement à partir de 2004, en adoptant une procédure étalée et continue.

Qui est concerné ?

Dans les villes de moins de 10 000 habitants, le recensement a toujours lieu tous les 5 ans. Elles sont actuellement recensées de manière alternée. Dans les villes plus importantes, il a lieu tous les ans, mais ne concernent alors, en alternance là encore, qu’une partie seulement de la population. Une fraction de 8% de la population y est ainsi recensée chaque année.

Pour savoir quelles communes seront recensées cette année, il suffit de consulter le site de l’INSEE .

Dans le cas des grandes villes, il faut interroger la mairie pour savoir quelle tranche de la population sera concernée.

Pour quoi faire ?

Recenser la population permet bien sûr avant tout de connaître le nombre d'habitants du pays. En 2010, nous étions plus de 64 millions .

Recenser la population permet aussi de mieux cerner ses besoins dans différents domaines et d’organiser les politiques en conséquence. Connaître par exemple le nombre d’enfants de moins de 3 ans résidant dans une même ville permet de mieux évaluer le besoin en crèches et structures de garde. Les informations recensées permettent aussi d’évaluer les besoins en transports en commun, en infrastructures routières ou en logements, mais aussi d’adapter le nombre d’écoles ou d’hôpitaux aux besoins locaux.

Comparer les recensements d’une année sur l’autre, ou sur une période plus grande, permet de mieux connaître l’évolution de la population, selon les différents critères figurant dans les questionnaires donnés aux habitants. C’est ainsi par exemple que l’on peut évaluer l’espérance de vie et mesurer son évolution, ou connaître le nombre de centenaires .

Concrètement…

Des agents recenseurs sont recrutés chaque année pour se déplacer au domicile des personnes concernées. Ils leur déposent deux questionnaires qu’ils peuvent, au besoin, les aider à remplir. Le premier questionnaire concerne le logement et comporte une quinzaine de questions. Le second, individuel, est déposé en autant d’exemplaires qu’il y a de membres dans le foyer. Il comporte 25 questions, permettant d’évaluer un certain nombre de critères : l’âge, le lieu de naissance, la nationalité, le niveau d’étude, le lieu de résidence 5 ans plus tôt et l’activité professionnelle.

Une partie des personnes recensées sera sollicitée pour participer également à l’enquête "Famille et logements", destinée, elle, à mieux connaître le mode de vie des familles.

Les personnes recensées disposent de plusieurs jours pour remplir les questionnaires.

Déposés à partir du 20 janvier, ils seront récupérés par les agents recenseurs au plus tard le 19 février dans les communes de moins de 10 000 habitants, et une semaine plus tard dans les villes plus importantes. Les délais sont retardés de quelques jours pour la Réunion.

Respect de la vie privée

Si les questionnaires sont nominatifs, l’exploitation des informations est, elle, anonyme. Les statistiques établies à partir des réponses fournies le sont donc également. Les agents recenseurs sont par ailleurs soumis au secret professionnel.

Modernité oblige, d’ici peu, il sera possible de répondre au recensement en ligne.

Sources :

http://www.le-recensement-et-moi.fr/ ?

http://www.gouvernement.fr/gouvernement/demarrage-du-recensement-2011

Sur le même sujet